L'Invité.e

Emilie Houssa, co-directrice du Centre Claude Cahun, est notre invitée

Temps de lecture estimé : 3mins

Portrait d’enfance d’Emilie Houssa

Cette semaine, nous accueillons Emilie Houssa, co-directrice du Centre Claude Cahun pour la photographie contemporain. Un centre d’art basé à Nantes depuis 18 ans et qui vient de changer de nom pour rendre hommage à une figure de la photographie plasticienne de la région.  Jusqu’à vendredi, elle tiendra les rênes de notre rubrique l’Invité·e pour partager avec nous son univers, ses coups de cœur mais aussi ses coups de gueule.

Émilie Houssa est cinéphile et historienne de l’art. Après avoir enseigné l’Historie l’art et la Sémiologie à Montréal et à Paris, elle a fait partie de l’équipe de La Fabrique du regard à l’ouverture du BAL en 2010. Elle co-dirige aujourd’hui le Centre Claude Cahun pour la photographie contemporaine à Nantes avec Yolande Mary.
Elle est également romancière. Son écriture s’intéresse à la vie de gens sans histoire qui pourtant traversent des événements retenus par tous, entre le cinéma et la « grande » histoire son écriture dessine une poésie du quotidien. Romans :  La nuit passera quand même chez Denoël et, aux éditions de l’Observatoire puis chez Pocket, La Possibilité du jour.
Elle écrit également des nouvelles et des textes critiques pour des plasticiens et des photographes comme Jérôme Blin (L’Entretemps, éditions Sur la Crête), Nicolas Guiet (Déranger les murs, éditions LaBanque), Juliette Agnel (Aux étoiles le poids de la terre, éditions Contrejour), Anthony Guerrée (Les Assises du temps perdu, éditions Bouclard)…

Le portrait chinois d’Emilie Houssa

Si j’étais une œuvre d’art : Vue nocturne de Rome, de la loge de la villa Medicis, d’Hippolyte Flandrin, 1836.
Si j’étais un musée : Musée Reina Sophia à Madrid.
Si j’étais une artiste : Marguerite Duras.
Si j’étais un livre : La Recherche du temps perdu de Marcel Proust.
Si j’étais un film : Les Vacances de Monsieur Hulot de Jacques Tati.
Si j’étais un morceau de musique : L’ouverture du 4eme acte de l’opéra de Mozart Le Mariage de Figaro, juste l’ouverture (l’air de Barbarina « L’ho perduta, me meschina »).
Si j’étais un photo accrochée sur un mur : Cy Twombly, Miramare by the sea, 2005.
Si j’étais une citation : « Penser à ne pas perdre la révolte dans la révolution » Walter Benjamin.
Si j’étais un sentiment : La révolte (donc).
Si j’étais un objet : Un livre.
Si j’étais une expo : « Pierre Huyghe » au Centre Pompidou en 2013 par Emma Lavigne.
Si j’étais un lieu d’inspiration : Impossible de choisir entre la cour carrée du Louvre et la plage des Roche noire de Trouville.
Si j’étais un breuvage : Un café.
Si j’étais une héroïne: Elisabeth Bennet.
Si j’étais un vêtement : Un bonnet en laine, essentiel!

CARTES BLANCHES DE NOTRE INVITÉE

• Carte blanche à Emilie Houssa : Le Centre Claude Cahun pour la photographie contemporain (mardi 8 février 2022)
• Carte blanche à Emilie Houssa : Les éditions Sur la Crête (mercredi 9 février 2022)
• Carte blanche à Emilie Houssa : Seabound d’Elina Brotherus (jeudi 10 février 2022)
Coup de gueule d’Emilie Houssa : Le rôle des centres d’arts (vendredi 11 février 2022)

INFORMATIONS PRATIQUES

sam15jan(jan 15)17 h 00 minsam26mar(mar 26)19 h 00 minTerresAnne-Marie FilaireCentre Claude Cahun pour la photographie contemporaine (anciennement Galerie Confluence), 45 rue de Richebourg 44000 Nantes

sam15jan(jan 15)13 h 00 mindim06mar(mar 6)19 h 00 minLe modèle et son artisteL'Atelier, 1 rue Chateaubriand, 44000 Nantes

A LIRE :
La galerie Confluence devient le Centre Claude Cahun
Carte blanche à David Fourré : la galerie Confluence devient le centre Claude Cahun

La Rédaction
9 Lives magazine vous accompagne au quotidien dans le monde de la photographie et de l'Image.

    You may also like

    En voir plus dans L'Invité.e