Temps de lecture : 44 secondes

C’est lors du dernier festival consacré au photojournalisme Visa pour L’image Perpignan en septembre dernier, que la 7ème édition du Prix Carmignac a été remis au photographe mexicain Narciso Contreras, pour son travail sur le trafic humain en Libye. Le travail primé est actuellement exposé à Paris à l’Hôtel de L’Industrie.

Chaque année, le lauréat primé reçoit 50.000€, un soutien et un accompagnement dans la préparation et l’organisation d’une exposition itinérante, et dans l’édition d’un livre monographique par la Fondation Carmignac. La première exposition de Narciso est présentée à Paris jusqu’au 13 novembre, témoin de la brutale réalité du trafic humain aux confins de la Libye post-Kadhafi. Le photojournaliste met en lumière une nouvelle crise humanitaire qui voit les migrants, réfugiés et demandeurs d’asile se retrouver à la merci de milices qui les exploitent à des fins commerciales et économiques. Retenus dans des centres de détention, ces populations sont soumises à des conditions de vie inhumaines liées à la surpopulation carcérale, l’absence d’infrastructure sanitaire et les violents passages à tabac.

EXPOSITION
Libye, Plaque tournante du trafic humain
Narciso Contreras
7ème édition du Prix Carmignac du photojournalisme
Du 25 octobre au 13 novembre 2016
Hôtel de L’Industrie
37 Avenue de la Motte-Picquet
75007 Paris
http://www.fondation-carmignac.com
http://narcisocontreras.photoshelter.com

Leave A Comment

Your email address will not be published.

Captcha loading...

1 Responses to “Narciso Contreras : Libye, Plaque tournante du trafic humain”

  • Première photo, avec la porte portant un numéro 5 et des bras tendus vers nous ….. La porte n’est même pas vérouillée, c’est de la mise en scène, et vous l’avez primé pour cela ??
    J’espère que votre fondation ne touche pas d’argent public !

X
X