Temps de lecture estimé : 10mins

La semaine professionnelle du festival Visa pour l’image s’est inaugurée la semaine dernière à Perpignan. En plus des expositions et des célèbres soirées de projection organisées au Campo Santo, la manifestation internationale consacrée au photojournalisme récompense de nombreux photoreporters. Cette année ne déroge pas à la règle et c’est une quinzaine de prix qui ont été remis. Retrouvez le palmarès 2022 et découvrez les noms des lauréats des Visa d’or.

Bourse Canon de la Femme Photojournaliste

Igor Chuprov, éleveur de rennes, traverse Lovozero après une course en traîneau lors du Festival of the North (Prazdnik Severa). Cette image a été photographiée par la lauréate de 2022, Natalya Suprunova, qui prévoit d’utiliser sa bourse pour continuer son projet documentaire sur les Evenks, une communauté indigène d’éleveurs de rennes à Yakuita, en Russie. Natalya est membre de l’agence de photographie française Zeppelin et enseigne la photographie à l’école Graine de Photographe à Paris. © Natalya Saprunova / Zeppelin.

Pour la vingt-deuxième année consécutive, Canon et Visa pour l’Image décernent la Bourse Canon de la Femme Photojournaliste à une photographe, en reconnaissance de sa contribution au photojournalisme. La bourse, dotée de 8 000 euros, permettra à la lauréate 2022, la photographe Natalya Saprunova, représentée par l’agence  Zeppelin, de financer son projet sur le peuple des Evenks, les gardiens de la culture iakoute. Son sujet sera exposé lors de l’édition 2023 du festival.

Bourse Canon du documentaire vidéo court-métrage

Troisième édition de la Bourse Canon du documentaire vidéo court-métrage destinée à encourager un vidéaste et/ou photographe par l’attribution d’une bourse de 8 000 euros et d’un prêt d’un équipement vidéo professionnel. Cette année, la bourse est attribuée à Irene Baqué afin de financer son projet sur la Casa Xochiquetzal, un refuge pour les travailleuses du sexe retraitées ou semi-retraitées à Mexico. Son documentaire sera présenté lors de l’édition 2023 du festival.

Prix Camille Lepage

© Rebecca Conway, lauréate du Prix Camille Lepage 2022

L’Association Camille Lepage – On est ensemble a été créée le 20 septembre 2014, quelques mois après la mort de Camille Lepage en Centrafrique. Cette association a pour but de promouvoir la mémoire, l’engagement et le travail de Camille. Pour la sixième année consécutive, la SAIF, Société des auteurs des arts visuels et de l’image fixe, s’engage pour financer le prix à hauteur de 8 000 euros afin d’encourager le travail d’un photojournaliste engagé au long cours. La lauréate de cette édition est Rebecca Conway, qui pourra ainsi poursuivre son reportage sur les conséquences de la guerre civile sur la santé mentale au Sri Lanka.

Prix Photo – Fondation Yves Rocher

Sauvetage de Prime, un orang-outan mâle de 15 ans, perdu dans une plantation de palmiers à huile. District de Langkat, Aceh, Sumatra, Indonésie.
© Alain Schroeder
Lauréat du Prix Photo – Fondation Yves Rocher 2022

Pour sa huitième édition, le Prix Photo – Fondation Yves Rocher – doté de 8000 euros – est attribué afin de permettre la réalisation d’un travail journalistique sur les problématiques liées à l’environnement, aux relations entre les humains et la terre, aux grands enjeux de la transition écologique.
Alain Schroeder, lauréat 2022 pourra poursuivre son projet de reportage sur les différentes menaces qui pèsent sur les orangs-outans en Indonésie.

Visa d’or humanitaire du Comité International de la Croix-Rouge (CICR)

© Sameer Al-Doumy / AFP

Créé en 2011, le Visa d’or humanitaire du CICR récompense chaque année un photojournaliste professionnel ayant couvert une problématique humanitaire. Cette année, le thème de ce concours portait sur la migration et les populations déplacées, réfugiées ou exilées à cause de la guerre ou de catastrophes.
Ce prix, doté de 8 000 euros par le CICR, a été décerné cette année à Sameer Al-Doumy / AFP pour son reportage « Les routes de la mort » sur la crise migratoire dans le nord de la France.

