Temps de lecture : 1 minute et 37 secondes

Pour sa troisième carte blanche, notre invitée de la semaine, Marie-Béatrice Le Berrigaud, Directrice de la Galerie Le Lieu, nous parle des résidences d’artistes organisées à la galerie afin de favoriser la création artistique contemporaine.

La Galerie Le Lieu s’est toujours efforcée de participer à la création artistique contemporaine.
Créer, cela veut dire produire des œuvres nouvelles, c’est-à-dire des formes nouvelles et des réponses esthétiques jamais faites. La Galerie continue a le dire, et le dira encore : la création photographique doit être possible, encouragée, financée.

Créer, photographiquement ici, à Lorient, c’est enrichir nos interrogations sur la réalité, c’est multiplier les points de vues, c’est produire des imaginaires nouveaux, c’est donner à la ville, à ses habitants, des miroirs pour (se) regarder autrement.

Pour toutes ces raisons, Le Lieu, depuis 1991, s’est battu – ce mot n’est sans doute pas trop fort- pour que des artistes viennent ici, en résidence, pour explorer nos territoires, nos paysages, nos urbanismes, nos milieux de vie, nos univers sociaux et privés.

Ces ambitions artistiques et sociales ont démarré en 1992, avec l’invitation faite a Guy Hersant et Chris Dorley-Brown de photographier « L’architecture moderne à Lorient ». Mission exemplaire dans sa préparation concertée avec la ville et ses services. Objectifs atteints : les œuvres ont beaucoup participé à « changer le regard » des habitants sur Lorient.

Peu après – 1992, 1993, Annette Lamoulie, une année durant et sur place, avec les habitants d’un Quai de Rohan en plein chantier, a produit des œuvres sensibles, graves, entre intimité et
objectivité : ce furent Les objets singuliers.

D’autres sont venus après, Gilles Rey au port de pêche, Yveline Loiseur à l’estacade, llan Wolff et Stéphane Cuisset au port de commerce… nous ne les citerons pas tous ici, indiquerons que ces missions photographiques n’ont pas toutes – loin de la – bénéficié de budgets importants.
Certains auteurs sont restés huit jours et n’ont produit que quelques images.
Les modalités ont varié :
Jean-Luc Belloc, pour une vision personnelle et engagée de la ville et de son urbanité a circulé à pied pendant un bon mois dans toute la ville.
Anna Fox a séjourné deux fois dix jours dans une chambre d’un lycée à Lorient.
Michel Séméniako s’est « enfermé » une dizaine de nuits au plus profond de la base de sous-marins.
Didier Cholodnicki nous a transporté entre Lorient et Pondichéry.
Antoine de Tapol s’est « exilé » dans les îles de Groix et Belle île.

Ce furent des initiatives individuelles (Olivier Aubert, Mariannick Preuss. . .) que la Galerie a modestement aidées parce qu’elle y croyait fortement.

Depuis plusieurs années, aux travers de projets d’Educations Artistiques et Culturelles, notre Association continue de soutenir des résidences d’artistes, nous souhaitons aussi pouvoir développer des résidences sur le territoire en donnant des cartes blanches aux artistes.

Merci à tous les artistes.

INFORMATIONS PRATIQUES

sam12oct(oct 12)14 h 00 mindim15déc(déc 15)18 h 00 min23e Rencontres photographiques du pays de LorientL'EngagementGalerie Le Lieu, Hôtel Gabriel - Aile Est Enclos du Port - Enceinte du Péristyle 56100 LorientType d'événement:Exposition,Festival

X
X