271 Views |  Like

Summer Exhibition à la Royal Academy of Arts

Temps de lecture : 2 minutes et 1 seconde

Chaque été, la « Summer Exhibition » est un rendez-vous très attendu du monde artistique britannique. Pour un artiste, être retenu pour participer à cette exposition est la reconnaissance de la qualité de sa pratique. Cette manifestation artistique singulière fêtera l’année prochaine son 250ème anniversaire.

Aucun événement n’a jamais empêché l’exposition de se tenir à la Burlington House, tout près de Picadilly Circus. La commissaire de cette édition, l’artiste Eileen Cooper, a choisi comme thème l’ouverture sur le monde et la diversité, une ouverture qui reste encore timide dans ce milieu très british mais qui se développe année après année. L’ouverture se concrétise aussi par de nouvelles pratiques artistiques comme, pour la première fois, l’accueil d’une performance. La tradition reste néanmoins encore très présente. On peut citer, par exemple, la grande procession le jour du vernissage dans les rues de Londres de tous les artistes exposants pour assister à un office religieux à l’église St James.

La grande originalité de l’exposition est de rassembler 1 200 œuvres d’artistes amateurs totalement inconnus comme d’artistes de renom comme, cette année, Gilbert & George, un néon « And I said I Love You » de Tracey Emin et des pièces de Wolfgang Tillmans, Anish Kapoor et Phyllida Barlow (pavillon britannique de la biennale de Venise). Toutes les œuvres sont accrochées côte à côte, sans cartel et toutes les pratiques artistiques sont représentées, de la peinture à la sculpture en passant par les dessins et les maquettes d’architectures. Le résultat est logiquement imposant, déstabilisant et très inégal malgré une sélection parmi plus de 12 000 propositions.

Enfin, toutes les œuvres sont à vendre. Les revenus générés par la vente des œuvres exposées (l’institution prélève 30% du prix de vente) sert à financer la Royal Academy Schools, l’école qui accueille les meilleurs étudiants de la scène contemporaine émergente européenne.

La Royal Academy Schools propose gratuitement à des artistes déjà diplômés un cycle intensif de 3 ans de cours, de conférences et de voyages d’étude en Europe. Chaque promotion ne compte que 17 étudiants et la concurrence est rude pour y être admis.

J’ai plus particulièrement remarqué le travail de Marianne Thoermer. D’origine allemande, elle vient de terminer son parcours de trois ans à la Royal Academy Schools après avoir été diplômée de Die Akademie der Künste de Berlin. C’est dans les techniques de nouage que le travail de Marianne Thoermer trouve ses racines. Ces nœuds se déclinent ensuite directement ou plus métaphoriquement dans des impressions, des peintures, des sculptures ou de grandes installations. Marianne interroge les tensions entre l’ordre et le chaos, utilisant souvent le principe de la grille comme support, l’ordre, pour laisser se développer sans contrôle, telle une boîte de Petri, un univers poursuivant sa propre logique.
http://mariannethoermer.com/

Pour une pause, je vous recommande le Shenkman Bar. Ce lieu discret est situé au niveau inférieur de la Keeper’s House au sein de la Royal Academy of Arts. Il s’ouvre l’été sur un petit jardin ombragé très privé où poussent des fougères arborescentes. Ouvert tous les jours de 10h00 à 23h30.

INFORMATIONS PRATIQUES
Summer Exhibition – Royal Academy of Arts – Burlington House, Piccadilly
London W1J 0BD
Du 3 juin au 20 août 2017
Ouvert du samedi au jeudi 10h00 – 18h00 et le vendredi jusqu’à 22h00.
https://www.royalacademy.org.uk/exhibition/summer-exhibition-2017