L'Invité.e

Valérie Laquittant et Gilles Favier du festival ImageSingulières, sont nos invités de la semaine

Temps de lecture estimé : 4mins

Après une année avortée, le festival ImageSingulières devait inaugurer sa 13ème édition cette semaine. À cette occasion nous avions prévu d’accueillir les deux dirigeants de cette manifestation consacrée à la photographie documentaire : Valérie Laquittant et Gilles Favier. Faisant encore face à une situation sanitaire complexe, le festival est de nouveau annulé. Mais l’équipe a décidé de proposer au public, dès juillet, de retrouver les expositions des deux éditions non présentées. Nous avons donc souhaité maintenir notre carte blanche éditoriale pour vous offrir un avant-goût de ce que vous retrouverez à Sète à partir de l’été prochain jusqu’au printemps 2022, et pour découvrir l’univers de nos deux invités !

Valérie Laquittant est la directrice de l’association CéTàVOIR. Elle a été attachée de presse pendant plus de huit ans à Paris dans le domaine de la culture, au 2e Bureau et à l’agence Alambret Communication. Elle s’installe à Sète en 2002, et décide d’œuvrer en faveur de la photographie documentaire qu’elle considère sous-représentée en France. Fin 2003, elle crée l’association CéTàVOIR afin de promouvoir cette photographie qu’elle aime, et fonde le festival ImageSingulières avec Gilles Favier en 2009. En 2011 elle ouvre les portes de la Maison de l’Image Documentaire à Sète.

Gilles Favier est né en 1955 à Roanne. En 1981, il rencontre Christian Caujolle qui vient de créer le service photo de Libération. Commence alors une collaboration avec le quotidien qui ne s’est jamais interrompue. Nourri aux images de Diane Arbus, Gilles Favier s’est efforcé depuis ses débuts de porter un regard humaniste sur les marges de la société. Il a quitté Paris et vit désormais dans le sud de la France. En 2009, il crée le rendez-vous de la photographie documentaire à Sète, dont il assure la direction artistique.

Le portrait chinois de Valérie Laquittant

Si j’étais une œuvre d’art : « Inhabitants » d’Artavazd Pelechyan
Si j’étais un musée ou une galerie : L’île de Pâques (le plus merveilleux des musées archéologiques à ciel ouvert)
Si j’étais une artiste: Jeanne Moreau
Si j’étais un livre : L’arbre monde de Richard Powers
Si j’étais un film : Princesse Mononoké de Hayao Miyazaki
Si j’étais un morceau de musique : Aguas de marços de Tom Jobim avec Elis Regina
Si j’étais un photo accrochée sur un mur : Lily and Rose, Café Lehmitz, Hamburg – Anders Petersen tirage d’époque 1970
Si j’étais une citation :  « Le vent se lève, il faut tenter de vivre » – Paul Valéry
Si j’étais un sentiment : La colère face à l’injustice
Si j’étais un objet : Un couteau suisse
Si j’étais une exposition : Les Gitans de Koudelka
Si j’étais un lieu d’inspiration : Une forêt
Si j’étais un breuvage : Du thé
Si j’étais un héros : L’Abbé Pierre fondateur du mouvement Emmaüs
Si j’étais un vêtement : Un foulard (ça sert à tout)

Le portrait chinois de Gilles Favier

Si j’étais une œuvre d’art : Les mangeurs de pomme de terre de Van Gogh
Si j’étais un musée ou une galerie : Le palais du Facteur Cheval
Si j’étais un artiste: Ken Loach
Si j’étais un livre : « Emmène moi au bout du Monde » de Blaise Cendrars
Si j’étais un film : « On the Bovery » de Lionel Rogosin
Si j’étais un morceau de musique : « Blasé « de Archie Shep
Si j’étais un photo accrochée sur un mur : « Lilly and Rose » de Anders Petersen dans mon salon
Si j’étais une citation :  « Ce n’est pas le doute , c’est la certitude qui rend fou » Nietzsche
Si j’étais un sentiment : L’amitié
Si j’étais un objet : Un Leica M
Si j’étais une exposition : Diane Arbus à Londres en 2006 au Albert Muséum
Si j’étais un lieu d’inspiration : La forêt de l’Aigoual dans les Cévennes
Si j’étais un breuvage : Une bière très fraiche sur une plage au sud de Bahia
Si j’étais une héros : Je n’aime pas les héros
Si j’étais un vêtement : Un barbour sous la pluie d’Irlande lors d’une virée à moto

CARTES BLANCHES DE NOS INVITÉ·ES

• Carte blanche à Valérie Laquittant et Gilles Favier : Le festival ImageSingulières (mardi 11 mai 2021)
Carte blanche à Valérie Laquittant et Gilles Favier : Myriam Boulos, Grand Prix ISEM 2021 (mercredi 12 mai 2021)
Carte blanche à Valérie Laquittant : Hommage à Sergey Chilikov (jeudi 13 mai 2021)
Carte blanche à Gilles Favier : Hommage à Anders Petersen (vendredi 14 mai 2021)

INFORMATIONS PRATIQUES

jeu01jul10 h 00 min2022ven01avr19 h 00 minimageSingulières : 13ème rendez-vous de la photographie documentaireCentre photographique documentaire - ImageSingulières, 17 rue Lacan 34200 SèteType d'événement:Festival,Photographie

La Rédaction
9 Lives magazine vous accompagne au quotidien dans le monde de la photographie et de l'Image.

    You may also like

    En voir plus dans L'Invité.e