Temps de lecture : 1 minute et 34 secondes

C’est aujourd’hui que s’ouvrent les portes de l’exposition « Nos Nouvelles Cathédrales » à la Galerie Le Lieu. Celle-ci rassemble trois séries icônes de la photographe et vidéaste française Muriel Bordier : “Espaces muséaux”, “Open Space” et “Les Thermes”. Récemment primée au Prix Talents contemporains, Muriel Bordier a également remporté le Prix Eurazéo en 2015 et le Prix Arcimboldo en 2010, qui se consacrait à l’art numérique.

L’artiste visuel porte son regard sur le monde qui nous entoure avec humour et dérision. Dans ces images, elle joue avec le rapport de l’espace sur l’humain. Muriel Bordier met en scène notre modernité pour mieux en soulever les aberrations, les ridicules, les violences, les absurdités et les carences.

Muriel s’intéresse à ses contemporains et paraît les mettre sous un microscope, pour mieux les observer. Ce recul est capital en ce qu’il révèle le regard justement distancié de l’artiste. Ses représentations humaines sont de la sorte volontairement de très petites tailles mais souvent individualisées, ce qui pourrait s’avérer contradictoire alors qu’en réalité c’est une vraie bonne idée. Comment aborder en effet ces individus personnalisés qui pourraient être nos voisins, des membres de notre famille, face à l’immensité de l’espace qui les contient ?
Gagnent-ils ou perdent-ils leur humanité avec leur identité ? Peut-on encore parler d’humanisme quand ces êtres bien réels évoluent dans des sortes de boites que l’artiste observe telle une entomologiste ? On se promène dans les oeuvres de Muriel Bordier pour découvrir ces détails qu’on ne perçoit pas à priori et l’on sent qu’on est baladé par l’artiste qui aime faire des pieds de nez à ses contemporains et à nous, par la même occasion. Le rapport de l’artiste avec son époque est d’abord affaire d’espace, un espace qu’elle maîtrise avec beaucoup de soin. Ses espaces sont monumentaux, qu’il s’agisse de piscines ou «d’open space». Elle va jusqu’à en montrer les reflets, ténus.
L’espace de Muriel Bordier est un espace actuel de part sa monumentalité, et, aseptisé, quand il ne sent pas carrément le chlore. Il constitue aussi un sorte de temple austère de notre modernité, du capitalisme en col blanc avec ses accessoires comme les petits ou grands écrans d’ordinateurs. – Extrait du texte de Céline Raymond.

INFORMATIONS PRATIQUES
Nos Nouvelles Cathédrales
Muriel Bordier
Du 9 mars au 29 avril 2018
Visites commentées en présence de l’artiste le 24 mars à 15h, le 3 avril à 12h et le 21 avril à 15h.
Galerie Le Lieu
Hôtel Gabriel – Aile Est
Enclos du Port
56100 Lorient
contact@galerielelieu.com
http://www.galerielelieu.com
Du mardi au vendredi de 14h à 18h, samedi et dimanche de 15h à 18h

Leave A Comment

Your email address will not be published.

Captcha loading...

X
X