Temps de lecture : 2 minutes et 2 secondes

Nous recevons un grand nombre de portfolios sur la crise sanitaire qui nous touche depuis début mars. Chaque semaine, nous sélectionnerons une à deux séries que nous partageons avec vous. Aujourd’hui, découvrez l’étonnant « Herbier des grands titres » réalisé par la photographe franco-mexicaine Alexandra Serrano. Chaque jour de la période de confinement, elle a créé un herbier en cyanotype en utilisant les médias comme support.

Herbier réalisé au jour le jour sur du papier journal photosensibilisé grâce la technique du cyanotype (procédé photographique ancien par contact direct datant de 1842 utilisé à l’époque par de nombreux botanistes).
Depuis le début du confinement je collecte articles de presse et ramasse des végétaux que je trouve lors de mes brèves sorties quotidiennes.
Je superpose l’actualité de la pandémie à la nature qui m’entoure et les expose chaque jour à lumière du soleil dont l’intensité des rayons fait varier le temps d’exposition.
Un moyen sensible de rendre compte du temps qui passe et d’apporter un peu de poésie dans ce quotidien de crise.

Le travail d’Alexandra Serrano est sensible et poétique, il porte un intérêt tout particulier à l’identité, à la mémoire, à l’histoire et cela à travers l’expérience physique et affective d’espaces construits et investis par l’homme. A travers ses photographies, Alexandra s’approprie plastiquement des territoires, cherchant à sublimer la vie quotidienne de ces lieux, jusqu’à faire basculer le réel dans la fiction et ainsi construire de nouvelles narrations.
Ses travaux figurent dans de nombreuses publications et expositions individuelles et collectives en France et à l’étranger. Ses photographies furent exposées entres autres au Festival Circulation(s) à Paris ainsi qu’au festival Fotoleggendo à Rome, mais également à la Biennale Internationale de Photographie du Bangladesh, à Londres, Toronto, Portland et Boston dans le cadre du festival Flash Forward ainsi qu’aux rencontres photographiques de Niort.
Son travail personnel se développe également à travers la réalisation de diverses résidences de création ainsi que d’interventions pédagogiques auprès de publics variés (école primaires, collèges, centres médico-sociaux) en partenariat avec de nombreuses associations et institutions culturelles telles que le BAL, la Maison Européenne de la Photographie, le musée Nicéphore Niepce ou encore le CENTQUATRE.

Site web : https://alexandraserrano.com//

SUR LE MÊME THÈME :
Musées confinés par Olivier Monge
Le réveil de la nature par Mélanie Dornier
La vie en couleurs, une série d’Adrien Nowak
Paris Poésie, une série de Clara Pauthier
50° 43′ N 3° 10′ E, Journal de déconfinement par Jean-Michel André
Les jours se suivent, une série de Céline Gaille
Gaëlle Magder présente La Divine Tragédie
Thomas Louapre : Le confiné libéré, journal d’un huis clos
Anna Bambou : En quarantaine, une série à quatre mains
Confine qui peut, une série en cours de Charles Delcourt


Vous êtes photographes et vous souhaitez donner de la visibilité et de la résonance à votre travail ? Notre rubrique Portfolio vous est consacrée !

Comment participer ?
Pour soumettre votre travail à la rédaction, il vous suffit d’envoyer à info@9lives-magazine.com

• Une série composée de 10 à 20 images. Vos fichiers doivent être en 72DPI au format JPG avec une taille en pixels entre 900 et 1200 pixels dans la plus grande partie de l’image ;
• Des légendes (si il y a) ;
• Un texte de présentation de votre série (pas de format maximum ou minimum) ;
• Une courte biographie avec les coordonnées que vous souhaitez rendre public (site web, email, réseaux sociaux…)

X
X