Temps de lecture : 1 minute et 34 secondes

La neuvième édition du Prix Luca Dolega vient d’être remise à la photographe vénézuelienne Ana Maria Arevalo Gosen pour son reportage sur les prisons pour femmes au Venezuela. Ainsi, elle remporte une dotation de 10 000 euros délivrée par la SAIF. Le travail primé sera exposé prochainement à Paris.

L’association Luca Dolega, la Ville de Paris et leurs partenaires : la Société des auteurs des Arts visuels et de l’Image Fixe (SAIF), Reporters sans frontières (RSF), le laboratoire Label Image, l’Union des Photographes Professionnels (UPP) et Zanzibar récompensent Ana Maria Arevalo Gosen. Grâce à ces partenaires, la lauréate recevra 10000 euros, une exposition à la galerie de l’UPP à Paris et une parution dans le prochain album de Reporters Sans Frontières. Ana Maria Arévalo Gosen (Caracas, Venezuela. 1988) est une combattante des droits des femmes et arme est la photographie. Mêlant recherche rigoureuse et histoires intimes, elle veut donner un impact positif à travers ses reportages. Aujourd’hui, elle vit à Bilbao, mais passe de longues périodes dans son pays natal.

Dias Eternos

La situation économique actuelle au Venezuela, mélangée à la violence et aux crimes dégrade les conditions de vie dans les centres de détention préventive. Les délais de procédure s’allongent, séparant ainsi des milliers de femmes de leur famille et de leurs enfants pendant des mois, voire des années.
Le système carcéral est considéré comme étant inacceptable dans les pays démocratiques. De nombreux décès sont recensés dus à la malnutrition, aux maladies infectieuses et aux émeutes. Il y a une extrême précarité des installations sanitaires, il y a un manque d’assistance médicale. Dans ce contexte de privation, les femmes détenues, en surnombre, sont en profonde détresse.
La photographe Ana Maria Arevalo Gosen a franchi les murs des prisons du Vénézuela pour rendre compte de la situation dramatique de ces femmes.

Le jury de cette année était composée principalement composé de femmes :
– Président du jury: Lionel Antoni (photographe et co-fondateur du festival L’Oeil Urbain)
– Nassira El Moaddem (journaliste freelance) –
– Yolande Finkelsztajn (représentante de la SAIF)
– Nina Karam Leder (représentante de la Mairie de Paris)
– Catalina Martin Chico (photojournaliste indépendante)
– Catherine Monnet (Rédactrice en chef adjointe de RSF)
– Flore Olive (grand reporter chez Paris Match)
– Delphine Piovant Lapierre (directrice de l’Atelier Label Image)
– Patrick Roche (président de l’ UPP)
– Camille Simon (photo éditrice au magazine L’Obs)

http://www.lucasdolega.com

A LIRE :
Le photojournaliste espagnol Javier Arcenillas, lauréat du Prix Lucas Dolega 2019
Narciso Contreras, lauréat du Prix International de photographie Lucas Dolega 2018
Brennan O’Connor reçoit le Prix Lucas Dolega 2017

X
X