Interview Art ContemporainOtherSide

Art & déconfinement : Nicolas Veidig-Favarel, Double V gallery, Marseille

Temps de lecture estimé : 4mins

Alors que le réseau uni et solidaire Plein Sud prend une nouvelle ampleur et Marseille Expos devient Provence Art Contemporain [PAC], Nicolas Veidig-Favarel fondateur de la Double V gallery, insiste sur le formidable dynamisme et potentiel de Marseille, véritable laboratoire. L’édition de Manifesta maintenue à partir d’août le confirmera.

“Les artistes se sont mis à l’abri. Il s’agit aujourd’hui de les mettre en lumière. Plus que jamais”

Le solo show de Maximilien Pellet (ENSAAD Paris) rouvre sous le commissariat de Thomas Havet (Double Séjour, Paris), avec pour titre “Certains les imaginaient ainsi” à partir du nom d’une œuvre, l’ensemble est assez magique. Explorant tout le potentiel de la céramique dans une réflexion sur l’histoire des avant-gardes et du modernisme, en droite ligne avec l’ADN de la galerie, Maximilien Pellet, finaliste 2019 Design Parade Toulon/villa Noailles, est un talent à suivre.

Quel est l’impact de la crise sur votre galerie pendant cette période ?

La crise sanitaire nous aura enseigné deux choses : il devient essentiel d’intensifier notre travail digital, tant sur notre activité quotidienne que sur la participation à des salons en ligne. Un développement inévitable pour le marché qui a ainsi été accéléré par la crise du covid-19.

Continuer de nouer des liens avec notre entourage local est aussi extrêmement important. En effet le galeriste ne peut plus continuer d’être ce nomade frénétiquement ballotté à travers le monde par le calendrier des foires, et laissant derrière lui une fâcheuse empreinte carbone…Vendre de l’art à Marseille n’est pas mission impossible. Pour preuve, plus de la moitié du solo show de Maximilien Pellet vient d’entrer dans des collections de notre territoire.

Comment ont réagi vos artistes et comment les avez-vous accompagné ?

Les artistes se sont mis à l’abri. Il s’agit aujourd’hui de les mettre en lumière. Plus que jamais.

Nous les avons accompagnés en communiquant encore plus sur leur travail et nouvelles productions, tout en préparant avec attention nos prochains projets : dossier d’acquisitions ( CNAP, FRAC… ) ; expositions personnelles et collectives ; collaborations avec des institutions ( Manoela Medeiros et Côme Clérino à la Villa Datris qui maintient son exposition “Recycling – Upcycling” , ouverture le 20 juin 2020 ) ; participations à des foires à la rentrée…

Enfin, nous nous sommes entretenus avec le directeur du FRAC, Pascal Neveux, pour faire remonter les besoins urgents et trouver des solutions concrètes pour aller de l’avant.

Vous rouvrez avec un nouveau solo show de Maximilien Pellet sous le commissariat de Thomas Havet à l’origine de Double Séjour,
en quoi le tissus dynamique de la ville de Marseille a t-il selon vous les facultés de rebondir ?

Marseille n’a jamais été aussi attractive. Elle déborde d’énergie.

De nouvelles figurent font un excellent travail à la tête des institutions ( Xavier Rey aux musées de Marseille, Stanislas Colodiet au CIRVA, Jean-Christophe Arcos chez Marseille Expos ).

De nouveaux espaces d’expositions et Artists Run Space se multiplient ( Sissi Club, le cabinet d’Ulysse, Atelier Panthera, la galerie de la SCEP, Jogging Samena… ) avec une programmation variée et de qualité.

Corona ou pas, Marseille a toujours eu besoin de rebondir et se réinventer.
C’est un laboratoire de France.
Nous y arriverons.

A quel horizon estimez-vous une réelle reprise ?

RIGHT NOW. Les gens ont encore plus soif de culture et d’art qu’avant.
Les galeries sont les premiers lieux culturels à rouvrir, avant les musées, les cinémas, les théâtres, les festivals… Il faut être force de proposition.

Quels signes d’une évolution positive et responsable « le monde d’après » pourra t-il tirer de cette alerte ?

Balayer Trump et Bolsonaro.

Question plus personnelle : Quel a été votre 1er geste ou envie de déconfinement ?

Faire l’amour. Nager en mer. Ouvrir la magnifique exposition de Maximilien Pellet.
Présenter par tous les moyens notre focus sur Anton Alvarez, Caroline Denervaud & B.D. Graft, malgré l’annulation litigieuse d’Art Paris…

INFOS PRATIQUES
> ART PARIS DIGITAL
Découvrez la sélection d’oeuvres sur Artsy
Et la Online Viewing Room
Exposition
Maximilien Pellet
jusqu’au 1er août 2020
Double V gallery
28 rue St Jacques
13000 Marseille
https://www.double-v-gallery.com

A LIRE :
Entretien avec Nicolas Veiding-Favarel, Double V Gallery
Camera Camera : Rencontre avec Nicolas Veidig-Faravel (galerie Double V) & Emmanuelle Oddo (commissaire)

Marie-Elisabeth De La Fresnaye
Après une formation en littérature et histoire de l'art, Marie de la Fresnaye intègre le marché de l'art à Drouot et se lance dans l'événementiel. En parallèle à plusieurs années en entreprise dans le domaine de la communication éditoriale, elle créé son blog pour partager au plus grand nombre sa passion et expertise du monde de l'art contemporain et participe au lancement du magazine Artaïssime.

You may also like

En voir plus dans Interview Art Contemporain