2092 Views |  3

Coup de cœur de notre invitée Françoise Paviot : Cendrine Genin

Temps de lecture : 4 minutes et 45 secondes

Pour sa première carte blanche, notre invitée de la semaine, la galeriste et commissaire Françoise Paviot, partage avec nous le travail de l’artiste photographe Cendrine Genin. Basée à Lyon, la plasticienne est représentée par la Galerie L’Antichambre à Chambéry.

Mon premier contact avec Cendrine Genin s’est effectué autour d’un livre au graphisme et à la mise en page d’une grande délicatesse. On pourrait presque se contenter de dire qu’il est très beau, si son titre ne nous ramenait pas à la réalité : «  Sans papiers ». Cendrine est représentée par la Galerie L’Antichambre à Chambéry, mais nous échangeons régulièrement. Grâce à son engagement, j’ai pu approfondir ma connaissance de toutes les structures qui mènent sans relâche et dans la plus grande discrétion un travail d’éducation et de soutien envers ceux qui sont en difficultés.

@JFM

Après une formation à l’École d’Arles et à celle de l’Image Ouverte à Clarensac, Cendrine a aussi suivi des études de philosophie et un master des Droits de l’enfant. Depuis, elle mène de front deux activités de création : la photographie et l’écriture de livres pour la jeunesse. Elle attache une importance particulière au fait de donner une visibilité à ce qui est produit par le biais de publications ou d’expositions. Par ailleurs, elle élabore un travail de maillage sur le territoire qui lui permet de mettre en rapport des structures parfois isolées pour monter ainsi des projets collaboratifs.

Depuis plusieurs années, elle a noué des partenariats réguliers avec des établissements d’enseignement pour non-voyants, malentendants ou des structures publiques ou privées, dirigées vers l’enfance en difficulté. Sa pratique est proche des concepts développés par Boris Cyrulnik : «  En changeant notre regard, nous changerons leur devenir »

@ CG

Envols d’Enfance

En 2005, elle crée l’association Envols d’Enfance, qui vient en aide aux enfants en difficultés en leur apportant un support artistique dans les lieux d’accueil médicoéducatifs, scolaires, hospitaliers (1) . L’association a obtenu une validation académique qui lui donne un niveau de reconnaissance officielle pour pratiquer des interventions. Grâce à l’aide de nombreux artistes, elle propose des ateliers avec un large éventail de supports créatifs. Des personnalités référentes se sont particulièrement investies dans cette aventure, notamment : Tomi Ungerer – Philippe Meirieu – Boris Cyrulnik parrain de l’association. De nombreux artistes apportent leur collaboration : Serge Bloch, Emmanuel Guibert, Marc Trivier, Fred Bernard, Nathalie Novi, Florence Levillain, Timothée de Fombelle, Marie Desplechin, Jean-François Martin… Certains projets ont donné lieu à une exposition itinérante ou à une publication comme « Envols d’Enfance » ou « Même pas peur ! » aux éditions Gallimard Jeunesse, chez qui elle a, par ailleurs, publié en tant qu’auteur des ouvrages.

@ Tomi Ungerer

Arborescence

L’association Esox Lucius (2) invite régulièrement Cendrine Genin dans le cadre des résidences que l’association met en œuvre. Celles-ci bénéficient d’un soutien financier de la DRAC, la Région Bourgogne-Franche-Comté ainsi que du Conseil départemental de Saône et Loire au sein des collèges Bourguignons. Au collège des Trois-Rivières de Verdun-sur-le-Doubs, au côté de la professeure d’arts plastiques, Jeannette Mahuet, l’artiste a allié le pédagogique et l’artistique avec le partenariat du Musée Niépce de Chalon-sur-Saône. L’exigence de la résidence, loin de rebuter les élèves, les a au contraire amenés à défier les difficultés qu’elles soient techniques ou d’ordre psychique.
« L’approche de l’artiste, explique Jeannette Mahuet, a été d’emmener chacun à voir plus intensément, sans être dans le sensationnel, juste oser se rapprocher de soi-même et, par là même, des autres. Faire travailler les élèves avec une pratique photographique m’a semblé être un choix porteur de questionnements actuels et riche d’enseignements pour nos adolescents. Cet aspect a été un parti pris pédagogique en tant qu’enseignante car il soulève des questionnements à la fois disciplinaires (cadrage, point de vue, lumière…) et plus vastes (pouvoir des images, esprit critique, identité…). Malgré une utilisation quasi quotidienne des smartphones, quels usages et quelle pratique photographique les élèves en ont ? Quelle sensibilité personnelle peuvent-ils développer à travers cette pratique contemporaine ? Comment travailler sur l’identité à un âge qui est au carrefour des possibles ? ».
Arborescence est une publication qui témoigne de la qualité du travail déployé par les collégiens et l’artiste, ainsi que de l’implication des personnels du collège.