Visa d’or Magazine

Jonas Manguba, un Bayaka de la république du Congo, a commencé à chasser avec son père dès son plus jeune âge. Dans le cadre d’une initiative de la Wildlife Conservation Society et du Programme de gestion durable de la faune sauvage, les tribus comme celle de Jonas peuvent participer jusqu’à deux fois par mois à des chasses légales et contrôlées en bordure du parc national de Nouabalé-Ndoki. © Brent Stirton / Getty Images pour National Geographic

Pour la quinzième fois, la Région Occitanie / Pyrénées-Méditerranée offre un prix de 8 000 euros au gagnant du Visa d’or Magazine. Le lauréat de cette année 2022 est Brent Stirton (Getty Images) pour son reportage « Viande de brousse: à l’origine des épidémies » publié dans National Geographic
Les trois autres nommés étaient :
– Valerio Bispuri – Dans les chambres de l’esprit
– George Steinmetz – Pêches mondiales
– Paolo Woods – Happy Pills

Visa d’or News

Une femme devant un camion de pompiers détruit par des tirs d’obus. Marioupol, Ukraine, 10 mars 2022. © Evgeniy Maloletka / Associated Press

Pour la troisième fois, le Département des Pyrénées-Orientales, dans sa volonté de soutenir le festival qui remplit des missions en adéquation avec ses grands axes de politique culturelle, offre un prix de 8 000 € au gagnant du Visa d’or News. Le lauréat 2022 est Evgeniy Maloletka (Associated Press) pour son reportage sur Marioupol, Ukraine.
Les deux autres nommés étaient :
– Daniel Berehulak pour The New York Times / MAPS: Тут жили люди Des gens vivaient ici
– Marcus Yam / Los Angeles Times : La chute de l’Afghanistan

Visa d’or de la Presse Quotidienne

Pour la onzième année consécutive, la communauté urbaine Perpignan Méditerranée Métropole offre un prix de 8 000 euros au lauréat du Visa d’or catégorie Presse Quotidienne.
Depuis 1990, le Visa d’or de la Presse Quotidienne récompense les meilleures photographies de l’année parues dans un quotidien de la presse internationale. En soutenant ce prix, Perpignan Méditerranée Métropole s’inscrit dans la logique de ses missions : créer du débat et attirer l’attention sur ceux qui nous informent au quotidien.
Ce prix s’adresse à toutes les rédactions des quotidiens du monde.
Vingt-et-un reportages étaient en compétition cette année et exposés pendant le Festival au Palais des Congrès.
Le gagnant est le quotidien danois Politiken récompensé pour le travail de Mads Nissen sur la guerre en Ukraine.

Visa d’or de l’Information numérique franceinfo

Marché d’Idumota, Lagos, Nigeria, 22 juin 2021. © FTWP – Andrew Esiebo

La septième édition du Visa d’or de l’Information numérique franceinfo est organisée par Visa pour l’Image – Perpignan avec le soutien de France Médias Monde, France Télévisions, Radio France et l’Institut national de l’audiovisuel (INA), médias audiovisuels de service public.
Réalité virtuelle, interactivité, vidéo éditorialisée et postée sur les réseaux sociaux… Face au flux permanent de l’information, le Visa d’or de l’Information numérique franceinfo récompense un projet, un contenu, une création proposant une mise en perspective de l’information. Il est doté de 8 000 euros par France Médias Monde, France Télévisions, Radio France et l’INA.
Les lauréats de cette édition sont Max Bearak, Dylan Moriarty et Julia Ledur pour « Africa Cities Rising » diffusé par The Washington Post.

Visa d’or d’honneur du Figaro Magazine

La rue Gay-Lussac après les émeutes. Paris, mai 1968. © Alain Keler / MYOP. Lauréat 2022 du Visa d’or d’honneur du Figaro Magazine

Le Visa d’or d’honneur du Figaro Magazine est destiné à récompenser le travail d’un photographe confirmé et toujours en exercice pour l’ensemble de sa carrière professionnelle. Pour la dixième année consécutive, ce Visa d’or est doté par Le Figaro Magazine de 8 000 euros et est attribué à Alain Keler.

