Temps de lecture : 2 minutes et 3 secondes

Le nom de la lauréate de cette 8ème édition du Prix Pictet vient d’être révélé lors de la cérémonie au Victoria and Albert Museum, à Londres. Il s’agit de Joana Choumali, photographe de 45 ans basée à Abidjan pour sa série « Ça va aller ». Après Valérie Belin en 2015, Joana Choumali est la deuxième femme primée au Prix Pictet. Un résultat encourageant qui accompagne parfaitement le thème de cette édition « Hope ».

« La crise que nous traversons s’est aggravée ces deux dernières années. Il reste néanmoins un espoir, aussi fragile et insaisissable soit-il. Les photographies des douze finalistes mettent en lumière l’immense espoir dont est porteur le Prix Pictet – le pari sur l’avenir que nous faisons tous, convaincus que l’art a le pouvoir d’inciter à l’action et de triompher quand les paroles seules ne peuvent rien. Le jury a été unanime dans la sélection de la série Ça va aller de Joana Choumali comme vainqueur du Prix Pictet  » Hope « . Dans un domaine extrêmement fort, son travail s’est démarqué comme une brillante méditation originale sur la capacité de l’esprit humain à retirer l’espoir et la résilience même des événements les plus traumatisants. Son travail remarquable, réalisé en brodant directement sur l’image photographique, constitue une réponse soigneusement calibrée au traumatisme de l’attaque terroriste de 2016. C’est une inspiration pour nous tous et une digne gagnante du huitième Prix Pictet ». – Sir David King

Artiste visuelle et photographe, Joana Choumali vit et travaille à Abidjan, en Côte d’Ivoire. Avant de se lancer dans la photographie, elle a étudié les arts graphiques à Casablanca, au Maroc, et travaillé comme directrice artistique dans une agence de publicité. Elle axe principalement son travail sur le portrait conceptuel, les techniques
mixtes et la photographie documentaire. La plupart de ses œuvres ont pour thème l’Afrique et l’apport des nombreuses cultures qu’elle côtoie. Dans son dernier projet, elle brode directement sur ses images, l’acte de création photographique s’accompagnant ainsi d’un geste lent et méditatif. Joana Choumali a exposé ses travaux dans de nombreux lieux. En 2014, elle a reçu le prix pour la photographie contemporaine africaine (CAP Prize) et le LensCulture Award décerné aux nouveaux talents de la photographie. En 2016, elle a obtenu une bourse du Fonds d’urgence de la Fondation Magnum et le Fourthwall Books Photobook Award en Afrique du Sud. En 2017, elle a exposé ses séries «Translation» et «Adorn» dans le pavillon de la Côte d’Ivoire lors de la 57e Biennale de Venise.

Le jury était composé des personnalités suivantes: Sir David King, président, associé de SystemIQ Limited et conseiller stratégique principal auprès du président du Rwanda; Martin Barnes, conservateur en chef du fonds photographique du Victoria and Albert Museum de Londres; Richard Mosse, lauréat du 7e Prix Pictet (Space); Philippe Bertherat, membre du Conseil international de Sotheby’s; Jan Dalley, responsable de la rubrique artistique du Financial Times; Herminia Ibarra, professeur titulaire de la chaire Charles Handy et spécialiste du comportement en entreprise à la London Business School; Jeff Rosenheim, conservateur du fonds photographique du Metropolitan Museum of Art de New York; et Kazuyo Sejima, cofondatrice du cabinet d’architectes SANAA et lauréate du prix d’architecture Pritzker.

A LIRE
Hope : Les noms des photographes finalistes du 8ème Prix Pictet dévoilés
Les 10 ans du Prix Pictet, Rencontre avec Michael Benson
Richard Mosse est le lauréat du Prix Pictet
Annonce de la shortlist du 7ème Prix Pictet

X
X