Temps de lecture estimé : 6mins

Portrait de Suchan Kinoshita

L’asbl La Jeune Peinture Belge dirigée à présent par Annelies Nagels a annoncé le nom de la lauréate du BelgianArtPrize 2025. Suchan Kinoshita a été sélectionnée par le jury et invitée à créer et à présenter de nouvelles œuvres au Palais des Beaux-Arts de Bruxelles / Bozar du 24 avril au 29 juin 2025. Le BelgianArtPrize est le prix d’art contemporain le plus connu en Belgique. Son objectif est de soutenir les artistes belges ou les artistes internationaux résidant en Belgique et de renforcer leur reconnaissance nationale et internationale. Le prix permet également de faire connaître le ou la lauréat(e) à un public plus large.

Tous les deux ans, un ou une artiste a la possibilité de réaliser un nouveau projet artistique et de l’exposer à Bozar. Le/la lauréat(e) reçoit le Prix Gillion-Crowet d’un montant de 20.000 € ; un budget de production est également fourni par la Proximus Art Collection.

L’organisation a récemment apporté des changements majeurs à son fonctionnement et garantit désormais la diversité, tant au niveau des nominateurs chargés de la présélection que du jury qui désigne le/la lauréat(e) final(e). Depuis la création du prix, ce jury se compose d’une combinaison de personnes travaillant pour nos principales institutions artistiques, de curateurs indépendants, d’artistes et de collectionneurs. L’organisation souhaite ainsi respecter autant que possible la multiplicité des expressions artistiques qui caractérisent le monde de l’art belge.

« Suchan Kinoshita est une artiste accomplie et exceptionnelle, qui a construit un corpus d’œuvres très vaste au fil des décennies. Outre son parcours artistique personnel, le jury souhaite souligner son appréciation pour son rôle de pédagogue active et dévouée. A ce titre elle est un mentor pour les prochaines générations d’artistes. Sa sensibilité au temps et à l’espace, ainsi que sa curiosité permanente pour la vie nourrissent ses œuvres qui accentuent l’importance du processus de création, permettant au spectateur de prendre conscience du moment présent. Le jury lui a accordé la plus grande considération sur base de son parcours artistique qui se singularise par un langage visuel unique associant conceptualisme et expériences vécues avec générosité et humour. »

Suchan Kinoshita (Tokyo, 1960) vit et travaille à Bruxelles. À partir de 1981, elle étudie la rythmique puis le théâtre musical contemporain à l’académie de musique de Cologne. En 1983, en tant que membre du Theater am Marienplatz Krefeld, elle a travaillé comme interprète, scénographe, éclairagiste et scénariste de ses propres pièces. Cette période a été suivie d’une résidence de deux ans à l’Académie Jan van Eyck de Maastricht (1988-1990). Elle a été sélectionnée pour la résidence PS1 à New York en 1993/1994. En 1992, elle a remporté le prix de Rome à Amsterdam dans la catégorie « Art et espace public » et en 2015, elle a reçu l’un des Greenberger Awards à New York. En 2021, elle a créé la maison d’édition Allerleirauh et a publié Da Capo à l’occasion du 50e anniversaire, bien qu’annulé, d’Art Basel. Depuis 2006, elle enseigne à la Kunstakademie Münster.

Les œuvres de Kinoshita combinent plusieurs disciplines. Dans l’ensemble de son œuvre, on trouve des éléments de théâtre et de musique expérimentale, deux domaines dans lesquels elle a été active pendant un certain temps. La durée (le temps) et l’approche consciente de la position du spectateur sont deux aspects importants de son travail. Son engagement ne s’articule pas autour de thèmes spécifiques, mais invite plutôt le spectateur à une ‘lecture entre les lignes’. Kinoshita considère son travail comme un espace où différentes œuvres interagissent entre elles, mais aussi avec le spectateur. Cette interaction des différents rôles joués par différents acteurs dans un espace spécifique est une constante dans son travail. Récemment, elle a également réalisé des sculptures de chats (der siebte Franz) et des peintures de chiffons (Lumpenmalerei).

