Temps de lecture : 2 minutes et 34 secondes

Nous continuons notre cycle de rencontres avec les structures qui œuvrent pour palier aux problèmes d’invisibilité des femmes dans le secteur de la photographie. Après avoir interviewé les co-fondatrices de l’Association Femmes PHOTOgraphes, nous avons rencontré Florence Moll, co-présidente des Filles de la Photo, à l’occasion de la restitution de l’Observatoire de la mixité.

Lorsqu’en 2001, l’AFJ (Association des femmes journalistes) créé le Prix des femmes photojournalistes, elles lancent sans le savoir une véritable lutte contre le patriarcat du monde de la photographie. D’autres prix se sont ajoutés à celui-ci, visant à promouvoir les femmes photographes, et une petite poignée de festivals, comme celui de Béatrice Tupin avec « Les Femmes s’exposent » à Houlgate, cherchent à dissiper une invisibilité qui sévit dans ce secteur depuis de longues décennies…

Aujourd’hui, nous avons choisi de nous concentrer sur des collectifs et des associations qui rassemblent et œuvrent au quotidien pour inverser la tendance. Des regroupements féministes complémentaires ayant des espoirs communs, mais avec parfois des visions et des méthodologies bien différentes. Pour ce deuxième entretien, nous avons rencontré Florence Moll, qui partage la présidence de l’Association les Filles de la Photo, avec Chantal Nedjib.

Née en 2016 grâce à Marion Hislen, Chantal Nedjib et Florence Moll, cette structure associative avait pour ambition première de créer un réseau des professionnelles de la photographie de manière transversale. Un réseau qui compte aujourd’hui 180 femmes et qui n’inclut pas les photographes. Un choix assumé, mais qui a été difficilement compris : « On ne peut pas défendre les femmes photographes. Si elles sont au sein même de l’association, c’est être juge et partie, et ça réduit le propos« .

À l’ère du mouvement #metoo, se rassembler entre femmes n’est pas un acte anodin, même si – comme nous le confie Florence Moll – cela s’est fait de façon inconsciente. C’est ainsi que l’idée de réaliser un observatoire de mixité dans le secteur de la photographie a pris forme.
Si aujourd’hui, Florence se dit féministe, ça n’a pas toujours été le cas. Arborant un féminisme « souple », Les filles de la photo souhaitent, grâce à leurs actions, apporter leur pierre à l’édifice, afin de changer les pratiques envers les femmes dans le secteur de la photographie.

Si Marie Docher, suivie en 2018 par La Part des Femmes, éveille les consciences en comptabilisant depuis 6 ans la représentation des femmes photographes dans les institutions, structures et manifestations, Les Filles de la Photo ont souhaité faire un état des lieux de la situation en amont, pour connaître le nombre de femmes qui soumettent leurs travaux aux sélections des institutions, manifestations, résidences ou distinctions…
Pour cela, l’association a adressé des questionnaires visant sept catégories professionnelles. Cet observatoire a fait beaucoup réagir, notamment sur l’hypothèse avancée du manque de confiance en soi et de l’audace des femmes. En effet cela pourrait signifier implicitement que les femmes manquent d’audace? À cela Florence Moll nous a répondu : « Cette question sur l’audace au féminin a beaucoup dérangé. Ce n’était pas la volonté de départ, mais force est de constater que nous nous sommes aperçues qu’il fallait savoir déranger pour ne pas rester invisible« .

Au total ce sont 47 structures couvrant 2400 collaborateurs.rices dont 430 photographes qui ont répondu aux questions. Chez les photographes, elles ont même obtenu une exacte parité, ce qui montre l’intérêt des hommes sur les questions de mixité.

Pour répondre aux différentes problématique révélées dans cet observatoire, Les Filles de la Photo vont mener différentes actions avec notamment :
– Les Tête-à-Tête
Les membres des Filles de la Photo inviteront trois fois par an des femmes photographes à rencontrer les professionnelles de la photographie par métier (agent, éditrices acheteuses d’art, iconographes…) lors d’une soirée d’information, d’échange et de conseil.
– Les Mentoring
Un appel à projet sera lancé par Les Filles de la Photo auprès des femmes photographes afin de les guider dans la réalisation d’un projet personnel inédit en France. Cinq lauréates (tout âge confondu) seront sélectionnées pour être accompagnées pendant un an par un binôme artistique et commercial de marraines adhérentes des Filles de la Photo. L’appel à candidature sera communiqué en avril 2020.

http://www.lesfillesdelaphoto.com/

A LIRE
Rencontre avec les fondatrices de Femmes PHOTOgraphes
Manifeste droits d’auteur par Les Filles de la photo
Carte blanche à Audrey Bazin : Les Filles de la Photo

X
X