Temps de lecture estimé : 3mins

Pour sa troisième carte blanche, notre invité de la semaine, David Fourré, des éditions Lamaindonne, partage avec nous l’un des ses coups de cœur, il s’agit de la photographe française Gabrielle Duplantier. Un coup de foudre photographique, qui donnera naissance à deux ouvrages réalisés sous la houlette de David, dont l’un – Volta – qui a été réédité récemment. Il nous annonce la sortie d’un troisième opus pour l’année 2023. En attendant la photographe réalise actuellement une résidence artistique à Sète dans le cadre d’ImageSingulières…

L’aventure éditoriale de lamaindonne s’appuie sur une relation forte avec ses auteurs-photographes. Certains y ont déjà publié plusieurs livres, Joseph Charroy, Julien Coquentin, Ljubisa Danilovic… D’autres font partie d’une même “famille” photographique, Gilles Roudière, Gaël Bonnefon, Martin Bogren, Alisa Resnik, Gabrielle Duplantier…

Gabrielle fut la première photographe que j’appelai sans qu’un ami ou un autre photographe nous mette en relation. Je découvre son univers par hasard, dans un magazine en ligne sur la photo noir et blanc, Coil, où elle publie grâce à Stéphane Charpentier, le créateur de Temps Zéro.

© Gabrielle Duplantier

Des photographies sombres et lumineuses à la fois, au grain marqué, vibrantes, sans âge… Portraits de femmes, paysages brumeux, une attirance pour certains objets vernaculaires, églises vierges ou croix… un univers dense et intense où l’on sent tout ce que la photographe porte en elle. Des images où rien n’est fabriqué, directement reliées à la sensibilité de leur auteure. Des images qui me marquent aussitôt et profondément

“Volta” est le premier livre que l’on publiera ensemble. C’était en 2014. Un livre conçu à quatre mains avec l’innocence des débuts. Un livre qui nous échappe et qui sera rapidement épuisé. En 2020, une réimpression en tirage limité suivra le même chemin…

© Gabrielle Duplantier

© Gabrielle Duplantier

En 2018 sort “Terres basses”, son deuxième livre, plus sombre par son sujet, la disparition d’un proche (la mère de Gabrielle). Les images en double-pages se succèdent, entre paysages vides et désolés et portraits intenses. L’auteure s’interroge… Que faire de sa vie dans ces moments… Ce livre est un point d’interrogation, un grand questionnement.

Le prochain livre que Gabrielle publiera (toujours chez lamaindonne), en sera sans doute une réponse. Images cristallines, aériennes, le travail de Gabrielle Duplantier n’aura jamais été aussi lumineux, aussi libéré et apaisé.
De livre en livre se construit ainsi une véritable œuvre.

© Gabrielle Duplantier

En attendant 2023 et la sortie de ce nouvel ouvrage, on pourra découvrir en 2022 le travail que Gabrielle réalise en ce moment à Sète pour la résidence du festival ImageSingulières, ou voir son travail à la galerie 127 (Montreuil), qui la représente depuis un an.

A LIRE :
Gabrielle Duplantier réalisera la résidence ImageSingulières 2022
Volta de Gabrielle Duplantier réédité !
Sortie prochaine de Terres Basses par Gabrielle Duplantier aux éditions lamaindonne
Jeunes Générations, une commande publique du CNAP Gabrielle Duplantier

La Rédaction
9 Lives magazine vous accompagne au quotidien dans le monde de la photographie et de l'Image.

    You may also like

    L'Edition

    Damien Daufresne, Fluctuations

    Damien Daufresne a la particularité d’être à la fois peintre et photographe. Undertow, aux éditions Blow Up Press, est sa première monographie. ...

    En voir plus dans L'Invité·e