L'Invité.e

Carte blanche à Eric Karsenty : Martin Essl & Charlotte Abramow

Temps de lecture estimé : 3mins

Pour sa deuxième carte blanche, notre invité Eric Karsenty, rédacteur en chef de Fisheye Magazine, partage l’univers de deux photographes : Charlotte Abramow et Martin Essl. Tou·tes deux ont été choisi·es pour leur sensibilité et l’attention qu’ils portent au monde et au cœur. Une association de travaux subtile que le magazine avait publié en 2018. La Fisheye gallery a également consacrée son exposition estivale à Charlotte Abramow…

La deuxième carte blanche est consacrée aux travaux de Martin Essl et Charlotte Abramow, en 2018. Chacun à leur manière, les photographes utilisent la couleur avec grâce et légèreté. Une délicatesse et une attention au monde et aux corps que je trouve particulièrement touchantes. La discrétion et le raffinement de Martin Essl, l’humour et l’ironie de Charlotte Abramow n’en fissent pas de me ravir. Martin Essl a deux livres en préparation : Château rouge 2, et Le Bateau ivre. De son côté, Charlotte Abramow a un épisode de la série féministe H24, produite par Arte, qui doit être diffusée au printemps, une exposition à la Fisheye galerie d’Arles cet été, et un solo show à la Richard Taittinger Gallery, à New York, en novembre 2021.

Charlotte Abramow

« J’aimerais apporter un nouveau regard sur le corps : celui de la curiosité. Qu’on s’en étonne, comme si on prenait un nouveau point de départ. Jouer avec lui. Le voir comme un ami dont on peut rire, faire des expérimentations visuelles avec et s’émerveiller face à ses contorsions, ses accidents. Voir aussi le corps comme un paysage abstrait. En tout cas, le détacher de sa notion d’objet de séduction et de désir, et relâcher un peu la pression qu’on met dessus. Photographier le corps des gens, c’est aussi entrer dans leur intimité, c’est là que le rapport ludique et humoristique au corps permet une voie d’accès, car on vit l’expérience vraiment ensemble. » Charlotte Abramow (Fisheye 29).

Martin Essl

« Avec une attention particulière portée aux couleurs, aux lumières, et à une certaine douceur des choses, Martin Essl promène son regard sensible sur le monde qui l’entoure. Avec ses images rêveuses, qui émergent comme autant d’évidences limpides, le photographe nous entraîne dans un univers sensuel où les corps se déploient avec grâce. Après des études artistiques dans son Autriche natale, puis à Paris, Martin s’est installé près de la station de métro Château Rouge, point d’origine à ses déambulations poétiques. Les photos de ce portfolio sont extraites du projet Château rouge, dont le premier volume a été publié aux éditions Kehrer, en 2015. » EK (Fisheye 32).

La Rédaction
9 Lives magazine vous accompagne au quotidien dans le monde de la photographie et de l'Image.

    You may also like

    En voir plus dans L'Invité.e