832 Views |  Like

ASIA NOW, tête chercheuse à l’avant-garde !

Temps de lecture : 3 minutes et 58 secondes

ASIA NOW 3ème édition, première « boutique art fair » en Europe dédiée à l’art contemporain asiatique, accueille au sein de son prestigieux hôtel particulier de l’avenue Hoch,dans une ambiance raffinée et chaleureuse, une trentaine de galeries asiatiques et occidentales influentes, jouant de nouveau son rôle de réelle plateforme autour de plus de 14 pays, avec un focus particulier cette année sur la Corée (programmation spéciale en partenariat avec l’équipe curatoriale de la Biennale de Busan et du Korean Arts Management Service -KAMS). Un signal fort et prometteur à travers des projets spéciaux d’artistes historiques ou de la génération post-internet.

Remarquons dès l’entrée l’exposition de jeunes artistes multimédias coréens « Non-Sense Music » imaginée par le KAMS avec notamment la vidéo de Kelvin Kyung « Dream of Iron »tournée dans un chantier naval transformé en forge de vulcain musicale ou les films de Lee Wan « Made In »autour de son journal de bord quotidien pointant les dérives du capitalisme et l’exploitation qui découle de la mondialisation, se mettant lui même à la recherche de mode de productions naturels et artisanaux.

Autre projet spécial à ne pas manquer, proposé par la Kukje Gallery l’installation de l’artiste Ham Kyungah « Mona Lisa and the others from the North » à partir d’une broderie de Mona Lisa faite en Corée du Nord découverte par l’artiste à sa grande surprise, suscitant un processus de recherche auprès de transfuges de Corée du Nord et leur récit et aspirations avant leur départ du pays.

Remarquons la galerie Sator (Paris) qui avec la coréenne Hayoun Know (prix Découverte du Palais de Tokyo en 2015) tisse un nouveau récit autour d’une zone interdite, la DMZ que nous parcourrons à travers la réalité virtuelle à partir du récit d’un soldat rattaché à ce territoire entre la vie et la mort. Une fascinante immersion en miroir qui interroge la notion de frontière matérielle et immatérielle.

Maria Lund galerie (Paris) fait la part belle à la Corée avec 3 artistes dont Shoi (ENSBA Paris) qui avec ces chimères de céramiques, célèbre Dionysos et une mythologie toute droit sortie de Jérôme Bosch.

La Soso galerie (Paju, Corée du Sud) que j’avais remarqué à Art Paris 2016 avec Kim In Kyum (Biennale de Venise en 1995) et ses dessins magiques à l’encre bleue, jouent toujours de la transparence comme une photographie diluée de gestes et souvenirs.
La Gallery Su (Seoul) avec l’artiste chinois Jiang Zhi et sa vidéo « In the Wind »nous envoute autour du mythe revisité de Sisyphe.
Magda Danysz Gallery (Paris, Shanghai, Londres) propose dans un jardin d’inspiration zen un dialogue entre Liu Bolin (série récente de sculptures « When you see me, I see you ») et Zhang Dali, pionnier du graffiti en chine a été révélé avec sa série « La seconde histoire » (Rencontres d’Arles 2010) manipulant les images comme la réalité parallèle du discours officiel maoiste.

J: Gallery (Shanghai) avec la chinoise Li Tingwei basée à Berlin incarne les préoccupations de sa génération autour de la perte d’identité à l’ère du virtuel se focalisant sur une quête de vie saine dans un corps parfait.

Vanguard Gallery (Shanghai) présente un solo show du jeune artiste chinois Tang Chao et ses vidéos « Local Photography »(enquête lieux de crime dans sa ville natale) et « Besides Salt Lake »sorte de dérive narrative à partir des éléments naturels.

