569 Views |  1

Le rodéo urbain de Mohamed Bourouissa au Musée d’Art Moderne de la Ville de Paris

Temps de lecture : 1 minute et 22 secondes

Alors qu’il vient d’être nommé parmi les 4 finalistes du Prix Marcel Duchamp, Mohamed Bourouissa (né en 1978 en Algérie) après la fondation Barnes dévoile au public parisien « Urban Riders ». Révélé à travers l’exposition fondatrice Dynasty (2010) il a depuis entretenu un vrai lien avec le Musée d’Art moderne qui a acquis deux de ses œuvres.

Guidé par le livre de la photographe Martha Camarillo sur les écuries de « Fletcher Street », l’artiste se lance dans un vaste projet à l’occasion d’une résidence à Philadelphie, qui implique les habitants du quartier de Strawberry Mansion, cette communauté de cavaliers afro-américains qui tend à disparaître sous le coup des restrictions de la ville. La journée du cheval (Hors Day) à la manière d’un concours de tuning de voitures est née de ces rencontres avec l’envie de faire un film sur ces ridders noirs, ces cow boys rejetés de la mythologie américaine hollywoodienne.

Au final ce sont une centaine de pièces qui résument l’envergure de cette aventure humaine. Story board, collages, aquarelles, dessins, en plus des parures et costumes de chevaux et diptyque vidéo, point d’orgue de l’ensemble.

Le cheminement démarre avec les affiches des costumes, puis les sculptures des panneaux et dessins relatent le journal de bord de l’artiste sur place, le tout se cristallisant avec ces images changeantes sur les capots de voiture.

Toute la tradition du ridder surgit comme la métaphore de l’exclusion, du genre, de la transgression.

La violence du territoire et la dureté du quotidien ne sont pas exclues comme avec ces aquarelles réalisées à partir d’excréments de chevaux, une façon de souligner l’engagement que cela implique.
A noter l’invitation de l’artiste à Gaëlle Choisne, Fayçal Baghriche ainsi que la rappeuse Casey qui à l’occasion de workshops réfléchiront sur les codes de représentation des identités à partir des collections du musée.

Initiative intéressante et qui devrait amener un public plus jeune au musée d’art moderne mais pas assez lisible par rapport au reste de la programmation, actuellement Jean Fautrier.

INFOS PRATIQUES :
Mohamed Bourouissa
Urban Riders
Commissaires : Odile Burluraux et Jessica Castex.
Jusqu’au 22 avril 2018
Musée d’Art moderne de la Ville de Paris
11 Avenue du Président Wilson
75116 Paris
A ne pas manquer : Ian Kiaer, œuvres récentes
Nouvelle présentation des collections permanentes
Catalogue : Paris Musées
Prix : 19,90 € € TTC
http://www.mam.paris.fr