OtherSide

Syrie, Vidéos sans frontières 3 : Anonyme, Le petit somme

Temps de lecture estimé : 2mins

Si le rêve de « liberté et dignité » largement partagé par le peuple syrien en mars 2011 a vite viré au cauchemar qui se déroule devant les yeux cyniquement fermés de la communauté internationale, les artistes syriens ne baissent ni les yeux ni les bras. Au rythme d’une vidéo par semaine, “Syrie, vidéos sans frontières” propose de remonter cette histoire qui est aussi la nôtre à travers les regards des Syriens eux-mêmes.

Anonyme, Le petit somme, vers 2014, 3:03

Cette vidéo réalisée avec un téléphone mobile à base d’images téléchargées de YouTube confronte la rhétorique des dirigeants de la communauté internationale à la réalité vue et vécue par le bien-nommé commun des mortels en Syrie. L’auteur, qui a gardé l’anonymat pour des raisons de sécurité, a reçu une bourse de production lors de la première édition du Syrian Mobile Film Festival, organisé par un groupe de jeunes réalisateurs travaillant avec la fondation Alshar3 (« The Street ») pour les droits humains et la liberté des médias.

Après trois jours de projections éphémères dans six villes syriens sous le contrôle de l’opposition, le festival a été repris dans une vingtaine de villes du monde entier.  La deuxième édition du  festival biennal a démarré en avril 2016 au Théâtre Antique de Deraa, le berceau symbolique de la révolte, avant d’entamer une itinérance ailleurs en Syrie, en Turquie, en Europe et aux Etats-Unis.

Pour la troisième édition, qui aura lieu en septembre 2018,  les organisateurs, désormais basés à Berlin, comptent ouvrir le festival plus vers l’international, en multipliant les projections à l’étranger mais aussi et surtout en proposant dans le cadre de son programme Pixel des ateliers de production à Beyrouth, à Berlin, à Tunis  et éventuellement à Tanger et à Sanaa, ainsi que des formations en arabe et en kurde disponibles gratuitement en ligne sur inscription.

Retrouvez la présentation générale de Syrie, Vidéos sans frontières par Miriam Rosen :
http://9lives-magazine.com/14844/2017/05/10/syrie-videos-sans-frontieres/

Et aussi : le site du Syrian Mobile Film Festival : http://syriamobilefilms.com/en/
Un entretien avec le journaliste et documentariste Amer Matar, co-fondateur du festival, à l’occasion de l’édition 2016 : http://www.creativememory.org/?p=125452

Miriam Rosen
Voyageuse immobile, Miriam Rosen parcourt le monde à travers les images et les textes. Elle écrit depuis de nombreuses années sur la photo et le cinéma dans des journaux et des revues tels que  Libération, Mouvement, Le Journal de la Photographie, Artforum, Aperture et Camera Austria. Ce feuilleton consacré aux vidéos syriennes depuis le soulèvement de mars 2011 complète le portfolio « Syrie, intimes convictions » paru dans Fisheye Magazine n° 21, novembre-décembre 2016.

    You may also like

    En voir plus dans OtherSide