Temps de lecture estimé : 8mins

La sixième édition de la Résidence 1+2 – Photographie et sciences va être inaugurée le 26 octobre prochain à Toulouse. La restitution de cette année de travail en résidence, réalisée par le trio de photographes que sont Grégoire Eloy, Laure Winants et Myriem Karim, sera quant à elle présentée à la Chapelle des Cordeliers, à partir du 30 octobre. À quelques jours du coup d’envoi de cette 6ème manifestation, et tandis que l’exposition de 1+2 Factory “Histoire[s] à creuser” du duo d’artistes Alexandra Serrano & Simon Pochet est actuellement ouverte au public au Musée de l’Aurignacien, je me suis entretenue avec Philippe Guionie, le directeur de la Résidence 1+2…

🎧 Philippe Guionie en écoute :

Edition 2021, cap sur les Pyrénées !

© Grégoire-Eloy / Résidence-1+2, 2021

La France compte parmi les pays qui organisent le plus de résidences artistiques. La particularité de la Résidence 1+2, qui se déroule chaque année dans la région de Toulouse, est qu’elle allie photographie et science, Philippe Guionie, le directeur de la Résidence, nous présente cette initiative comme un laboratoire d’idées et une fabrique des possibles. C’est d’ailleurs dans cette conjonction de coordination que réside toute la subtilité de ce programme, puisqu’il y a une volonté réelle de ne privilégier aucune des deux pratiques.
Pour cette édition 2021 comme pour les précédentes, nous retrouvons trois photographes, un artiste de renom, Grégoire Eloy (collectif Tendance Floue) tout récemment primé au Prix Niépce et deux photographes émergeantes issues d’un appel à projet : Laure Winants et Myriem Karim. Petite spécificité pour cette année, les trois auteur·es ont travaillé sur la même aire géographique : les Pyrénées, mais avec des démarches et des écritures bien distinctes. Ce cru 2021 a été marrainé par Héloïse Conesa, conservatrice du patrimoine à la Bibliothèque nationale de France, en charge de la collection de photographie contemporaine.

© Laure Winants / Résidence 1+2, 2021

L’idée ce n’est pas faire de la photographie de science, c’est de mettre au même niveau photographie et sciences pour essayer à la fois de proposer des travaux inédits, mais tenter que chaque discipline abandonne quelque chose dans sa façon de raconter le réel ou les imaginaires, pour surprendre. On essaye de créer local pour répondre à des enjeux universels.

© Laure Winants / Résidence 1+2, 2021

Grégoire Eloy, choisi par Philippe Guionie en concertation avec plusieurs professionnels du monde de la photographie et des sciences, s’est intéressé aux montagnes pyrénéennes sur une thématique couplant la photographie à la glaciologie. Il s’est immergé avec des spécialistes et s’est concentré sur un territoire spécifique : le glacier d’Ossoue. Il a arpenté ce glacier avec une équipe de scientifiques pour en proposer une lecture poétique et pour interroger ce qui reste de ce glacier sur le territoire des Pyrénées. Ce travail explore également les problématiques liées au réchauffement climatique, de la biodiversité et de l’environnement.

© Myriem Karim / Résidence 1+2, 2021

Myriem Karim s’est intéressée à un territoire voisin, que l’on appelle le cirque de Gavarnie. Elle a choisi la géologie et a collaboré avec un géographe et deux géologues pour explorer la matière de la roche et l’épaisseur du temps. Tandis que Laure Winants, artiste photographe belge, a travaillé sur les traces visibles et invisibles du réchauffement climatique du Pic du Midi.

En six ans, ce sont trente résidences, 6 films et 18 livres qui ont été publiés. Comme nous le confie Philippe Guionie : “il commence à y avoir une compréhension par l’exemple et par les images de ce que l’on essaye de faire. Photographie et sciences, cela effraie beaucoup de gens, à cause du mot ‘sciences’, beaucoup de photographes – documentaires ou plasticiens, connus ou non, ont déjà des sciences dans leur expression artistique, la seule chose c’est qu’ils n’en font pas un outil, ils ne le revendiquent pas, notre rôle c’est de le révéler ! Nous travaillons sur la transversalité et la pluridisciplinarité. Et au bout de 6 ans, on s’aperçoit que le message est passé. Je vois des photographes qui viennent nous voir, qui nous sollicitent et que l’on n’attend pas forcément dans cette fabrique de photo et sciences, et des scientifiques qui n’ont à priori pas d’accointance avec le milieu artistique. Il y a un vrai lâché prise des deux côtés, et c’est important, sinon ça ne fonctionnerait pas. Je pense que l’on a atteint une certaine sérénité dans la pratique et les propos, et je crois qu’aujourd’hui on doit aller plus loin…

