Temps de lecture : 3 minutes et 47 secondes

Les noms de deux photographes lauréates de l’édition 2017 du Prix HSBC pour la Photographie étaient dévoilés le 30 janvier dernier. Nous faisions alors connaissance des sujets primés de la photographe française Mélanie Wenger, et de la britannique Laura Pannack. La première exposition de ce cru 2017 s’est inaugurée ce week-end à la galerie Esther Woerdehoff, et elle sera visible jusqu’au 10 juin prochain.

A cette occasion nous avons rencontré Esther, la fondatrice de la galerie qui accueille cette première exposition parisienne, et sa directrice Sabine Guédamour.

9 lives : Pour la troisième année consécutive, votre galerie inaugure l’exposition itinérante du Prix HSBC pour la Photographie. Comment se déroule cette collaboration entre le Prix et votre galerie ?

Esther Woerdehoff : Depuis le début, c’est une collaboration qui est très synergique. Elle débute par la rencontre des conseillers artistiques qui ont des profils toujours riches et variés.

Pour nous c’est un vrai cadeau, une véritable chance de collaborer à ce prix, et cela nous a permis de faire de belles rencontres qui perdurent encore aujourd’hui…
Réciproquement, nous souhaitons faire rayonner ce Prix en présentant les lauréats lors des foires internationales auxquelles nous participons. C’est un vrai échange et c’est important que cela s’installe sur le long terme.

La première année nous avons travaillé avec François Cheval et son assistante Audrey Hoareau, que j’ai connus à l’occasion de ce prix, cela a été pour nous une vraie rencontre et nous continuons aujourd’hui de collaborer ensemble sur certains projets. Cette année, nous allons organiser ensemble une exposition à Arles. Avec María García Yelo directrice de PHotoEspaña et conseillère artistique du Prix, nous avons un projet commun pour son festival. Pour nous c’est un supplément, une belle preuve de confiance que nous accorde HSBC.

9 lives : Comment se déroule la mise en place de cette nouvelle exposition, entre la conseillère artistique María García Yelo, les deux lauréates et vous ?

Esther Woerdehoff : J’ai rencontré Maria Garcia Yelo au festival Kyotographie, et nous avons discuté de la scénographie. Elle ne connaissait pas le lieu, j’ai donc esquissé un plan de la galerie. La scénographie s’est dessinée rapidement. Avec Sabine et l’équipe technique nous avons commencé le montage basé sur ces plans; nous avons apporté quelques modifications pour que ce soit plus harmonieux.
Il s’agit là d’une vraie collaboration avec la conseillère artistique. Les lauréates quant à elles nous font confiance sur la mise en place de l’exposition. C’est notre rôle de les guider.

9 lives : L’exposition rassemble les deux séries primées Youth Without Age, Life Without Death de Laura Pannack et Marie-Claude de Mélanie Wenger. Quel regard portez-vous sur ces travaux ?

E. W. : C’est nouveau pour nous, car on n’expose que très rarement de la photographie documentaire. Chaque année c’est une nouveauté, une découverte. On se montre curieuse, on vit avec au quotidien… J’ai besoin de temps pour aborder les sujets, pour les laisser résonner en moi et voir comment je vais y réagir.

Par exemple, l’an passé, je n’ai pas réagi immédiatement au travail de Christian Vium, il fallait évoluer avec ce travail. Il y avait une vraie mise en scène. Au moment du décrochage on a eu du mal à s’en separer.

Sabine Guédamour. : Ici, on présente quelque chose de très différent de notre programmation habituelle. Pour le travail de Mélanie, c’est un travail extrêmement documenté, c’est un sujet assez lourd, et au fur et à mesure, on voit une vraie écriture se dessiner, de belles images avec des lumières magnifiques…

E. W. : On découvre aussi les travaux à travers leurs auteurs et ça c’est important. Ce qui est amusant, c’est de voir que l’on a par conséquent de nouveaux visiteurs, des profils que nous n’avons pas l’habitude de voir, grâce au Prix HSBC.

9 lives : Le Prix HSBC pour la Photographie a pour vocation d’accompagner la jeune création photographique. Retrouvez-vous cette mission commune au sein de la galerie ?

E. W. : Nous sommes toujours à la recherche de jeunes talents, c’est notre devoir en tant que galeristes.
Nous accueillons de jeunes photographes à la galerie, qui viennent nous présenter leur travaux. Nous participons à des lectures de portfolio lors de nos nombreux voyages. On découvre aussi de nouveaux talents par l’intermédiaire d’autres artistes, ou tout simplement d’autres professionnels qui nous conseillent des auteurs…
Il faut rester actif, et ne pas s’endormir sur le carnet d’artistes que l’on a déjà, sinon on est mort ! On doit se renouveler et rester dans le dynamisme de la nouvelle création.

S. G. : Il faut également créer un équilibre, entre la gestion de tous nos artistes et le recrutement de nouveaux profils.

E. W. : Sans oublier qu’il faut aussi savoir se séparer de certains artistes. Il ne faut pas le voir comme un échec ; parfois c’est aussi un avantage pour le photographe, qui peut aller vers une autre galerie et ainsi s’ouvrir à un nouveau marché grâce à une nouvelle clientèle.

9 lives : Il y a d’ailleurs plusieurs artistes lauréats du Prix HSBC pour la photographie que vous représentés aujourd’hui, comme Laurence Demaison, Maia Flore ou encore Guillaume Martial que vous venez d’exposer dans le cadre du Mois de la Photo. Nous pouvons en conclure que le Prix HSBC est un Prix que vous suivez depuis longtemps ?

E. W. : Laurence Demaison était déjà à la galerie lorsqu’elle a remporté le Prix HSBC en 2002 (ndlr : Le Prix de la Fondation CCF pour la Photographie à l’époque). Concernant Maia Flore et Guillaume Martial, je ne les connaissais pas du tout et c’est François Cheval, alors conseiller artistique, qui nous a expliqué leur travail. On a très vite sympathisé avec les deux jeunes artistes, ça c’est fait naturellement.

S. G. : C’était vraiment le bon moment pour nous, à cette période là, on avait envie de nouveautés et de nouvelles collaborations !

INFORMATIONS PRATIQUES
Laura Pannack & Mélanie Wenger
Lauréates 2017 du Prix HSBC pour la Photographie
Du 13 mai au 10 juin 2017
Vernissage ce soir à 18h00
Galerie Esther Woerdehoff
36 rue Falguière
75015 Paris
http://www.ewgalerie.com

A VENIR (Exposition Itinérante)
Laura Pannack & Mélanie Wenger
Lauréates 2017 du Prix HSBC pour la Photographie
> Du 17 juin au 30 septembre 2017
Gallifet Art Conter
52, rue Cardinale
13100 Aix en Provence
> 6 octobre au 4 novembre 2017
Maison de la Photographie
rue Nicolas Laugier
83000 Toulon
> Du 10 novembre au 9 décembre 2017
Arrêt sur l’Image Galerie
Cours du Médoc
33000 Bordeaux

En savoir plus :
http://prixhsbc.evenium.com
http://laurapannack.com
http://www.melaniewenger.be

A Lire :
Interview avec Mélanie Wenger
Interview avec Laura Pannack

Leave A Comment

Your email address will not be published.

Captcha loading...

X
X