Temps de lecture : 1 minute et 49 secondes

Les éditions Contrejour viennent de publier « Swahili », un ouvrage signé par le photographe Gilles Nicolet. Ce travail vient tout juste d’être récompensé par le Concours Sophot. Les deux lauréats – dont il fait partie – sont actuellement exposés à la galerie Fait & Cause jusqu’au 13 juillet prochain. Avec « Swahili » Gilles Nicolet signe ici son tout premier livre.

Gilles Nicolet est français. La photographie, il l’a appris seul, au contact du boîtier. Il y a plus de 30 ans, pour le travail, il débarque en Somalie. Gilles Nicolet n’est alors qu’un jeune homme, mais il tombe immédiatement sous le charme du pays, et plus largement de tout un continent. Dès lors, il ne quitte plus l’Afrique. Le titre du livre « Swahili », est le nom de la langue vernaculaire parlée dans une grande partie de l’Afrique subsaharienne. Dans cet ouvrage, il a rassemblé les images qu’il a réalisées ces dernières années et qui viennent faire revivre les terres découvertes plus de trois décennies plus tôt : « Il s’agit là d’une vision personnelle, mélancolique, contemplative parfois, d’un monde qui m’est cher mais qui, je l’ai bien compris maintenant, est en train de disparaître« .
Au fil des pages, le photographe nous fait voyager du Kenya à Zanzibar, en passant à la Tanzanie et le Mozambique, des images en noir et blanc venant illustrer une vie fragile. Il faudra attendre la fin du livre pour découvrir les légendes détaillées permettant de contextualiser et de situer géographiquement chaque photographie, un peu à la manière d’un journal de bord.

Du Cap de Ras Kamboni au sud de la Somalie jusqu’au Mozambique en longeant le Kenya et la Tanzanie, s’étirent, en un léger golfe saupoudré d’îles au sud par les Comores et refermé par la paume ouverte de Madagascar, les côtes swahilies… On y commerce depuis la nuit des temps, avec l’Inde, la Péninsule arabique ou Madagascar. Toutes sortes de marchandises, de la canne à sucre, du mil, du clou de girofle, de l’ivoire. Des cornes de rhinocéros. De l’indigo. Des carapaces de tortues. Des esclaves païens, capturés loin à l’intérieur des terres et que les musulmans de la côte méprisent. Les images de Gilles Nicolet suivent au plus près, pas après pas, la forme de la côte. On y croise, pêle-mêle, des hommes, des femmes, des enfants, des bateaux, des poissons, des araignées. On a l’impression que le photographe n’a qu’à regarder autour de lui pour que l’objectif capture un moment de beauté. Les photographies fouillent le temps, et le spectateur ne peut s’empêcher de se demander s’il est face à des souvenirs lointains ou à des clichés d’aujourd’hui tant la beauté de ces scènes et de ces personnages est au-delà du présent. – Extrait de la préface de Mathias Enard, prix Goncourt 2015

INFORMATIONS PRATIQUES
Swahili
Gilles Nicolet
Editions Contrejour
28 x 22 cm
112 pages imprimées en bichromie
ISBN: 979-10-90294-35-6
35 euros
https://www.editions-contrejour.com/project/swahili/
http://gillesnicolet.com//

lun15avr(avr 15)13 h 30 minsam13jul(jul 13)18 h 30 minLauréats du Concours SOPHOT 2019Gilles Nicolet & Isabeau de RouffignacGalerie FAIT & CAUSE, 58 rue Quincampoix 75004 ParisType d'événement:Exposition,Photographie

A LIRE
Gilles Nicolet & Isabeau de Rouffignac, Lauréats du Concours SOPHOT 2019

X
X