Visa d’or de la Ville de Perpignan Rémi Ochlik

© Lucas Barioulet / Prix Rémi Ochlik 2022

Fin juin, pour la dix-septième année consécutive, des directeurs photo de magazines internationaux, ont désigné le lauréat du Visa d’or de la Ville de Perpignan Rémi Ochlik. Ils ont voté pour le jeune photographe de l’année qui, selon eux, a produit en 2021-2022 le meilleur reportage publié ou non.
Ce Visa d’or est doté par la Ville de Perpignan de 8 000 euros.
Lucas Barioulet est le lauréat 2022 pour sa couverture de la guerre en Ukraine pour Le Monde.

Prix Pierre & Alexandra Boulat

Wild West Tech © Laura Morton

Le prix, soutenu et doté par la Scam pour la huitième année consécutive, permet la réalisation d’un projet de reportage photographique inédit.
Le prix est attribué cette année à Laura Morton, pour son travail sur les technologies automatisées et les changements structurels massifs qui en découlent dans la Silicon Valley.

Prix ANI-PixTrakk

Maroc, Tetouan le 23 Juillet 2021. Non loin de la frontière avec Ceuta, des jeunes plongent dans la mer. Dans ce groupe de jeunes, tous ont tente la traversée illégale de la frontière, soit par la terre, soit par le mur de protection. Certains ont vécu sur place de nombreux mois et se sont retrouves expulses après de multiples tentative pour passer le détroit de Gibraltar de façon clandestine. © Hervé Lequeux

Depuis vingt-deux ans, l’Association Nationale des Iconographes (ANI) organise les lectures de portfolios pendant la semaine professionnelle du festival Visa pour l’Image – Perpignan, et reçoit ainsi plus de 300 photographes de tous horizons pour les conseiller et les orienter.
À l’issue de chaque festival, l’ANI réunit un jury pour choisir trois photographes parmi ses « coups de cœur ».
Pour la treizième année consécutive, le gagnant reçoit un prix ANI, doté de 5 000 euros par PixTrakk.
Le gagnant est Hervé Lequeux pour son travail « Viva Khawa ».

Le Prix Carmignac du photojournalisme

© Fabiola Ferrero / Prix Fondation Carmignac 2022

La Fondation Carmignac est heureuse de s’associer, pour la septième saison consécutive, au festival Visa pour l’Image.
En 2009, face à une crise des médias et du photojournalisme sans précédent, Edouard Carmignac crée le Prix Carmignac du photojournalisme afin de soutenir les photographes sur le terrain. Le Prix soutient, chaque année, la production d’un reportage photographique et journalistique d’investigation sur les violations des droits humains dans le monde et les enjeux géostratégiques qui y sont liés.
Sélectionnés par un jury international, les lauréats reçoivent une bourse de travail leur permettant de réaliser un reportage de terrain de 6 mois.
En investissant des moyens humains et financiers dans la production de ces reportages, et dans leur diffusion avec une exposition itinérante et un catalogue, dans une démarche d’intérêt général, le Prix Carmignac met en lumière les crises et défis que traverse le monde contemporain.
La lauréate de cette nouvelle édition consacrée au Venezuela et à ses défis humains, sociaux et écologiques est Fabiola Ferrero.

Bourse de la nouvelle photographie urbaine soutenue par Google

© Philémon Barbier / Collectif Hors Format

Pour la troisième fois, Google, Visa pour l’Image et Dysturb remettront une bourse à un talent émergent de la photographie française. Les trois acteurs auront à cœur de valoriser une approche et un traitement innovants de thématiques urbaines.
Le talent choisi remportera une bourse dotée de 8 000 euros pour développer ses projets et bénéficiera d’un accompagnement de Google, Visa pour l’Image et Dysturb.
Le lauréat 2022 est Philémon Barbier / Collectif Hors Format.

https://www.visapourlimage.com/

INFORMATIONS PRATIQUES

sam27aou(aou 27)10 h 00 mindim11sep(sep 11)20 h 00 minFestival Visa pour l'image 2022 Organisateur: Visa pour l'image

La Rédaction
9 Lives magazine vous accompagne au quotidien dans le monde de la photographie et de l'Image.

    You may also like

    En voir plus dans News