609 Views |  Like

Les Beaux Arts de Paris et le Collège des Bernardins dessinent le devenir d’artistes en révolte face à la barbarie

Temps de lecture : 1 minute et 58 secondes

L’exposition évolutive qui réunit 9 diplômés de l’Ecole Nationale Supérieure des Beaux Arts de Paris au Collège des Bernardins inaugure un partenariat visant le soutien à la jeune création, en hommage à Alban Denuit, victime des attentats du Bataclan à qui l’évènement est dédié.

Sur l’impulsion du « Cercle chromatique » association d’anciens élèves créée en 2017, l’accent est porté sur le devenir des étudiants à travers plusieurs manifestations comme 100% Beaux Arts à la Villette prochainement (notre article).

La commissaire Sophie Monjaret, également diplômée des Beaux Arts est partie de la phrase prononcée par l’un des artistes Kealan Lambert à son jury de fin d’étude : « Je veux devenir ». Une affirmation loin d’être évidente pour un artiste aujourd’hui, les circuits de validation et de légitimation étant de plus en plus opaques et inaccessibles.

C’est Jean-Michel Alberola qui a suggéré l’idée des Bernardins le jour de la commémoration d’Alban aux Beaux Arts apportant un soutien précieux au projet et bientôt rejoint par un autre enseignant, Didier Semin.

S’en est suivi plusieurs rencontres et un séminaire sur la question du devenir qui ont consolidé les enjeux de l’exposition entre l’équipe des commissaires et les responsables de recherche aux Bernardins. Une vision collégiale qui est restée comme l’enjeu le plus déterminant avec la notion du temps. Passé/présent/futur, processus à l’œuvre, échange et partage.
Si Natalia Villanueva Linares était très proche d’Alban, est ce que cela lui donne pour autant le droit de créer une œuvre par le truchement de son esprit ? Si l’on sent des affinités entre plusieurs pratiques, une fusion n’était-elle pas de l’ordre de l’impossible ? où commence le devoir de l’artiste face au devenir du monde ? quelle part d’imprévu un artiste est-il prêt à accepter ?
Autant de questionnements qui mêlés aux transformations de la matière donnent un caractère singulier et très humain à ce parcours qui résonne avec la thématique de la saison artistique des Bernardins et l’histoire de ce lieu synonyme de spiritualité et de quête de sens.

Avec :
Jean Michel Alberola
Gabrielle Conilh de Beyssac
Jonas Delhaye / Alban Denuit
Sarah Feuillas / Jules Guissart
Kealan Lambert / Charles Henry de Pimodan
Raphaël Tiberghien / Natalia Villanueva Linares

Commissaire : Sophie Monjaret

Agenda :

• Etape 1 : Le PASSÉ
Du 9 au 31 mars 2018
• Etape 2 : Le PRÉSENT
Du 3 avril au 1er juillet 2018
• Etape 3 : Le FUTUR
Du 5 au 8 juillet 2018

En lien avec l’exposition :
• Séminaire « La parole de l’art » :
//DEVENIR// est un lieu ouvert qui propose des moments propices à la réflexion et à la création et prend le temps d’échanger pour construire ensemble. Le séminaire « La Parole de l’art » du Collège des Bernardins, animé par Jérôme Alexandre et Alain Cugno, accueille depuis janvier 2017 les artistes de cette exposition. Chaque mois, ils se sont retrouvés pour échanger autour de cette notion de devenir. Dans ces séances, théologiens, philosophes et artistes ont échangé leurs points de vue et enrichit leurs pratiques.
Mardis des Bernardins : Quelles valeurs pour quel progrès ?
Le Mardi 27 mars à 20h, 6€/3€

• Table ronde à l’Ecole des Beaux-Arts autour de l’exposition //DEVENIR//, avec Sophie Monjaret, Jérôme Alexandre, Alain Cugno
Le Mercredi 23 mai à 18h, entrée libre

• Ateliers Jeune public, dans le cadre des « Samedis philo » : Qu’est-ce que le changement ?
Les Jeudi 26 avril, 15h et samedi 5 mai à 10h30

Le Collège des Bernardins
Ancienne sacristie
20 Rue de Poissy
75005 Paris
https://www.collegedesbernardins.fr