Parmi les projets spéciaux :

La foire renouvelle aussi sa collaboration avec Christie’s dans le cadre du « Design Project »,représenté par le Studio MVW qui dévoile en avant-première BlooMing.
ZETO ART, association de commissaires basée à Paris, propose « Migration »autour d’artistes émergents ayant tous émigrés, dont Yang Li et son
fascinant travail photographique autour de la mystérieuse « 404 city », introuvable sur les cartes chinoises ayant servi de base de construction de la 1ère bombe atomique dans le désert de Gobi.
Autre projet « Mr Zheng »(collectif Polit-Sheer-Form Office) accroché sur l’un des balcons extérieurs, comme cela a été le cas dans divers espaces publics de Shanghai interpelle par son regard perdu et vide d’une grande banalité marquant la trace des anciens portraits des dignitaires politiques d’avant l’époque socialiste. Une sorte d’icône réactivée.

Le duo organisé par le Zhan Zhou International (Beijing) « Shift » autour de Kang Lei et Du Haijun qui explorent les fractures intimes provoquées par l’intrusion d’internet et la fragmentation virtuelle continue. Ils se replongent dans les procédés traditionnels (tempera pour Kang Lei, peinture pour Du Haijun) pour relire la destinée individuelle et sa fragilité. Kang Lei à partir de la couleur bleue-porcelaine, se penche sur une nature luxuriante et offerte, des personnages de l’Opéra ou des scènes de la vie actuelle, soulignant la distance intérieure à garder et nourrir.
Du Haijun dans ses vues cinématographiques de la ville souligne le côté kafkaien de l’urbanisation galopante dans des miniatures où l’œil se perd avec délectation. Comme dans une scène de théâtre la question demeure : Who Can See Cities ? (superbe catalogue)

Programme : quelques temps forts

Première française du film de Michael Schindelm « Les Vies chinoises d’Uli Sigg », l’un de plus grands collectionneurs d’art contemporain asiatique, suisse qui a fait une importante donation à M+, future musée à Hong-Kong, signé Herzog & de Meuron. Suivi du talk « Le rôle des collections privées et des collectionneurs dans le musée du futur »
Discussion performative sur l’art post-digital et la scène Coréenne. Victor Le, mentor de « URL Fighters » invite Philippe Riss-Schmidt, foundateur de l’HyperPavilion à la 57ème Biennale de Venise.
Pour Unknown Soul, performance par Jooyoung Kim.
“Nouvelle generation d’artistes coréen spécialisés nouveaux médias”, talk.

Pari tenu pour Alexandra Fain fondatrice de cette foire qui apporte une vraie fraîcheur et dimension humaine.

Liste des exposants :

A Thousand Plateaus Art Space • Chengdu, China | A3 • Berlin, Germany • Singapore | AIKE DELLARCO • Shanghai, China | Art’Loft/Lee-Bauwens-Gallery • Forest, Belgium | BANK • Shanghai, China | Gallery Baton • Seoul, South Korea | Chi-Wen Gallery • Taipei, Taiwan | CHOI&LAGER Gallery • Köln, Germany • Seoul, South Korea | Fabien Fryns Fine Art • Beijing, China | ifa gallery • Brussels, Belgium | J: Gallery • Shanghai, China | Galerie Liusa Wang • Paris, France | Magda Danysz Gallery • Shanghai, China • Paris, France • London, United Kingdom | Galerie Maria Lund • Paris, France | New Galerie • Paris, France | Galerie NOEJ • Paris, France | ON/gallery • Beijing, China | Pierre-Yves Caër Gallery • Paris, France | Primo Marella Gallery & Primae Noctis Gallery • Milan, Italy • Lugano, Switzerland | Richard Koh Fine Art • Kuala Lumpur, Malaysia • Singapore | Galerie RX • Paris, France | Galerie Sator • Paris, France | SinArts Gallery • The Hague, Netherlands | Gallery SoSo • Gyeonggi-do, South Korea | Gallery Su • Seoul, South Korea | Tang Contemporary Art • Beijing, China • Hong Kong, China • Bangkok, Thailand | The Columns Gallery • Seoul, South Korea | The Drawing Room • Makati City, Philippines | Vanguard Gallery • Shanghai, China | Yavuz Gallery • Singapore

INFOS PRATIQUES :
ASIA NOW, Paris Asian Art Fair
Du 18 au 22 octobre 2017
9 Avenue Hoche
75008 Paris
http://www.asianowparis.com/