L'Invité.e

Céline Duval, Directrice de Stimultania, est notre invitée

Temps de lecture estimé : 4mins

C’est un véritable tour de France que nous vous proposons à travers notre rubrique L’invité·e ! Après l’Auvergne et Lorient, nous mettons le cap à l’Est, direction Strasbourg et Givors, au pôle de photographie Stimultania ! La directrice générale et artistique du lieu depuis presque 20 ans, Céline Duval, a accepté d’être notre invitée de la semaine, et jusqu’à vendredi elle va partager l’univers de Stimultania, qui accueille actuellement l’exposition Back to Black, de l’agence MYOP, avant de recevoir Léonie Pondevie au début de l’année 2022… En attendant, nous vous proposons de découvrir son portrait chinois !

Née en 1979, titulaire d’un DNSEP, Céline Duval est directrice générale et artistique de Stimultania depuis 2002. En 2014, aux côtés de l’établissement strasbourgeois, elle ouvre un second établissement en région Auvergne-Rhône-Alpes dédié à l’accompagnement des résidences d’artistes (dont la résidence 5 étoiles) et à la production d’œuvres collectives. Elle est directrice de la rédaction et de la publication de la revue Expérimentations splendides.
Elle a monté plus de 100 expositions individuelles (le nouveau monde de Blanc et Demilly, présentée au musée Nicéphore Niépce de Chalon-sur-Saône et à la Maison Doisneau de Gentilly, Ici au loin de Pentti Sammallahti, Marcher de William Kentridge, Notes sur la Chine de Wiktoria Wojciechowska) et signé des expositions thématiques dont Ces femmes qui courent avec les loups, Dépêche-toi de vivre, Survivre. Le métier d’artiste, Montagnes (du Liban au Kenya).

Le portrait chinois de Céline Duval

Si j’étais une œuvre d’art : je serais Rideau de Stéphane Thidet, une formidable cascade qui s’est fracassée sur les marches du Théâtre Graslin à Nantes l’été 2020.
Si j’étais un musée ou une galerie : je serais Stimultania, bien sûr .
Si j’étais un·e artiste (tous domaines confondus): je serais Rothko ou Giacometti.
Si j’étais un livre : je serais Anima de Wajdi Mouawad ou Des hommes de Laurent Mauvigner (ou tous les livres de Laurent Gaudé, d’Alessandro Baricco ou d’Erri de Luca).
Si j’étais un film : je serais Phoenix de Christian Petzold (je donnerais tout pour la dernière scène du film).
Si j’étais un morceau de musique : je serais le concert de Bachar Mar-Khalifé à Casablanca en 2017 (à écouter sur la chaîne YouTube de JAWJAB).
Si j’étais une photo accrochée sur un mur : je serais le tirage argentique des paysannes russes de Sergueï Eisenstein réalisé pour le film la ligne générale en 1929, dans la collection Marin Karmitz.
Si j’étais une citation :  Je serais la phrase de Bernard Moninot, écrite sur le mur du domaine de Kerguéhennec, pour l’exposition In Fine, en 2021 : « Une œuvre est une proposition. Il n’y a pas de projet d’échange car le sens qu’elle contient n’est pas donné ; il est ouvert, à inventer et à interpréter, sinon ce serait de la communication. Je n’ai pas de message à délivrer et j’ajoute même que je suis sans imagination mais que la nature en a infiniment. »
Si j’étais un sentiment : je serais la confiance et le courage (j’espère).
Si j’étais un objet :  je ne sais pas, je n’ai pas de lien à un objet en particulier…
Si j’étais une expo : je serais Terramare de Miquel Barcelo au Palais des Papes ou Blooming, A Scattering of Blossoms and Other Things de Twombly à la fondation Lambert.
Si j’étais un lieu d’inspiration : je serais les derniers rochers de Ploumanac’h, quand plus personne n’ose vous suivre et qu’on est seuls au monde ou – moins accessible – la Villa Greystones, rachetée par François Pinault en 2012, que j’ai découverte dernièrement à travers les sublimes photos d’Olivier Monge.
Si j’étais un breuvage : je serais le café de la société récréative portugaise de Givors, servi par Anna (pourquoi ont-ils été obligés de fermer ?)
Si j’étais un héros: je serais Alain Keler (ah ah ah, ça le fera rire).
Si j’étais un vêtement : je ne sais pas…

CARTES BLANCHES DE NOTRE INVITÉE

Le Coup de Cœur de Céline Duval : Back to black, MYOP (mardi 19 octobre 2021)
Le Coup de gueule de Céline Duval : Nous ne sommes pas là pour dire au regardeur ce qu’il doit penser (mercredi 20 octobre 2021)
Le Coup de Cœur de Céline Duval : Les mots du clic (jeudi 21 octobre 2021)
Le Coup de Cœur de Céline Duval : Léonie Pondevie (vendredi 22 octobre 2021)

EXPOSITIONS EN COURS ET À VENIR

ven08oct(oct 8)14 h 00 min2022dim09jan(jan 9)18 h 30 minBack to blackAgence MYOPSTIMULTANIA Pôle de photographie, 33 rue Kageneck, 67000 StrasbourgType d'événement:Exposition,Photographie

ven21jan(jan 21)14 h 00 mindim24avr(avr 24)18 h 30 minLe Fleuve et son îléLéonie PondevieSTIMULTANIA Pôle de photographie, 33 rue Kageneck, 67000 StrasbourgType d'événement:Exposition,Photographie

La Rédaction
9 Lives magazine vous accompagne au quotidien dans le monde de la photographie et de l'Image.

    You may also like

    En voir plus dans L'Invité.e