1130 Views |  Like

Braguino ou la communauté impossible, Clément Cogitore

Temps de lecture : 2 minutes et 0 secondes

Faits divers ou phénomènes inexpliqués (sous marin britannique échoué au large de l’île de Skye, enregistrement humain de sons émis par les aurores boréales ou apparition lumineuse en Alaska) servent de base au jeune plasticien Clément Cogitore pour produire des récits articulés autour de la dialectique entre perception et croyance. Une dynamique qui irrigue l’ensemble de ces dispositifs filmiques et recherches.

C’est avec « Ni le ciel ni la terre » que le public le découvre véritablement à travers cette chronique anti-spectaculaire de la guerre en Afghanistan et le désarroi des militaires français face à de mystérieuses disparitions. Salué unanimement par la critique ce 1er film a été remarqué à Cannes (9 nominations et 1 prix). Il propose l’année suivante au Palais de Tokyo l’installation vidéo « L’intervalle de résonance »dans cette lignée.

Premier lauréat du Prix Le Bal de la Jeune Création avec l’ADAGP en 2015, Clément Cogitore nous livre à présent au Bal le fruit de son projet  sur 2 ans, « Braguino ou la communauté impossible ».
L’histoire d’une communauté vivant en autarcie au fin fond de la Taïga sibérienne autour de la figure de Sacha Braguine animé de l’utopie d’une vie en osmose avec la nature, qui se voit brutalement confronté à un conflit latent avec la communauté voisine, séparée d’une simple barrière. Jusqu’à ce que leurs frères ennemis encouragent l’arrivée de braconniers en hélicoptère qui déciment les animaux à coup d’armes automatiques. Une violente intrusion dans le rêve de Sacha condamné à fuir ou à rester.

Le spectateur dans une semi-obscurité assiste impuissant à cet échec d’une vie communautaire à travers un récit très séquencé dont le climax correspond à ce « moment de bascule de notre civilisation » comme le résume l’artiste, l’arrivée de l’hélicoptère.
Une impossibilité à agir cruelle et lutte illusoire face à la menace.
L’alternance du film et de grands tirages photographiques aux tonalités sourdes participent à cette dramaturgie fascinante.

Prochainement Clément Cogitore au Centre Pompidou

Le Centre Pompidou accueille chaque année, depuis 2000, le Prix Fondation d’entreprise Ricard qui récompense un artiste émergent de la jeune scène française. Les œuvres des lauréats, offertes par la Fondation d’entreprise Ricard au Musée national d’art moderne, enrichissent ainsi singulièrement ses collections. Un jury de collectionneurs et de professionnels a attribué le 18ème Prix Fondation d’entreprise Ricard 2016 à l’artiste Clément Cogitore. Le prix a été décerné à l’occasion de l’exposition

« Paris », conçue par Isabelle Cornaro, à la Fondation d’entreprise Ricard, en 2016. Deux œuvres ont été sélectionnées pour intégrer la collection du Centre Pompidou et représenter les deux facettes du travail de l’artiste : le court-métrage Parmi Nous (2011) qui est présenté dans le cadre de l’accrochage des collections contemporaines du musée et l’installation vidéo L’Intervalle de résonance (2016) déjà présentée au Palais de Tokyo du 13 juillet au 11 septembre 2016.

INFOS PRATIQUES :
Clément Cogitore,
Braguino ou la communauté impossible
Commissariat de l’exposition : Diane Dufour avec Léa Bismuth
Jusqu’au 23 décembre 2017
Le Bal
6, Impasse de la Défense
75018 Paris
Tarifs : 6€ plein tarif / 4€ tarif réduit
Autour de l’expo : Conversation entre Clément Cogitore, Léa Bismuth et Diane Dufour le 23 septembre à 11h, cycles cinéma « Fictions réelles ».
http://www.le-bal.fr/

EDITION
Clément Cogitore, Braguino ou la communauté impossible
Le Bal-Filigranes Editions
208 pages, français/anglais.

Clément Cogitore est représenté par la galerie Eva Hober (Paris) et la galerie Reinhard Hauff (Stutgart).