@ CG / Elèves Collège les 3 rivières Verdun s/le doubs

Regards

Corridor Elephant (3) est une association et une maison d’édition numérique qui a pour objet de montrer et de défendre la photographie contemporaine et qui publie des ebooks diffusés dans de très nombreux pays. C’est aussi un magazine en ligne et une maison d’édition “papier” qui a édité une vingtaine de monographies et publie la revue Niépcebook . A la suite des résidences de Cendrine en collège rural prioritaire avec l’association Esox Lucius, Corridor Eléphant a publié les trois ouvrages « Posture imposture » et « Arborescence ». « Regards » est le dernier ouvrage qui rend compte du travail accompli par Cendrine et des jeunes réfugiés de moins de 18 ans dans le cadre de la Mission de Lutte contre le Décrochage Scolaire (MLDS).

@CG

Et l’artiste…

Mon intention, dans ce coup de cœur, était de mettre en valeur, le travail de fond tourné vers les jeunes en difficultés que mène Cendrine Genin avec des structures dont les actions se déploient bien souvent de façon trop discrète.
Face à cet engagement qui demande beaucoup de temps, on peut se demander, à juste titre, quelle part l’artiste réserve à son travail personnel ? Une partie de la réponse est donnée avec les trois expositions mentionnées ci-dessous qui auront lieu dès que les circonstances le permettront. (4) Elles témoignent de la vitalité et de la richesse de ses questionnements. Si ses images se déploient dans des univers apparemment différents, on y retrouve la continuité et la cohérence de son regard. Son attachement à la matérialité du verre, qui se déploie depuis ses premières œuvres, est comme une mise en garde. A l’opaque qui fait écran, elle préfère la transparence qui nous invite à reconsidérer, entre le visible et l’invisible, le réel à sa juste valeur. Cette transparence du verre , elle l’a à nouveau retrouvée à l’occasion d’une commande photographique passée par l’Eglise de Bron à la suite d’un marché public. Dans ce travail, elle intervient avec des photographies, l’ensemble des 18 vitraux devrait être finalisé et inauguré avec les trois peintres-verriers en 2021.

Je recherche l’intime, explique-elle, la rencontre, pour donner forme à la matière. Être suffisamment loin pour dire mais suffisamment près pour toucher. Me glisser entre l’immense et l’infiniment petit. Mon regard s’attache aux failles du vivant. Ce qui surgit se fait sans moi, ne m’appartient pas. Je peux alors proposer à l’autre cet espace ouvert. J’ai choisi définitivement la dignité du regard, celle de l’être. Le mot engagement me convient s’il n’évoque pas la revendication mais au contraire la liberté d’être soi, la liberté tout court. Ce qui porte atteinte à cette valeur m’engage en tant qu’humain”.

@ CG

Site Cendrine Genin :
http://www.cendrinegenin.com/

(1) SESSAD, service d’éducation spécialisée et de soins pour les enfants / CAMSP, action médico sociale précoce / ITEP, institut thérapeutique et pédagogiques, réservé aux enfants dont personne ne veut.
(2) Fondée en 2002 l’association Esox Lucius développe des activités de production et de diffusion de la création contemporaine particulièrement en milieu rural. Esox Lucius organise expositions concerts et conférences, et développe des actions en milieu scolaire.
(3) www.corridorelephant.com
(4) Projets photographiques à venir confirmés
– Exposition Atelier Royal / Lyon : www.atelier-royal.fr
– Exposition RDV3 avec Maryline Monel et Mélanie Faucher, peintres-verriers, à la Galerie l’Antichambre/ Chambéry : www.galerie-antichambre.com
– Exposition Carte Blanche ‘ Transparence et Lumière ‘ avec Maryline Monel et Mélanie Faucher à la galerie Françoise Besson/ Lyon : francoisebesson.com
– Exposition Résidence avec déficients visuels / Secteur Handicap / Ville de Lyon et Villeurbanne /
– Exposition de la commande photographique de la ville de Bron / Vitraux de l’Eglise Saint Denis fin 2020 à la Médiathèque Jean Prévost