Les programmes satellites, 1+2 Factory

© Alexandra Serrano / 1+2 Factory, 2021

Depuis 2017, 1+2 Factory propose une résidence d’un photographe (ou un duo d’artistes) sur un territoire avec une entité scientifique qui a lieu plusieurs fois par an. Cette année, et pour la première fois c’est un duo qui a été choisi : la photographe Alexandra Serrano et le créateur sonore Simon Pochet. Ils présentent actuellement et jusqu’au 5 décembre au Musée de l’Aurignacien – La préhistoire en Haute-Garonne l’exposition “Histoire[s] à creuser”, la restitution de leur résidence, qui s’est déroulée lors du confinement autour de la photographie, du son et de l’archéologie. Pour mener à bien leur projet les organisateurs ont donc mis en place un eco-système qui comprend notamment le musée archéologique et un laboratoire de recherche. Les deux artistes ont suivi un chantier de fouilles pendant plusieurs semaines, aujourd’hui leur travail prend la forme d’une installation mêlant son et photographies : “parfois on fait des embardées sur les arts visuels, mais en croisant toujours photographie et sciences. Pour ce projet ce sont des archéologues qui n’avaient jamais travaillé avec des scientifiques et qui ont appris des choses sur leur propre discipline, il y a eu un effet de miroir sur ce qu’ils étaient eux-mêmes.”

© Alexandra Serrano / 1+2 Factory, 2021

Programme de la semaine inaugurale :
– RENCONTRE PHOTOGRAPHIE & SCIENCES, UN DIALOGUE AU FÉMININ
• Le Mardi 26 octobre de 19h à 20h
en présence de la photographe Sandrine ELBERG et des deux photographes émergentes 2021 de la Résidence 1+2 Myriem KARIM et Laure WINANTS. Modération : Philippe GUIONIE
Centre culturel Bellegarde – 17, rue Bellegarde – Toulouse http://www.bellegarde.toulouse.fr

– CONFÉRENCE GRÉGOIRE ELOY À L’ISDAT
• Le Mercredi 27 octobre de 18h à 20h
Institut supérieur des arts de Toulouse (isdaT) – 5, quai de la Daurade – Toulouse http://www.isdat.fr

– PRÉSENTATION EN AVANT-PREMIÈRE DU COFFRET 3 OUVRAGES #2021 AUX ÉDITIONS FILIGRANES
Suivie d’une séance de signatures par les photographes 2021
Grégoire ELOY, Myriem KARIM, Laure WINANTS
Présentée par Dominique ROUX (enseignant, critique et historien de la photographie)
• Le Jeudi 28 octobre à 20h
Salle de conférence – Librairie Ombres Blanches – 3, rue Mirepoix – Toulouse http://www.ombres-blanches.fr

– VERNISSAGE EXPOSITION DE LA RÉSIDENCE 1+2 TOULOUSE #2021
• Le vendredi 29 octobre de 18h30 à 21h
19h : Visite commentée avec les photographes
En présence de Grégoire ELOY, Myriem KARIM, Laure WINANTS
et Margaux CHATAUX, cinéaste du film de création (format 26’)
de Héloïse CONESA, marraine de l’édition 2021
et de Catherine JEANDEL, marraine d’honneur
Chapelle des Cordeliers – 13, rue des Lois – Toulouse

– COLLOQUE ANNUEL 2021 «Photographie & Sciences»
• Le Samedi 30 octobre de 9h à 18h
Muséum d’Histoire naturelle de Toulouse – 35, allées Jules-Guesde – Toulouse http://www.museum.toulouse.fr

– SOIRÉE INTERACTIVE « VOIR LES ÉTOILES UN VERRE DE VIN À LA MAIN »
à partir de 19h30 à l’Observatoire de Jolimont : plateau radio en direct, projections live, médiation autour des étoiles, dégustation de vins régionaux, constructions éphémères, ambiance musicale en présence de nombreuses personnalités culturelles et scientifiques. Visite commentée et observations par la Société d’Astronomie Populaire
Observatoire de Jolimont – 1, avenue Camille Flammarion – Toulouse http://www.saptoulouse.net

INFORMATIONS PRATIQUES

dim10oct(oct 10)10 h 00 mindim05déc(déc 5)18 h 00 min1+2 FACTORY : Histoire[s] à creuserAlexandra Serrano & Simon PochetMusée de l’Aurignacien - La préhistoire en Haute-Garonne, Avenue de Benabarre - 31420 AurignacType d'événement:Exposition,Photographie

sam30oct(oct 30)9 h 30 mindim28nov(nov 28)18 h 00 minRésidence 1+2 : « Photographie & Sciences » 2021Grégoire Eloy, Laure Winants, Myriem KarimChapelle des Cordeliers, 13, rue des Lois 31000 Toulouse Organisateur: Résidence 1+2 Toulouse Type d'événement:Exposition,Photographie

A LIRE :
Covid-19 et Photographie : Rencontre avec Philippe Guionie “La Résidence 1+2 repensée face à la crise sanitaire”
Philippe Guionie, Directeur de la Résidence 1+2, est notre invité
Résidence 1+2 : Entretien avec Philippe Guionie

Ericka Weidmann
Après des études d'Arts Appliqués et de photographie, elle rejoint un magazine en ligne consacré à la photo en tant que directeur artistique, poste qu'elle occupera pendant 10 ans. En 2010, elle s'installe comme DA en indépendant. En parallèle, elle devient responsable éditorial pour Le Journal de la Photographie et c'est en septembre 2013 qu'elle co-fonde le quotidien L’Oeil de la Photographie pour lequel elle est rédactrice en chef jusqu'en septembre 2016 avant de fonder 9 Lives magazine ! Ericka Weidmann est également journaliste pigiste pour d'autres médias.

You may also like

En voir plus dans L'Interview