L'InterviewPhoto

Interview Tatyana Franck : A ppr oc he 2021, le futur Photo Elysée

Temps de lecture estimé : 5mins

Directrice de Photo Elysée dont la préfiguration au sein de Plateforme10 a été dévoilée les 6 et 7 novembre, Tatyana Franck poursuit son engagement en faveur de la créativité des langages photographiques contemporains à travers notamment sa participation au salon A ppr oc he en tant que commissaire invitée au même titre que : Etienne Hatt (rédacteur en chef adjoint d’Art Press), Aurélia Mercadier (directrice Photo Saint-Germain), Caroline Stein (responsable du mécénat et conservatrice de la collection Neuflize OBC) et Raphaëlle Stopin (directrice du Centre photographique Rouen Normandie), à l’invitation d’Emilia Genuardi, fondatrice et directrice d’A ppr oc he.

[UPDATE 16.11.21] Le Musée de l’Elysée vient d’annoncer le départ de Tatyana Franck pour rejoindre une prestigieuse institution internationale basée à New York, le French Institute Alliance Française (FIAF)

Tatyana Franck a choisi à cette occasion l’oeuvre du photographe Vasantha Yogananthan dont les clichés en chambre noire sont ensuite rehaussés et colorisés par le peintre indien Jaykumar Shankar. Son ambitieux projet au long cours “The Myth of Two Souls” à partir du récit millénaire du Ramayana mêle approche artisanale et expérimentale du medium à une dérive aux accents philosophiques.

Tatyana Franck revient également sur le week-end de remise des clés du futur bâtiment de Photo Elysée et du mudac, l’inauguration officielle étant annoncée pour le 15 juin prochain. Plus de 15 000 personnes ont participé à ce temps fort qui signe l’engagement sans faille des équipes et l’ouverture d’un nouveau chapitre dont elle nous décrit les enjeux.

Vous êtes curateur.e invité.e pour la 5ème édition d’A ppr oc he en quoi la proposition d’Émilia Genuardi vous a-t-elle séduit ?

Le salon a ppr oc he défend une autre forme de photographie, encore rarement proposée à un large public, mais qui s’impose sous la poussée des avancées technologiques. Ce phénomène de sortie de niche s’adresse à chacune et à chacun et élargit la force des propositions artistiques contemporaines en cela qu’il permet de tisser entre eux des procédés et des approches très différents et finalement, de créer un pont temporel entre les œuvres.

Par ailleurs, je suis sensible aux cartes blanches offertes aux artistes, qui leur permettent d’explorer sans contraintes les différentes facettes de leur créativité.

Vous soutenez l’artiste Vasantha Yogananthan qui a été exposé au Musée de l’Élysée en 2019, pourquoi ce choix et en quoi son univers rejoint-il les enjeux d’A ppr oc he ?

Vasantha Yogananthan est un parfait exemple de ma réponse à votre première question. Avec son projet A Myth of Two Souls, inspiré par le Râmâyana, composé entre IIIe siècle av. J.-C. et le IIIe siècle de notre ère, l’artiste se réapproprie le mythe tout en l’adaptant à la vie moderne et aux considérations de notre époque. Il relie le passé au présent et par cette démarche, il redonne un souffle nouveau à un héritage culturel pouvant être perçu comme révolu, ou pour le moins, désuet. Également, la couverture des sept chapitres de la série offre un large panorama des techniques offertes par le medium.

Le désormais Photo Élysées a dévoilé ses contours au public lors du week-end spécial le 6 et 7 novembre, en quoi est-ce un événement et l’aboutissement de vos efforts et quelle préfiguration le public pourra t-il découvrir ?

Façade du bâtiment du musée de l’Elysée

L’événement de remise des clés de notre futur écrin représente l’accomplissement de 7 années de travail acharné pour construire un musée pouvant répondre aux besoins de demain. Non pas seulement à ceux de nos publics, mais également à ceux des artistes, des historiens et de la science, tous en constante évolution. Notre musée a été pensé et conçu pour être réactif sur l’actualité et sur les avancées technologiques et pour pouvoir être en dialogue constant avec toutes celles et ceux qui le font vivre. Pour exemple, nos deux musées, puisque nous partageons ce bâtiment avec le Musée de design et d’arts appliqués contemporains, ont opté pour la création d’espaces de médiation et d’ateliers au centre même de leurs plateaux d’expositions respectifs, ainsi que pour Photo Elysée, d’un lieu dédié aux nouveaux médias et à l’expérimentation numérique.

Tout en poursuivant sa démarche tournée vers l’excellence professionnelle, le musée efface la verticalité de la transmission et de l’échange des savoirs au profit d’une horizontalité interactive et immédiate entre ses acteurs et usagers afin de générer un échange synchrone et pertinent pouvant répondre en temps réel aux besoins de tous.

Suivre les étapes du chantier :
Photo Elysée – Plateforme 10
https://elysee.ch/

A ppr oc he, événement terminé

ven12nov(nov 12)10 h 00 mindim14(nov 14)19 h 00 minLa sélection de la Rédaction5ème édition a ppr oc heLe Molière, 14, rue de Richelieu 75001 ParisType d'événement:Photographie,Salon


http://approche.paris/fr

A LIRE :
Tatyana Franck, directrice du musée de l’Elysée, Lausanne à l’heure du confinement
Tatyana Franck est notre invitée de la Semaine

Marie-Elisabeth De La Fresnaye
Après une formation en littérature et histoire de l'art, Marie de la Fresnaye intègre le marché de l'art à Drouot et se lance dans l'événementiel. En parallèle à plusieurs années en entreprise dans le domaine de la communication éditoriale, elle créé son blog pour partager au plus grand nombre sa passion et expertise du monde de l'art contemporain et participe au lancement du magazine Artaïssime.

You may also like

En voir plus dans L'Interview