Temps de lecture : 3 minutes et 18 secondes

Que ce soit OVNi galeries – Camera Camera, OVNi à l’hôtel ou OVNi en ville, cette 5ème édition du festival monte en puissance et impose une sélection élargie et pointue dans des lieux inédits qui forment un labyrinthe d’échos et d’interstices à la faveur de nouveaux partenariats noués sur l’ensemble de la ville de Nice, de la région, du territoire français et international et des différents voyages d’Odile Redolfi fondatrice et ambassadrice d’OVNi.

Coups de cœur :

L’arrivée de Bérangère Armand donne une impulsion nouvelle à la programmation OVNi à l’hôtel notamment avec pour le West End « Travelling versus Travelling » en clin d’œil à la Promenade dans l’histoire du cinéma. L’on y remarque la vidéo d’Enrique Ramirez « Cruzar un muro » proposée par imagespassages (Annecy), Marilyn Minter (MO.CO Montpellier) ou Aurélien Froment (Château de Rochechouart).

A l’hôtel de la Malmaison, les excellents Total Museum+ The Stream (Corée) reviennent avec comme focus à ne pas manquer le collectif Moojin Brothers et Cho Youngjoo.

A la Villa Rivoli se détache le Mac Arteum (Château Neuf le Rouge) avec « Avant que j’oublie » et « les Doléants » de Gaëtan Trovato (Ecole supérieure d’Arts d’Aix en Provence), déambulation flottante autour de la mémoire des lieux.

Au Splendid, Jérémy Griffaud joue avec la salle de fitness et ses injonctions compétitives dans une dystopie réjouissante « Enlarge Yourself ». Il intervient également dans le programme à travers le collectif Very High Stuff à la Zonmé. Interview à suivre.

Dirigé par Haily Grenet le salon OVNi galeries/Camera Camera 3ème édition attire à présent pas moins de 7 galeries parisiennes : Air de Paris, Ceysson & Benetière, galerie Aline Vidal, galerie Dix9, galerie Eva Hober, galerie Eric Mouchet et La Ferronnerie et met le cap sur l’international avec Galleria Continua, The Apart Gallery (Rome), Analix Forever (Genève) et Akantus gallery (Skopje).

Des projets spéciaux ponctuent les installations en chambres parmi lesquels on remarque Tom Barbagli dans les escaliers ou Lucy + Jorge Orta : le Bureau de délivrance du passeport universel Antarctique par The (He)art for (He)Art et dans le hammam, chambre 508 Pulse et « Active Screens » corps digitaux de Salomé Chatriot, Maria Wolff Metternich et Juliette Berthonneau.

Une belle exigence et prise de risque pour l’ensemble des galeries participantes.

L’on retrouve l’univers joyeusement décalé de Romain Mader et son épopée romantique chez Hélène Lacharmoise-DIX9 galerie ou protéiforme de Dorothy Lannone par Air de Paris qui s’est associé à We Do Not Work Alone. L’installation de la Galerie La Ferronnerie dans la chambre aux citrons de JP Bertrand est aussi une réussite avec ces dessins foisonnant d’Anaïs Lelièvre en regard de la vidéo de Sanna Kannisto. Dommage pour Moving Art qui avait été primé l’année dernière qui a fait un bel effort sur la chambre mais dont l’artiste Liselott Johnsson a mis l’accent sur le côté ludique, tombant dans ce piège. L’art vidéo n’est pas de l’art numérique ! Moving Art est également dans la programmation en ville chez Véronique de Lavenne. Autre bémol : André Fortino (Arti) que nous avons vu récemment au Frac PACA et dont le récit certes fort de ce rituel du Sud de l’Inde reste trop dans une dimension documentaire. Mais le Jury a apprécié.

Notre jury idéal aurait remis les prix suivants :

Grand Prix vidéo : Jennifer Douzenel (Catherine Isset, Interview à suivre)
Prix de la meilleure chambre : Alice Guittard (Eva Gauthier, Interview à suivre)
Coup de cœur du Jury : Thierry Lagalla (Espace à Vendre) ex-aequo avec : Paul Gougnon (Arkantus Gallery)

Le jury présidé par Marc-Olivier Wahler a annoncé comme lauréats :
Grand prix vidéo décerné à Capucine Vever pour La Relève, 2019, représenté par la Galerie Eric Mouchet (Paris). Prix soutenu par le Centre Haute Energie Nice.
Prix de la meilleure chambre décerné à la Galerie Catherine Issert (Saint Paul) avec une oeuvre de Jennifer Douzenel. Prix soutenu par Caisse d’Epargne Cote d’Azur.
Coup de coeur du jury remis à André Fortino pour son oeuvre vidéo Le Don,r eprésenté par la Galerie Arti (Marseille). Prix soutenu par la Villa Borghèse (Gréoux-les-Bains).
OVNi En ville, la résidence The (He)art for (He) art Program dans l’appartement de la consultante Francisca Viudes en écho à sa proposition pour la chambre du Windsor est une vraie découverte avec Douglas White et Reynier Leyva Novo. Nous y reviendrons lors d’un interview spécial.

La Station s’associe de nouveau avec l’exposition hommage à Laure Chocheyras et La Grande Halle avec Mania Akbari & Douglas White, le Forum de l’architecture et Pedro Cabeleira, le 109 et l’Entre Pont avec Hector Castells-Matutano et Arrêt sur Images, le Musée Matisse avec « Lecture d’une vague » par Michel Redolfi et Fabien Lamarque et la très baroque Chapelle de la Providence avec Ange Leccia et Wang Yuyan.

La Villa Arson, école et Centre d’art dont nous avions interviewé le directeur s’associe à travers le programme de vidéos d’étudiant.e.s et jeunes artistes diplômé.e.s parmi lesquels on remarque : Arnaud Grapain, Vincent Burger, Juliette Liautaud ou Marion Courtois, Hayoung Kim, Colomba Poggi parmi les étudiants.

A noter le musée Massena participe pour la première fois avec une carte blanche à Laurent Fiévet qui s’empare de ce petit bijou Second Empire dans des allers-retours spatio temporels fulgurants. Une mise à abyme spectaculaire.

Stay tunned !

https://www.ovni-festival.fr/

A LIRE :
OVNi 5ème édition : Rencontre avec Odile Redolfi, Haily Grenet et Bérangère Armand
OVNi festival et l’Odyssée du cinéma à Nice : au programme !

X
X