Covid-19 et les agences : Rencontre avec Frédérique Founès de Signatures, maison de photographes

1918 Views |  1
Temps de lecture : 3 minutes et 53 secondes

La crise sanitaire du covid-19 touche tous les secteurs de la photographie. Nous avons interrogé les directeurs de galeries, de musées, les photographes, les métiers de la presse, et à l’heure d’un déconfinement qui se veut progressif, nous continuons notre série d’interviews avec les agences et les collectifs. Voici notre entretien avec Frédérique Founès directrice de Signatures, maison de photographes.

« On pense au futur, nous ne sommes pas dans des projections pour être assistés par l’Etat. On peut être aidé bien sûr, car c’est important que le gouvernement fasse un geste en faveur des agences et des petites entreprises, mais dans la réalité on demande surtout une réflexion sur l’après à travers un soutien différent, par une valorisation de la production réalisée en France. Cette mise en valeur aide à avancer, à avoir de la visibilité, et donc aide à gagner de l’argent. C’est un point essentiel. C’est une projection nécessaire et logique. On ne peut pas obliger les commissaires ou les journaux à mettre en avant les photographes de notre territoire, mais on peut les inciter à avoir un œil bienveillant ! » F. F.

Au même titre que les autres agences que nous avons interrogées, Signatures a subi un arrêt immédiat de ses activités entraînant une importante perte de chiffres d’affaires allant jusqu’à -70% à -80% pour les mois d’avril et mai ; une chute qui se fera sentir particulièrement dans les mois à venir. Afin de faire face à cette situation financière, et n’ayant pu bénéficier des aides exceptionnelles mises en place par le ministère de l’économie et celui de la culture, Signatures a été contrainte de faire une demande  de prêt garantie par l’Etat, en espérant que cette dernière soit acceptée par la banque. Si l’activité commerciale de Signatures a été quasi à l’arrêt presque deux mois, les photographes eux, ont été particulièrement productifs, conscients de l’importance de documenter cette crise sanitaire inédite. Frédérique Founès nous confie qu’il n’y a jamais eu autant d’images produites par les photographes de l’agence sur une si courte période. Ce contenu a ainsi permis d’augmenter la diffusion et donc la visibilité, et de faire de riches propositions éditoriales aux médias. Mais avec la baisse des paginations des journaux et des magazines, les services photo des médias n’ont plus acheté que des images à la pièce, aucune série n’a été demandée.
Si une reprise modérée de l’activité n’est pas attendue avant la rentrée de septembre ou octobre, la situation actuelle, elle, reste très frileuse. Frédérique est également Présidente du CLAP (Comité de liaison et d’action pour la photographie), elle insiste sur les réflexions qui doivent être menées pour le long terme. Et au cœur de cette problématique : l’importance d’interpeller le gouvernement sur la mise en avant de la production photographique française et une valorisation du patrimoine culturel. Pour que l’Etat puisse solliciter les structures subventionnées (en tout ou partie) pour pousser à la solidarité nationale et retrouver une légitimité. Et assurer un avenir à la photographie !

Le nouveau monde, vivre à l’heure du Coronavirus par les photographes de Signatures

Retrouvez les photographes de Signatures sur Instagram > https://www.instagram.com/signaturesphotographies/

Nadège Abadie – « Monde des miasmes »
• Julie Balagué – Paris et les applaudissements de 20h
Patrick Bard – « Porncovid », Le coronavirus est partout, sur la pornosphère
Sophie Bränström. Reportages, suivi de la crise sanitaire, Paris, fabrication de masques, Orly, école
Arno Brignon – « Joséphine, journal du confinement »
et « Anthotypes », Photographies à la chlorophylle à l’heure du déconfinement
Florence Brochoire – Reportages, élections, EHPAD, reprise de l’école et Journal de confinement
Magali Delporte, cité du pressoir, Belleville – série « Masques »
et reportages, concerts, fabrication de masques pendant le confinement. À venir : La vit quotidienne de la cité confinée
Eric Dexheimer – « In and Out », Temps de crise, temps d’urgence, urgence de déconfiner ses peurs, ses conflits et ses zones d’ombres.
Eric Facon – Journal du confinement
Jérémie Jung et Louise A Depaume – « Au seuil du printemps »
« C’est là, dans la ville de Bagnolet, en Seine-Saint_Denis département très touché par la crise sanitaire, que nous sommes confinés depuis le 17 mars. C’est sous cette contrainte que nous décidons d’ouvrir les yeux sur l’espace que nous habitons depuis presque 3 ans. Habitués à explorer d’autres territoires, nous bousculons notre zone de confort photographique. Au lieu de nous refermer sur nous-mêmes, nous décidons d’aller à la rencontre de nos voisins et de glaner à travers le quartier les signes du printemps en pleine éclosion. »
Raphaël Helle – Besançon vide et « Les essentiels invisibles »
Xavier Lambours – Reportage solidarité restaurateurs
Benedicte Lassalle – Chronique du confinement et San Francisco vide
Bernard Le Bars – « Chronique d’un village breton pendant le confinement »
Florence Levillain – « Effets secondaires » et « Was is das » (une expérience partagée de la maladie, des premiers symptômes à la guérison jusqu’à la fin du confinement.
Geraldine Milllo – « La cordée »
L’association Graine en main, cultive des terres achetées par les habitants d’Etainhus. Cette APMAP bio est également un chantier d’insertion.
Thierry Pasquet – reportages, crise sanitaire à Rennes
Laurent Monlaü – « Les genêts »
« Très vite nous avons décidé d’arrêter les travaux. Je restais seul dans ma maison en chantier dans la forêt. Puis le 13 Avril, sans attendre les ordres, les compagnons maçons, tailleurs de pierre et charpentiers sont revenus, l’échelle de cordée s’est inversée. Bientôt, ce moment particulier allait prendre fin, les genêts commenceraient à se faner, demain serait le déconfinement. » 
Johann Rousselot – Delhi pendant le confinement
Jean-Pierre Sageot – Reportages, suivi de la crise sanitaire au quotidien, élections et solidarité
Michel Seméniako – « Déambulation dérogatoire »
Inquiétudes, désir d’un monde meilleur, épanouissement de la nature : le trottoir est le miroir des incertitudes.
Joanna Tarlet Gauteur – « Masques » series d’autoportraits suivie de portraits de la jeunesse confinée

Travaux à venir sur le site de Signatures : Francesco Acerbis, journal de confinement, et Sebastien Erôme, journal de confinement en argentique et volontairement non développé.

A LIRE :
Rencontre avec Frédérique Founès : Lancement du CLAP dans la continuité du mouvement #PayeTaPhoto
Nos invitées de la semaine sont Frédérique Founès et Marie Karsenty
Covid-19 et les agences : Rencontre avec Patricia Morvan, co-directrice de l’agence VU’
Covid-19 et les agences : Rencontre avec Stéphane Lagoutte, Directeur de l’agence MYOP
Carte blanche à Patrick Tourneboeuf : CLAP de Fin !
Les femmes photographes sont-elles (réellement) dangereuses ?
PODCAST : Tables rondes « La Photographie en Danger ! » Finance, Santé, Parité : quelle situation aujourd’hui pour les photographes ?

X
X