EvénementsPhoto

Derniers jours pour voir l’exposition d’Adeline Keil

Temps de lecture estimé : 2mins

On ne compte plus les galeries qui ornent la rue Charlot. Et c’est justement en sortant de la galerie Thierry Bigaignon que je tombe sur la galerie Noëlle Aleyne. La nuit commence tout juste à tomber et la grande vitrine laisse entrevoir des tirages accrochés au mur. Du trottoir d’en face, on distingue rapidement qu’il s’agit de photographie. Découverte de “Petits désordres du monde” d’Adeline Keil.

A première vue, la galerie Noëlle Aleyne n’est pas très grande, c’est sans compter sur le petit escalier qui mêne au sous sol et qui offre ainsi, un espace d’exposition atypique avec pierres apparentes. Petits désordres du monde présente une sélection de tirages issus de plusieurs séries réalisées par la photographe durant ces 10 dernières années.
Au rez de chaussée, on découvre trois tirages monumentaux issus de Madrid-Lifes’s Bugs. Et c’est à l’étage inférieur qu’on découvre un travail plus documentaire qui contrastent avec les images présentées au début de l’exposition. On passe ainsi des « Portées aux nues » sur les femmes Islandaises à la prostitution des femmes guatémaltèques en passant par son dernier reportage à Cuba.

La galerie n’est pas spécialisée en photographie, mais elle a souhaité programmer une exposition consacrée à ce médium à l’occasion de ce mois de novembre qui vit au rythme de l’image.
Vous avez jusqu’à demain soir pour découvrir l’univers d’Adeline Keil, ancienne diplômée de l’Ecole Nationale Supérieure de la Photographie d’Arles. Vous n’aurez qu’un petit aperçu de son travail, mais il vous donnera sans doute envie d’en savoir plus:
http://www.adelinekeil.eu

EXPOSITION
Petits désordres du monde
Du 3 au 26 novembre 2016
galerie Noëlle Aleyne
18 rue Charlot
75003 Paris
Tél. 01 42 71 89 49
Ouvert du jeudi au samedi de 13h30 à 19h galerie.noelle.aleyne@gmail.com
http://www.galerienoellealeyne.com

Ericka Weidmann
Après des études d'Arts Appliqués et de photographie, elle rejoint un magazine en ligne consacré à la photo en tant que directeur artistique, poste qu'elle occupera pendant 10 ans. En 2010, elle s'installe comme DA en indépendant. En parallèle, elle devient responsable éditorial pour Le Journal de la Photographie et c'est en septembre 2013 qu'elle co-fonde le quotidien L’Oeil de la Photographie pour lequel elle est rédactrice en chef jusqu'en septembre 2016 avant de fonder 9 Lives magazine ! Ericka Weidmann est également journaliste pigiste pour d'autres médias.

You may also like

En voir plus dans Evénements