Temps de lecture : 2 minutes et 19 secondes

Jusqu’au 27 octobre, l’espace photographique du Leica Store de Paris présente l’exposition « La Marée de la mémoire », du photographe italien d’origine brésilienne Marzio Emilio Villa. Cette série introspective vient déterrer les souvenirs du réel et de l’imaginaire autour de l’histoire personnel du photographe sur son adoption. Entre reportage et documentaire fiction, Marzio Emilio Villa partage avec douceur et sensibilité sa recherche identitaire.

Notre critique Pascal Therme a rencontré le photographe.

La « Marée de la mémoire » a été réalisée sur une période de quatre ans. Marzio Emilio Villa a souhaité revenir sur son histoire, celle de son adoption. Il met en parallèle trois territoires : La France tout d’abord, où il vit, l’Italie, le pays qui l’a vu grandir auprès de ses parents adoptifs et le Brésil, son pays de naissance. En Italie, il retrace ses liens familiaux et ses souvenirs d’enfance; au Brésil, il a dû imaginer les souvenirs de ses parents, puisque sa mémoire brumeuse ne lui restitue aucune trace de ces trois mois de vie passés dans son pays d’origine.

« Je suis spectateur de ma vie. J’ai commencé à photographier ma famille, puisque je n’ai aucun souvenir de ma vie avant l’adoption.  Je me suis donc toujours un peu spectateur et faire ce travail m’a beaucoup aidé. Et voir sa vie ainsi sur un mur, c’est émouvant… »

Marzio Emilio Villa a étudié l’art contemporain à l’Accademia de Brera de Milan. Il a toujours été plus proche de la peinture que de la photographie, mais s’il a choisi ce médium pour réaliser ses projets, c’est qu’il était important de créer à partir du réel. Habituellement traité en noir et blanc, ce sujet prend vie en couleur, bien que désaturée, pour toucher au plus près la vision de ses souvenirs…

L’exposition se termine avec un portrait de son frère et son enfant. Cette image opère la liaison avec son futur travail photographique. Ils ont tous deux été adoptés par leur famille, alors que Marzio avait 3 mois, et son frère 5 ans. Deux âges qui ont engendré des différences d’approche de leur l’adoption. Marzio souhaite avoir des enfants, mais il souhaite adopter pour continuer cette histoire, à l’inverse son frère ne souhaite pas adopter. C’est ainsi que le photographe a décidé de poursuivre ce travail, après avoir exploré ses racines et son identité, et révélé celles de son frère.

« La Marée de la mémoire » avait été présentée cette année dans le cadre du festival Voies Off, et c’est la première fois que cette série est exposée à Paris.

https://www.marzioemiliovilla.com

INFOS PRATIQUES :

jeu19sep(sep 19)10 h 00 minsam02nov(nov 2)19 h 00 minLa Marée de la MémoireMarzio Emilio VillaEspace Photographique du Leica Store, 105 - 109 rue du Faubourg Saint-Honoré 75008 ParisType d'événement:Exposition,Photographie

X
X