1305 Views |  3

Notre invitée de la semaine est Raphaëlle Stopin

Temps de lecture : 2 minutes et 0 secondes

Cette semaine, nous recevons Raphaëlle Stopin en tant qu’invitée. Directrice du Centre photographique Rouen Normandie et commissaire des expositions et du concours photographiques du Festival International de Mode et de Photographie à Hyères, Raphaëlle Stopin a été nommée conseillère artistique de l’édition 2018 du prix HSBC pour la photographie qui sera remis mercredi soir. Tous les jours, jusqu’à vendredi, elle partagera avec nous ses coups de cœur.

Raphaëlle Stopin (1978) est commissaire d’exposition et critique. Depuis quinze ans elle collabore au Festival International de Mode et de Photographie à Hyères en tant que commissaire des expositions et du concours photographiques ; manifestation au travers de laquelle elle défend des auteurs émergents et présente des figures établies telles que Erwin Blumenfeld, Melvin Sokolsky, Saul Leiter, William Klein ou des artistes de la nouvelle scène tels que Tim Walker, Jason Evans, Viviane Sassen, Charles Fréger, Oliver Sieber, Lorenzo Vitturi ou Sjoerd Knibbeler.

Directrice du Centre photographique Rouen Normandie, elle y mène une programmation qui met à l’honneur des écritures singulières pour filer un récit artistiquement engagé de notre monde. Au cours des deux dernières années, elle expose Walker Evans, The Magazine Work (en collaboration avec David Campany), Stephen Gill, Michael Wolf, Eamonn Doyle ou encore consacre une exposition collective – L’autre visage – au portrait et ses versants expérimentaux. Dans le cadre du Festival Normandie Impressionniste, elle organise une rétrospective à William Klein (abbatiale Saint-Ouen, Rouen) et à l’invitation de la réunion des musées métropolitains Rouen Normandie, une exposition d’Alinka Echeverria au musée de la Céramique. Dana Lixenberg et une exposition sur le thème de l’envol marqueront la saison 2018.

Précédemment, elle a collaboré en tant que commissaire invitée à The Photographers’ Gallery, UltraLounge Selfridges, les galeries photo de la FNAC ou la Section expérimentale de Photomonth de Cracovie. Elle prend régulièrement part à des jurys ou lectures de portfolios (Rencontres d’Arles, Curators Network, Photo España, Magenta Foundation…).

Le Portrait chinois de Raphaëlle Stopin

Si j’étais une œuvre d’art : une eau-forte de Rembrandt
Si j’étais un musée ou une galerie : n’importe quelle pinacothèque de Toscane ou d’Ombrie
Si j’étais un(e) artiste : John Berger
Si j’étais un livre : Outre Monde de Don de Lillo
Si j’étais un film : Qui êtes-vous Polly Maggoo? de William Klein
Si j’étais un morceau de musique : Space Oddity
Si j’étais une photo accrochée sur un mur : un graffiti de Brassaï
Si j’étais une citation : “For, after all, how do we know that two and two make four? Or that the force of gravity works? Or that the past is unchangeable? If both the past and the external world exist only in the mind, and if the mind itself is controllable – what then ?” George Orwell, 1984
Si j’étais un sentiment : la curiosité
Si j’étais un objet : un tableau d’ardoise
Si j’étais une expo : Gerhard Richter au Centre Pompidou
Si j’étais un lieu d’inspiration : une mer
Si j’étais un breuvage : celui du Mont des Cats
Si j’étais un héros/héroïne : Arturo Bandini
Si j’étais un vêtement : une veste de travail