Temps de lecture estimé : 4mins

Pour inaugurer son invitation éditoriale, Céline Duval, Directrice générale et artistique du Pole de Photographie Stimultania, a souhaité revenir sur l’exposition “Back to black” de l’agence MYOP, qui est actuellement présentée dans ses murs. Une exposition curatée par Olivier Monge et créée à l’occasion de la dernière édition des Rencontres d’Arles, et que Céline Duval a souhaité partager avec le public alsacien. Cette généreuse exposition appelle à l’empathie et partage une part de vie des “vingt héros ubiquistes” de l’agence…

J’ai travaillé, ces dernières semaines, sur l’exposition Back to Black de l’agence MYOP. Vous avez déjà pu lire quelques lignes sur cette exposition dans la carte blanche de l’agence, le 28 septembre. Ces mots ne seront pas redondants, ils racontent ma vision du commissariat d’Olivier Monge. Avant cet été, je ne connaissais pas réellement l’agence MYOP. Nous avions eu quelques liens avec l’un des photographes de l’agence, Olivier Jobard, exposé en 2007 avec la Cimade (dans le cadre de l’exposition Bienvenue en France sur le centre de rétention de Roissy) et en 2017 avec le collectif étrange miroir (dans le cadre de l’exposition Moving beyond borders sur le parcours des personnes migrantes).

Exposition back to black de MYOP à Stimultania Strasbourg – octobre 2021 © Olivier Monge

Exposition back to black de MYOP à Stimultania Strasbourg – octobre 2021 © Olivier Monge

Exposition back to black de MYOP à Stimultania Strasbourg – octobre 2021 © Olivier Monge

Et cet été, à Arles, j’ai été touchée par l’épaisseur du propos de l’exposition Back to black proposée par l’agence la première semaine des Rencontres. Je me suis d’abord plu à appeler « héros ubiquistes » les vingt photographes présentés car ils sont partout, au Timor oriental, au Guatemala, au Chili, en Tchétchénie mais aussi en Afghanistan, en Géorgie, en Roumanie, au Québec, au Groenland, en Italie ou à Paris, pendant le confinement. Puis je suis rentrée dans la thématique de l’exposition qui nous permet, évidemment, de parler de technique. C’est assez rare et cela nous fait du bien… On y convoque le Rolleiflex, le bon vieux Rodinal, le Leica, le Mamiya 645 et les agrandisseurs tchèques Meopta.

Exposition back to black de MYOP à Stimultania Strasbourg – octobre 2021 © Olivier Monge

Exposition back to black de MYOP à Stimultania Strasbourg – octobre 2021 © Olivier Monge

Exposition back to black de MYOP à Stimultania Strasbourg – octobre 2021 © Olivier Monge

Du pain béni pour l’équipe de médiation qui peut raconter les gestes habiles des photographes artisans. Mais toute cette réflexion autour du médium photographique, étonnamment, appelle aussi d’autres notions, celles de liberté et de précarité, d’intimité et de changement. Olivier Monge a proposé à tous les photographes de raconter ces moments où ils ont choisi, parfois contre toute attente, d’utiliser l’appareil chargé en noir et blanc. Et ces femmes et ces hommes ont, tous, pris la peine de poser leurs mots et d’enregistrer leurs voix. Dans l’édito du What’s Up 2, Stéphane Lagoutte relevait l’injustesse du monde. Il commençait comme ceci : « Nous sommes animés par la conviction de la nécessité de témoigner. Comme si le réel, qui prend corps dans nos images devait rester muet sans elles. » J’aime bien aussi les mots de Jean Larive, que l’on a appelé le poète entre nous pendant la préparation de cette exposition : « Les choses jaillissent en couleur et retombent en noir et blanc. »

Exposition back to black de MYOP à Stimultania Strasbourg – octobre 2021 © Olivier Monge

Exposition back to black de MYOP à Stimultania Strasbourg – octobre 2021 © Olivier Monge

Accueillir une exposition dans un lieu comme le nôtre, c’est s’engager à vivre avec les œuvres pendant deux, trois, parfois quatre mois… (Quand nous croisons, plus tard, une photographie que nous avons exposée, nous ressentons une familiarité et un attachement quasi-physique.) L’exposition Back to Black est extrêmement généreuse ; elle appelle l’empathie. Nous partageons une part de vie des vingt héros ubiquistes ; quand nous sortons, nous avons bougé.

INFORMATIONS PRATIQUES

ven08oct(oct 8)14 h 00 min2022dim09jan(jan 9)18 h 30 minBack to blackAgence MYOPSTIMULTANIA Pôle de photographie, 33 rue Kageneck, 67000 StrasbourgType d'événement:Exposition,Photographie

La Rédaction
9 Lives magazine vous accompagne au quotidien dans le monde de la photographie et de l'Image.

    You may also like

    En voir plus dans L'Invité.e