Temps de lecture : 1 minute et 24 secondes

La cinquième édition du festival Addis Foto Fest s’inaugure jeudi prochain à Addis Ababa, en Ethiopie. Il s’agit de la première manifestation consacrée à la photographie en Afrique de l’est et c’est Aida Muluneh, photographe éthiopienne qui est à l’origine du projet qui a vu le jour en 2010.

Unir l’Afrique et le reste du monde à travers la photographie

Au rythme d’une biennale, l’événement promeut dans un premier temps, la photographie africaine, avec le désir de répondre au manque de perspective de l’Afrique sur l’ensemble de l’industrie photographique. Aujourd’hui, Addis Foto Fest explore les talents du monde entier. Ce sont près de 80 photographes issus du continent africain, 12 provenants d’Asie du Sud-Est et d’Océanie, 26 photographes venus de toute l’Europe, 17 pour le continent américain et 4 pour le Moyen-Orient. Au vue de la programmation, la présence des femmes photographes est plutôt honorable, avec une participation de 33% (soit 13% de plus en moyenne, qu’en France)

« De retour en Éthiopie, il y a 11 ans, je me suis rendue compte que pour développer notre propre esthétique visuelle et changer la façon dont le monde nous voit – en Éthiopie mais aussi en Afrique plus généralement – il fallait créer une manifestation singulière. Il était primordial pour moi, photographe, d’engager un dialogue sur l’image déformée de l’Afrique du monde extérieur et d’utiliser cette plate-forme comme une occasion de partager avec le monde les complexités culturelles, la diversité démographique et géographique de l’Afrique. » – Aida Muluneh

Le festival se déroule sur une courte durée. L’occasion de relier les talents africains avec ceux du reste du monde. Cette année, comme les précédentes, la manifestation organise des lectures de portfolio avec des experts internationaux tels que Shahidul Alam (photographe), Dudley M. Brooks (Washington Post) ou encore Jennifer Pritheeva Samuel (National Geographic)… A l’issue de ces lectures, des lauréats seront nommés par chaque expert.
Pour cette édition 2018, la photographe malienne Fatoumata Diabète présentera son installation « Studio Photo de la Rue » et proposera de vous photographier avec les codes et coutumes du portrait malien des années 50 et 60, sur les traces de Seydou Keïta et Malick Sidibé…
Et enfin, ce festival n’en serait pas un sans masterclass ! Vous pourrez savourez les précieux conseils du photographe sud-africain Roger Ballen – dont une grande rétrospective est organisée à cette occasion.

INFORMATIONS PRATIQUES
Addis Foto Fest
Du 6 au 10 décembre 2018
Addis Ababa, Ethiopie
http://addisfotofest.com

X
X