224 Views |  Like

Guillaume Zuili est le 8ème lauréat de la Résidence L’Oeil Urbain

Temps de lecture : 1 minute et 32 secondes

Suite à l’appel à candidatures pour la 8e résidence photographique du festival L’OEil Urbain, le jury s’est réuni pour choisir son lauréat et c’est le photographe franco-américain Guillaume Zuili qui a été désigné parmi tous les candidats. Le fruit de la Résidence sera présenté dans le cadre de l’édition 2020 du festival.

Guillaume Zuili, membre de l’agence VU’, est représenté par la galerie Clémentine de la Féronnière. Lauréat du prix « Caméra Clara » en 2017, son travail a été régulièrement publié dans la presse internationale : Libération, Le Monde, Télérama, Le Nouvel Observateur, Newsweek, Die Zeit… Né en 1965 à Paris, il a vécu presque deux décennies à Los Angeles où il est devenu citoyen américain et correspondant pour VU Agency.
Avec un parcours jalonné par la découverte de nombreux pays (Inde, Europe, Russie, Mexique, USA…), le projet de résidence de Guillaume Zuili s’inscrit dans le désir de découvrir son pays d’origine : la France.
Frappé par l’architecture industrielle de la ville, et notamment Les Grands Moulins, le photographe souhaite travailler autour de ses sujets de prédilection : les symboles, la mémoire collective et les paysages urbains.
La restitution de ce travail aura lieu lors de la 8e édition en avril 2020.
En complément de ce travail, Guillaume Zuili souhaite faire découvrir ses méthodes de travail aux Corbeil-Essonnois grâce à des ateliers de prise de vues et l’expérimentation en laboratoire, ce dernier ayant une importance primordiale dans son approche photographique.

« Photographe franco-américain, Guillaume Zuili fait de Los Angeles le territoire de ses explorations urbaines et esthétiques. Questionnant les notions d’empreinte et de signe, interrogeant la nature même du médium photographique, mêlant les techniques et portant une attention particulière aux tirages, il révèle entre plein soleil et néons nocturnes, entre représentation des icônes et abstraction du grain, les impressions et les atours d’une Amérique fantasmée qui n’existe déjà plus. En 2017 il publie Smoke & Mirrors qui propose « un écho sublimé de l’espace que nous expérimentons et traversons au quotidien. (.) Le tout servi par de la matière, des matières, des sensualités couchées et inscrites dans la gélatine, la feuille, les couches successives travaillées par la lumière. » Christian Caujolle

La 7e édition du festival photographique L’OEil Urbain aura lieu du 5 avril au 19 mai 2019 à Corbeil-Essonnes. Le festival propose un parcours à travers une dizaine de lieux d’expositions dans la ville et aura pour thématique le Royaume-Uni.

A LIRE :
Smoke & Mirrors de Guillaume Zuili, la ballade de l’être et du néant