1816 Views |  1

Carte blanche à Céline Pévrier : TELEPOETICS par Patricia Morosan et Bianca Oana
La télépathie en temps d’éloignement

Temps de lecture : 1 minute et 54 secondes

Pour sa première carte blanche, notre invitée Céline Pévrier, l’éditrice et fondatrice de Sun/Sun nous dévoile un projet audiovisuel collectif intitulé « TELEPOETICS ». Initié en plein cœur de la pandémie par l’artiste Patricia Morosan et la poète Bianca Oana, ce travail explore la notion de communication à distance. Actuellement en cours de production, nous découvrons ici les premières réalisations en son et en images.

Mars 2020. Nous nous retrouvons par hasard à Athènes où nous venons toutes deux d’arriver. Le lendemain tout bascule. Alors, nous nous autorisons à nous retrouver pour parler. La quasi totalité des autres relations sociales se font derrière les écrans. Nous sentons le monde changer alors que tout est immobile autour. Nous ne parlons pas vraiment de nos activités, mais des humains que nous sommes, que nous croyons être, qui se dérobent et se réinventent. On cherche, on tâtonne, le vide sous les pieds, la tête en ébullition. Les jours passent, la vie a horreur du vide, alors l’imaginaire se fraie un chemin.

J’entends parfois Patricia me parler des TELEPOETICS, de rendez-vous qu’elle a chaque semaine avec Bianca, des images qui apparaissent à distance. Je suis curieuse mais la démarche s’éprouve à peine, alors il faut laisser le temps. La veille de son départ pour Berlin, je découvre les images télépoétiquement envoyées et celles réceptionnées ainsi que les voix qui les ont faire surgir.
De toutes les communications à distance évoquées pendant cette étrange période, TELEPOETICS incarne avec justesse cet entre-deux temps.

TELEPOETICS est un projet audiovisuel collaboratif qui expérimente la communication à distance. Initié par l’artiste visuelle Patricia Morosan et la poète Bianca Oana, le projet (en cours) est centré sur la notion de transmission et de réception. Démarré lors du blocage de la pandémie de 2020, le projet propose une expérience de télépathie. Opposée à la causalité locale dans la présomption d’action à distance, l’idée que deux corps peuvent s’influencer mutuellement, ou agir de concert, sans être réellement en contact, fait l’objet de leurs recherches et expérimentations. Chacune des artistes transmet/reçoit depuis son propre domicile : Bianca à Bucarest et Patricia à Athènes.

Le point de départ de chaque séance de télépathie est une photographie créée par l’émetteur. L’émetteur décrit la photographie, tandis que le récepteur décrit l’image mentale reçue. Cet échange a lieu exactement au même moment, au cours d’un monologue enregistré de 30 minutes.

Telepoetics #7

Ici, l’étymologie du mot télépathie est en jeu, puisque l’image décrite/reçue devient un moyen de transmettre des expériences et des émotions à distance. Chaque séance télépathique se termine par la production de l’image reçue par le récepteur. Les deux artistes, à tour de rôle, transmettent et reçoivent une œuvre qui est ensuite mélangée à l’image initiale qui a été transmise.

La série de photographies qui en résulte sera accompagnée d’une installation sonore, construite comme un collage de leurs voix décrivant les images qu’elles ont vues au cours du processus.

http://patriciamorosan.com/
https://bo.persona.co/