Temps de lecture : 1 minute et 56 secondes

La 9ème édition du festival Planche(s) Contact s’est ouvert ce week-end à Deauville. Au total, ce sont 13 photographes qui offrent leur vision de la plus célèbre station balnéaire de la côte normande. Le festival, consacré à la création photographique, propose jusqu’au 25 novembre de découvrir, sous la houlette de Philippe Normand, une programmation découpée en quatre parties : Le « In » avec les expositions d’Isabel Muñoz, Isabelle Chapuis, Liz Hingley et Yusuf Sevinç Li, La Rétrospective de Roger Schall, la Carte blanche à Vincent Delerm et le Tremplin Jeunes Talents.

Isabel Muñoz, photographe des corps qui dansent, des corps tatoués, suspendus ou scarifiés, conçoit pour Planche(s) Contact un nouveau projet liant deux éléments fondateurs de Deauville : la mer et les chevaux. Une plongée photographique où les vagues rencontrent chevaux, écuyères et cavaliers. Yusuf Sevinçli, dans la filiation des grands maîtres de la photographie de rue, explore la chair de Deauville, avec son utilisation si singulière des noirs, tout particulièrement dans ces moments où la ville s’éclaire en demi-teintes. Liz Hingley, photographe et anthropologue, pousse les portes de deux foyers de Deauville qui se font face : La Crèche municipale et le Foyer pour personnes âgées. Les corps en devenir de la petite enfance face aux corps vieillissants. Deux générations qui partagent des journées cadencées par les mêmes rendez-vous. Dans le bel imaginaire visuel d’Isabelle Chapuis, les corps, recouverts de sable, évoquent des sculptures. Associant grain de peau et grains de silice, ses variations, singulières et toujours graphiques de baigneurs et baigneuses se révèlent dans d’étranges recouvrements.

La rétrospective de Roger Schall en grand format sur la plage © Justine Jacquemot

Sur la plage, pour l’exposition rétrospective 2018, c’est en très grands formats que se répondent les photographies de Roger Schall. Commandées pour le magazine VU, elles nous plongent dans le Deauville des années 1934 à 1950 et célèbrent, avant et après les premiers congés payés, l’énergie, la joie, l’élégance et la vigueur de corps avides de soleil, de sable et de bains de mer.

Dans la grande salle du Point de Vue, Alexandre Chamelat, Mireïa Ferron, Samuel Lebon, Guillaume Noury et Hugo Vouhé, cinq jeunes photographes sélectionnés pour Le Tremplin Jeunes talents 2018, explorent, dans des démarches déjà très affirmées, une ville qu’ils découvrent. Inspirés par ses histoires, ses espaces et ses activités, ils en inventent de nouvelles images et de nouveaux récits.

Invité pour une carte blanche, Vincent Delerm compose en images ses visions et souvenirs de Deauville, une des plages de son enfance. Il investit et transforme la salle des fêtes en exposant ses photographies et en invitant les photographes Pierre Cattoni et Franck Hédin à le rejoindre. Tous trois mettent en scène les silhouettes et les visages de ceux qui arpentent Deauville et ses espaces dans une salle des fêtes rebaptisée pour l’occasion Deauville est une fête.

Ce week-end, lors du passage à l’heure d’hiver, les habitants de Deauville participeront au Concours intitulé la « 25ème Heure », ils devront réaliser une image durant cette heure fantôme. Le gagnant sera annoncé le dimanche 28 octobre.

Le festival est accompagné d’une programmation en Off accueillant une quinzaine d’expositions visibles dans différents lieux de la ville.

En savoir plus :
https://www.indeauville.fr/festival-planches-contact-2018

INFORMATIONS PRATIQUES

sam20oct(oct 20)10 h 00 mindim25nov(nov 25)19 h 00 minFestival PLANCHE(S) CONTACT 2018Festival Planche(s) Contact, 143 Avenue de la République, 14800 DeauvilleType d'événement:Exposition,Festival

 

X
X