Temps de lecture : 2 minutes et 22 secondes

Le jury* composé de professionnels du monde de la photographie s’est réuni pour choisir ses trois lauréats de l’édition 2018 du Prix ANI/PIXTRAKK parmi 16 travaux présélectionnés**. Les trois photographes lauréats sont Max Hirzel avec sa série « Corps migrants », Corinna Kern pour « George’s bath » et Virginie Nguyen Hoang avec son reportage « Gaza aftermath ».

Le nom du grand lauréat du prix ANI/Pixtrakk 2018 sera annoncé lors de la remise du prix le mercredi 05 septembre 2018 à Visa pour l’Image à Perpignan. Les travaux des trois photographes seront exposés à l’automne à l’Ecole des Gobelins à Paris.

Max Hirzel, Corps migrants

Je me suis intéressé au sort réservé aux migrants morts en mer en 2011, j’étais alors au Mali lorsqu’un jeune migrant me raconta : « Dans le désert j’ai vu une tombe, c’était une fille de Douala, et je me suis posé la question si ses parents savaient que leur enfant était là ».
J’ai commencé par me rendre dans les cimetières, je voulais comprendre où ces personnes sont enterrées et combien étaient-elle ? D’un côté de la Méditerranée, il y a des gens qui s’efforcent d’identifier les corps. Et de l’autre, les familles des disparus qui sont dans l’ignorance et ne peuvent faire leur deuil.
http://maxhirzel.photoshelter.com
http://www.haythampictures.com

Corinna Kern, George’s Bath

George Fowler, vit à Londres. Il a 72 ans, et est ce qu’on appelle un accumulateur. Corinna Kern a choisi de ce concentrer sur une seule pièce de son domicile : sa salle de bain et plus particulièrement sa baignoire, seul espace accessible.
« Ayant vécu chez George durant deux mois, mon attention a été attirée par toutes les activités qui sont concentrées dans sa baignoire, tandis que le reste de sa maison reste encombrée par un nombre conséquent d’objets accumulés. Sa baignoire est devenue la seule zone préservée : il y lave sa vaisselle, ses vêtements, il y stocke des objets, répare des vélos, il y boit son café, c’est également un lieu de lecture et c’est l’endroit ou enfin, il prend son bain. »
http://corinnakern.com

Virginie Nguyen Hoang, Gaza aftermath

Le conflit de l’été à Gaza entre l’armée Israélienne, d’une part, et les forces du Hamas et du Jihad Islamique, d’autre part, a causé 2502 morts côté palestinien et 71 côté israélien (dont 66 soldats). Parmi les victimes palestiniennes, on compte 1583 civils dont 521 enfants et 283 femmes. Depuis le cessez-le-feu, ce même organisme a dénombré jusqu’à 100 000 personnes déplacées au sein de la bande de Gaza, dont 28 000 qui se sont réfugiées  dans des écoles de l’UNRWA réaffectées  comme abris. Les autres ont trouvé asile, chez des proches ou, sont retournés vivre dans les décombres de leurs maisons dans l’espoir d’une aide financière pour la reconstruction.
C’est au coeur des familles qu’il est plus aisé de percevoir la reconstruction aussi bien psychologique que matérielle. Les familles gazaouies, comme dans beaucoup de pays arabes, regroupent plusieurs générations sous un même toit. Nombreuses d’entres elles ont été touchées de loin ou de près par le conflit israélo palestinien : statut de réfugiés, décès de parents, blessures, emprisonnement, chômage forcé, destructions des propriétés, dépossession des terres… http://hanslucas.com/vnguyen/photo/14360

*Le jury, présidé par Stéphanie Tritz (rédactrice photo chez Bayard presse et membre de l’ANI) était composé : Isabelle Grattard (Libération), Agnes Grégoire (Photo), Delphine Lelu (Visas pour l’image), Christophe Mougne (Rea) et Pierre Terdjamn (Dysturb).

**Voici la liste des 16 photographes présélectionnés :
David Arribas : Scars
Simone Cerio : Rèligo
Emile Ducke : Diagnosis
Julien Hazmann : Min Gong Style
Max Hirzel : Corps migrants
Corinna Kern : George’s bath
Silvia Landi : Globesity
Zen Lefort : Standing Rock
Karl Mancini : Ni una meno
Thomas Morel-Fort : Une vie à servir
Virginie Nguyen-Hoang : Gaza aftermath
Giuseppe Nucci : 196°, The pioneer of the resurrection
Marion Péhée : 16 ans à Schastya
Emanuele Satolli : The battle for Mosul
Miguel Sebastian : Land Stranded
Nadia Shira-Cohen : Yo no di a Luz

http://ani-asso.fr

Leave A Comment

Your email address will not be published.

Captcha loading...

X
X