Son travail a été présenté dans plusieurs expositions internationales telles que la 4e Biennale d’Istanbul (1994) ; Manifesta I (1996) ; la Biennale de Sydney (1998) ; Carnegie International, Pittsburg (1999/2000) ; eerste huwelijk/tweede huwelijk, M HKA (2002) ; 2007 Skulptur Projekte, Münster ; In 10 Minuten, Ludwig Museum, Cologne (2010) ; Operating Theatre, Institut de Carton, Bruxelles (2016) ; das A und O vom wohnen, LLS Paleis, Anvers (2018) ; PLATZhalter taking PLACE surPLACE, Playground – STUK, Leuven (2019) ; proposition d’en face, contribution à la collection de KANAL – Centre Pompidou, Bruxelles (2019) ; Gap Walk Gym, au sein de Risquons Tout, WIELS, Bruxelles (2020) ; Architectonische Psychodramen, Kunstverein Münster (2022) ; Hängen Herum, Établissement d’en face, Bruxelles (2023).

Le jury qui a sélectionné la lauréate 2025 était composé de : Carine Fol (curatrice art en l’espace public, Ville de Bruxelles) Tina Gillen (artiste) Orlando Maaike Gouwenberg (directrice, Sonsbeek, Arnhem) Zoë Gray (directrice des expositions, Bozar, Bruxelles) Helena Kritis (curatrice principale, Wiels, Bruxelles) Kasia Redsisz (directrice artistique, KANAL-Centre Pompidou, Bruxelles) Jacques Verhaegen (avocat et collectionneur d’art) Zoé Whitley (directrice, Chisenhale Gallery, Londres).

Le BelgianArtPrize aura 75 ans en 2025. Il s’agit donc d’une édition anniversaire. Le BelgianArtPrize est riche d’une longue histoire. Beaucoup de choses ont évolué au fil des ans et le prix n’a cessé de se développer afin de rester en phase avec son époque. Le lien avec le Palais des Beaux-Arts a existé dès le début et se poursuit. La liste impressionnante de tous/toutes les lauréat(e)s du BelgianArtPrize est consultable ici. Certain(e)s ont fait une carrière internationale, d’autres non. Il est bon de jeter régulièrement un regard critique sur le passé pour déterminer comment le prix peut être utilisé au mieux pour renforcer, autant que possible, le parcours des lauréat(e)s et notre monde de l’art belge.

Le 75e anniversaire du BelgianArtPrize ne passera pas inaperçu. En 2025, des initiatives supplémentaires seront prises pour mettre en lumière les lauréat(e)s des éditions précédentes. En outre, le BelgianArtPrize se déplacera dans la ville et attirera l’attention sur l’art dans des endroits bien en vue. Cet anniversaire est l’occasion de jeter un regard critique sur ce qui a été accompli et, à partir de là, de se tourner vers les nouveaux défis à venir.

INFOS PRATIQUES :
Bozar – Palais des Beaux-Arts de Bruxelles
Rue Ravenstein 23
1000 Bruxelles
https://www.bozar.be/

Marie-Elisabeth De La Fresnaye
Après une formation en littérature et histoire de l'art, Marie de la Fresnaye intègre le marché de l'art à Drouot et se lance dans l'événementiel. En parallèle à plusieurs années en entreprise dans le domaine de la communication éditoriale, elle créé son blog pour partager au plus grand nombre sa passion et expertise du monde de l'art contemporain et participe au lancement du magazine Artaïssime.

You may also like

News

L’IA dépassée par la réalité

Chaque année, les 1839 Awards récompensent des photographes du monde entier dans plusieurs sections dans la catégorie amateur et professionnelle. Les lauréats ...

En voir plus dans Interview Art Contemporain