Temps de lecture : 1 minute et 36 secondes

L’année 2020 a décidé d’être impitoyable. La commissaire d’exposition aux mille idées, Brigitte Huard, est décédée hier après-midi. Féministe et grande passionnée de voyage, Brigitte Huard a longtemps travaillé dans la presse, avant de prendre son indépendance comme commissaire d’exposition. En 2000, elle co-crée le Prix Canon de la femme photojournaliste visant à offrir plus de visibilité aux femmes reporters.

Bribri,
Je ne pensais pas devoir un jour écrire ta nécrologie, car la mort, tu l’as déjouée un si grand nombre de fois. Après t’être battue vaillamment contre un cancer au tout début des années 2000, t’être échappée de peu à une embolie pulmonaire suite à un périple en avion en 2005, tu t’es remise, presque sans séquelle, de ce violent AVC en pleine inauguration de l’édition 2008 du festival Visa pour l’image à Perpignan. Manifestation que tu affectionnais tant. Le médecin du SAMU m’avait alors confié la gravité de la situation et sa vive inquiétude. C’était sans compter sur ta force et ta détermination. Tu es peu à peu sortie du coma, et de ce voile brumeux qui t’enveloppait. Et cette abominable chute dans le métro, causée par cette femme impatiente, te laissant le visage aussi marqué que celui d’un boxeur après un match. Je t’appelais « Trompe-la-mort », et cela te faisait rire. Des peines, des joies, des rencontres, ta vie en fut remplie. Je sais aujourd’hui que tu pars sans regret. Tu m’as souvent soutenue, m’a parfois guidée, pas toujours dans les bonnes directions, mais rien de tel qu’un petit détour dans ces chemins broussailleux pour se renforcer. Nous avons eu des projets communs et même si certains n’ont jamais vu le jour, je garde de si bons souvenirs de nos séances de travail, de nos déjeuners et dîners qui s’éternisaient…
J’avais une (bonne) nouvelle à t’annoncer. Cela attendra…
Bon voyage !

Diplômée de l’école des Beaux-arts d’Angers en 1975, Brigitte Huard participe ensuite à la création du supplément « Figaro Magazine » (lancé en 1978) et en dirige le service photographique avec Louis Pauwels jusqu’en 1984. Après un an d’étude sur le métier de documentaliste et bibliothécaire à la faculté de Jussieu et Censier, elle prend la direction du service photo du magazine scientifique « Ça M’intéresse », poste qu’elle occupe jusqu’en 2004.
Entre temps, en 2000, elle crée avec Isabelle Fougère et Lizzie Sadin, le Prix Canon de la femme photojournaliste, encourageant les femmes du monde entier qui consacrent leur métier au photojournalisme. En 2007, elle en gère le commissariat d’exposition.
Elle est à nouveau à l’origine d’un grand évènement photographique en 2008, puisqu’elle participe avec Floris de Bonneville à la création du premier festival mondial de photojournalisme en Chine, les Tops de Shenyang.

Tags

#Hommage
X
X