L'InterviewPhoto

Covid-19 et les agences : Rencontre avec Pauline Sain, Directrice de Magnum Photos Paris

Temps de lecture estimé : 3mins

La crise sanitaire du covid-19 touche tous les secteurs de la photographie. Nous avons interrogé les directeurs de galeries, de musées, les photographes, les métiers de la presse, et à l’heure d’un déconfinement qui se veut progressif, nous entamons une série sur les agences et collectifs. Nous avons rencontré Pauline Sain, Directrice de Magnum Photos Paris, qui nous annonce une chute de leur activité. Cette situation inédite pousse à la réflexion sur l’avenir.

“La baisse du chiffre d’affaire au sein de l’agence Magnum est très importante. En mars on enregistre une baisse de facturation de 50%, et plus de 75% pour le mois d’avril. Pour ce mois de mai, nous avons dû avoir recours au chômage partiel pour nos équipes, et la visibilité est difficile pour les mois à venir…” P. S.

Le premier secteur touché par la crise sanitaire au sein de l’agence Magnum a été l’activité culturelle. Les musées et les galeries ayant rapidement fermé leurs portes, les projets ont ainsi été reportés ou annulés. C’est malheureusement le cas de l’exposition collective organisée pour la 51ème édition du festival des Rencontres d’Arles ou encore l’exposition qui devait ouvrir ses portes mi-mars à la galerie Magnum. Et l’incertitude persiste, puisque la visibilité sur l’ouverture des institutions et la bonne tenue des manifestations culturelles reste incertaine. L’activité corporate et la production de nouveaux contenus ont également été fortement impactées à l’agence. Enfin, la partie éducation a, elle aussi, été touchée. Les workshops et masterclass ont dû être suspendus le temps du confinement. La formation niveau master, mise en place en partenariat avec l’école SPEOS, accueillant 1 à 2 jours chaque semaine une promotion d’élèves a pu être maintenue en distanciel, pour assurer une continuité pédagogique grâce aux outils digitaux, bien que longue et difficile à mettre en place.
L’activité éditoriale s’est quant à elle poursuivie. En effet, les photographes de l’agence Magnum ont travaillé sur le confinement et sur l’urgence sanitaire.
Si l’antenne chinoise de l’agence Magnum commence timidement à redémarrer son activité, à Paris, cela reste encore très paralysé et les semaines à venir restent incertaines.
Comme nous le précise Pauline Sain, l’une des opportunités de cette crise a été l’accélération de la transformation digitale d’une partie de leurs activités. De cette situation inédite naîtra sans doute de nouvelles réflexions, et des approches différentes de nos métiers.

https://www.magnumphotos.com/

À LIRE :
En exclusivité des tirages de Weegee en vente par Magnum et l’ICP
Home, l’exposition Magnum enfin à Paris !
Freedom : The Magnum Square Print Sale, les ventes sont ouvertes !
Au cœur des Archives de l’agence Magnum Paris
L’agence Magnum Photos annonce l’arrivée d’investisseurs extérieurs
Le Square Print Sale des 70 ans de Magnum, les ventes sont ouvertes !
Le dernier coffret Wombat met les femmes de l’agence Magnum Photos à l’honneur
New York : Ouverture de l’exposition Magnum Manifesto
L’agence Magnum souffle ses 70 bougies
Entretien avec Julien Frydman : De Magnum à Paris Photo à LUMA Arles
Des tirages de l’agence Magnum pour 100$

Ericka Weidmann
Après des études d'Arts Appliqués et de photographie, elle rejoint un magazine en ligne consacré à la photo en tant que directeur artistique, poste qu'elle occupera pendant 10 ans. En 2010, elle s'installe comme DA en indépendant. En parallèle, elle devient responsable éditorial pour Le Journal de la Photographie et c'est en septembre 2013 qu'elle co-fonde le quotidien L’Oeil de la Photographie pour lequel elle est rédactrice en chef jusqu'en septembre 2016 avant de fonder 9 Lives magazine ! Ericka Weidmann est également journaliste pigiste pour d'autres médias.

You may also like

En voir plus dans L'Interview