Temps de lecture estimé : 3mins

Cette semaine nous accueillons la directrice artistique de la toute nouvelle Galerie 110, Sidonie Gaychet. L’exposition inaugurale a ouvert au public le week-end dernier, avec les travaux personnels de la photographe plasticienne Isabelle Chapuis. On y retrouve également deux séries réalisées en collaboration avec le plasticien végétal Duy Anh Nhan Duc dont sept pièces sont inédites. Jusqu’à vendredi, Sidonie Gaychet partagera avec nous ses coups de cœur.

Née en 1985, Sidonie rejoint Paris en 2010 après une Licence de Droit et un Master en Histoire de l’Art obtenus àToulouse. Passionnée de photographie et plus largement d’art contemporain, elle sort Major de sa promotion de MBA Marché International de l’Art (ICART) et entre à la galerie VU’ en 2011 avant de rejoindre en 2014 l’équipe de Polka. De 2019 à 2022, elle est directrice adjointe de la galerie Polka et contribue régulièrement au magazine.
Elle devient la directrice artistique de la nouvelle Galerie 110 en mai 2022 !

Le portrait chinois de Sidonie Gaychet

Si j’étais une œuvre d’art : un Outrenoir de Soulages : c’est du noir que vient la lumière. Solidarité aveyronnaise…
Si j’étais une galerie : La 110 galerie !
Si j’étais un (autre) artiste : Niki de Saint Phalle.
Si j’étais un livre : Le Passeur de Lois Lowry.
Si j’étais un film : Lost in Translation de Sofia Coppola.
Si j’étais un morceau de musique : Avril 14th d’Aphex Twin ou récemment le génial Burning du groupe français Bruises.
Si j’étais un photo accrochée sur un mur : « Les talons » de Sara Imloul qui trône dans mon salon : elle questionne mon rapport à l’identité et à la féminité.
Si j’étais une citation : « C’est en croyant aux roses qu’on les fait éclore » Anatole France.
Si j’étais un sentiment : la passion.
Si j’étais un objet : un téléphone, mon « go-between » à moi. Je ne me sépare jamais du mien…
Si j’étais une expo : La programmation de la 110 galerie est très personnelle : il y a beaucoup de moi et de ce qui me point dans chacune des expositions proposées.
Si j’étais un lieu d’inspiration : La Galerie du Château d’Eau à Toulouse : c’est en y découvrant une exposition d’Anders Petersen que j’ai décidé de « monter » à Paris et devenir galeriste.
Si j’étais un breuvage : un verre de vin blanc minéral.
Si j’étais une héroïne: Susan Sontag pour son engagement et l’ensemble de son œuvre, et Agathe Gaillard qui a ouvert la première galerie dédiée à la photographie à Paris en 1975.
Si j’étais un vêtement : une robe Mugler : entre le vêtement et l’armure.

CARTES BLANCHES DE NOTRE INVITÉE

Carte blanche à Sidonie Gaychet : La Galerie 110 hors les murs (mardi 7 juin 2022)
Carte blanche à Sidonie Gaychet : Focus sur le collectif Lusted Men (mercredi 8 juin 2022)
Carte blanche à Sidonie Gaychet : Le Château d’Eau à Toulouse & CRP/ de Douchy-les-Mines (jeudi 9 juin 2022)
Carte blanche à Sidonie Gaychet : Lancement du numéro 4 du Gaze Magazine, la revue des regards féminins (vendredi 10 juin 2022)

INFORMATIONS PRATIQUES

ven03jui(jui 3)11 h 00 minsam24sep(sep 24)20 h 00 min« C’est en croyant aux roses qu’on les fait éclore… »Isabelle Chapuis & Duy Anh Nhan DucLa 110 Galerie, 110 rue Saint Honoré 75008 ParisType d'événement:Photographie

La Rédaction
9 Lives magazine vous accompagne au quotidien dans le monde de la photographie et de l'Image.

    You may also like

    En voir plus dans L'Invité.e