Temps de lecture estimé : 5mins

Une fois n’est pas coutume,  notre invité de la semaine, François-Nicolas L’Hardy, nous a confié une cinquième carte blanche. Pour finaliser cette invitation éditoriale, le Directeur de l’Hôtel Fontfreyde – Centre photographique a souhaité revenir sur l’année 2006, alors qu’il dirigeait le Centre Atlantique de la Photographie de Brest. Une année riche en rencontres et en événements. Retour sur une année… électrique !

L’année 2006 à Brest a été une année assez folle pour mon activité au Centre atlantique de la photographie (CAP de Brest) ; une séquence très créative pleine de rencontres.
Depuis ma prise de fonction à Brest 7 ans auparavant, le programme des expositions a permis de montrer quelques grands noms (Ackerman, D’Agata, Lartigue…) et différents aspects de la création ou de l’histoire de la photographie – et le rythme de mise en place des expositions a été très dense et soutenu.
Mais en 2006, j’accueille avec l’équipe et notre nouveau président d’association Yann Le Goff plusieurs projets assez ambitieux pour une petite structure. Je mets en place « coup sur coup » trois projets d’ampleur dans la galerie du Cap au Quartz.
Dix ans de travail du photographe Rip Hopkins, l’anniversaire des 15 ans du collectif Tendance Floue – et une très belle rétrospective de Richard Dumas intitulée « Suite ». : un grand moment de programmation et d’investissement militant dans la photographie.

CAP, Brest

Entre le 7 janvier et le 20 février 2006 : L’exposition “Décade 1995-2005” est une très belle rétrospective des travaux photographiques de Rip Hopkins. Etaient exposés des extraits passionnants de nombreuses séries produites depuis ses débuts dans la photographie professionnelle dans des formes photographiques extrêmement diverses : panoramique, noir et blanc et couleur au sein d’un même sujet, moyen format… Soudan (1995), Madagascar (1996), le Liberia (1997), la Roumanie, (1998), l’Ouzbékistan (2002), le Tadjikistan (2001). Le surréalisme apparait (France, 2005) avec sa série, « Paris Anonyme », réalisée pour le journal Libération en clin d’œil aux questions du droit à l’image des personnes photographiées. Les masques portés par les sujets sont une manière de souligner le paradoxe d’une certaine pratique de photo-reportage où il fallait montrer sans montrer. Cette série prend aujourd’hui une nouvelle dimension et une actualité particulière après la crise sanitaire qui a imposé le port du masque dans l’espace public.
L’exposition était accompagnée d’un livret « Décade » aux éditions Filigranes et vendu 1 euro dans un distributeur de petits gâteaux directement au milieu de l’exposition.

Tendance Floue

Entre le 24 mars et le 6 mai 2006 : c’est l’invitation au collectif Tendance floue – « Trois histoires », une exposition collective réalisée pour les 15 ans du collectif et qui regroupait des extraits de trois ensembles, Nous traversons la violence du monde (1999), Nous n’irons plus au paradis (2002) et Sommes-nous ? (2006).
Une grande exposition et une projection d’images en plein air sur le port de commerce de Brest en lien avec le Fourneau – centre des arts de la rue – dans une volonté de transversalité des pratiques et des approches culturelles. Puis une belle soirée d’anniversaire, dignement fêtée au Vauban (hôtel-bar restaurant salle de concert situé en face de la galerie du Quartz – scène nationale où se trouvait la galerie du Cap).

Doll China © Richard Dumas

Entre le 12 mai et le 1er juillet 2006 : un excellent moment d’exposition avec Richard Dumas et son exposition « Suite » – un mix de ses portraits les plus connus réalisé en collaboration avec la Galerie Vu’ – Paris et en amitié et relation avec Gilou Le Gruiec avec laquelle j’avais déjà travaillé à plusieurs reprises sur des projets d’expositions.
Cette exposition qui prend la forme d’une rétrospective de Richard Dumas reste un superbe souvenir tant la rencontre avec Richard a été sympathique et passionnante.
Avec Richard nous avons décidé de mêler photographie et vidéo (avec une présentation de la vidéo «Miles Davies washing», un clin d’oeil humoristique au travail de laboratoire photographique au coeur de la galerie d’exposition) – il s’agit d’un plan fixe sur le lavage en laboratoire d’un tirage noir et blanc d’un portrait de Miles Davies…
Cette exposition a été l’occasion d’un vernissage suivi d’un concert original dans la salle du sous-sol du Vauban, investi par le Cap à cette occasion. Le Cap a offert au public un concert du groupe brestois UV jets reformé pour l’occasion. La première pochette d’album musical réalisée par Richard Dumas l’a été pour ce groupe brestois dans les années 1980.
Ce concert rassemblait au Vauban près de 350 personnes dans une soirée mémorable. Repenser à Richard sur scène reprenant « I ‘m the man » d’Iggy Pop et the Stooges avec ses amis est un plaisir et signe un moment d’exposition réussi.
Et puis ce projet s’est prolongé ensuite par la coédition d’un livre de Richard Dumas – «Soft machine» sur la thématique étrange et décalée des Realdolls avec les éditions Filigranes.

La Rédaction
9 Lives magazine vous accompagne au quotidien dans le monde de la photographie et de l'Image.

    You may also like

    En voir plus dans L'Invité.e