Interview Art ContemporainOtherSide

Rencontre avec Christian Vrouyr, Secrétaire Général de la Brafa, Bruxelles

Temps de lecture estimé : 4mins

A quelques jours de l’ouverture très attendue de la 65ème édition de la Brafa, son secrétaire général Christian Vrouyr est revenu sur les raisons d’un succès qui se renforce au fil des éditions et l’état d’esprit qui l’anime entre rigueur, folie et curiosité sans faille.

“La Brafa est le résultat d’un travail professionnel exécuté avec une foi inébranlable et tonifiante au service du Beau.”

Quelle est selon vous la recette du succès de la Brafa ?

La Brafa dispose de plusieurs points forts :
-Une expérience acquise depuis de longues années et une croissance progressive mais réfléchie dans une volonté de garder une vision à long terme et maintenir le cap de l’authenticité.
-Une équipe dynamique mais surtout inventive qui fait un travail important sur le terrain. Car s’il faut toujours avoir des idées folles, il faut savoir les dompter et les adapter à la réalité.
-Un éclectisme revendiqué
Outre l’éclectisme qui détermine sa démarche, il faut savoir que c’est un peu l’esprit belge qui met son grain de sel et de folie dans cette curiosité sans frontières dont témoigne chaque édition de la Brafa. La diversité et la présence de spécialités moins attendues confrontées entre elles rend cette foire attractive, loin de tout formatage ou stéréotypes. Cette marque de fabrique a finit pour être perçue par les exposants qui réalisent des stands qui osent répondre à cet esprit libre tout en restant conscients des enjeux, professionnels jusqu’au bout.
-Une vraie liberté d’action
Cette liberté dont dispose la Brafa, tient enfin à sa structure juridique : l’ asbl.,association sans visée lucrative, ce qui écarte d’emblée le jeu d’actionnaires guidés par des stratégies de profit et imposant de nombreuses restrictions. Dès lors le seul bénéficiaire d’un bilan positif de la Brafa : c’est la Brafa qui dispose de davantage de moyens pour ses réalisations futures.

Quels temps forts pour cette 65ème édition ?

Personnellement, je suis d’avis que les temps forts, c’est à chaque visiteur de les découvrir, selon son tempérament et ses coups de cœur. Ce n’est pas parce qu’il y a xx Picasso  ou xx Rembrandt qu’un salon est intéressant. Si c’était le cas, n’importe quel Musée ferait l’affaire ! La Brafa est comme un vaste musée géré par une centaine de « directeurs » qui selon leur tempérament façonnent un stand empreint de leurs personnalités et leurs aspirations. C’est cette mosaïque qui rend un salon captivant. Il y a des atmosphères, une atmosphère. On peut le dire en quelques mots, mais ça ne s’explique pas qu’avec des mots : il faut le vivre pour le comprendre.

Plus inattendu la vente caritative de fragments du Mur de Berlin en invité d’honneur, pourquoi ce choix ?

Il y a évidemment l’aspect symbolique : le Mur de Berlin, dont on vient de commémorer le 30e anniversaire de la chute, qui pour les citoyens allemands, touche une corde sensible synonyme de déchirure et de souffrance avec certains qui y ont trouvé la mort parce qu’ils rêvaient de liberté.
Or je crois qu’aujourd’hui on peut se féliciter de cette liberté sans être irrévérencieux, d’autant plus le produit de la vente des 5 segments du Mur sera intégralement versé à cinq bénéficiaires (associations et musée) actifs dans les domaines de la recherche médicale (lutte contre le cancer) et sociale (intégration des personnes handicapées). Un esprit humaniste en phase avec les valeurs que nous défendons.

INFOS PRATIQUES :
BRAFA Art Talks : le programme
BRAFA Art Tours : accès libre, tous les jours de 15h à 16h en FR, NL & ENG
Du Dimanche 26 janvier au 2 février 2020 de 11 à 19h
Tour & Taxis
Avenue du Port 88
1000 Bruxelles
Belgique
Prix : Individuel : 25 € / Gratuit <16 ans
1 entrée + 1 catalogue 35 €
https://www.brafa.art

Marie-Elisabeth De La Fresnaye
Après une formation en littérature et histoire de l'art, Marie de la Fresnaye intègre le marché de l'art à Drouot et se lance dans l'événementiel. En parallèle à plusieurs années en entreprise dans le domaine de la communication éditoriale, elle créé son blog pour partager au plus grand nombre sa passion et expertise du monde de l'art contemporain et participe au lancement du magazine Artaïssime.

You may also like

En voir plus dans Interview Art Contemporain