Temps de lecture : 1 minute et 21 secondes

La Galerie INSULA présente du 15 novembre au 22 décembre 2018 ‘’La Force du Fragile ‘’, quatrième exposition personnelle de Bénédicte Plumey depuis le début de la collaboration de l’artiste avec la galerie en 2012. Elle réunit un ensemble lumineux de grandes huiles sur toile auquel font écho les gouaches et petites huiles sur carton qui en ont accompagné la création.

Sensualité des transparences soyeuses, fluidité de l’eau jaillissante, évanescence et délicatesse des blancs colorés affleurant la profondeur des noirs. Dialogue avec l’espace et la lumière, la peinture de Bénédicte Plumey est un subtil travail « abstractif ». Telle une alchimiste, elle extrait la quintessence de la couleur et de la forme que lui offre la nature, plongeant au coeur du motif initial pour mieux s’en affranchir.

Abstraire le réel pour toucher la substance du vivant.

Cascades, sources, fleurs sont depuis plusieurs années au coeur de l’univers pictural de Bénédicte Plumey.

Loin d’être de simples motifs, ils constituent le sujet même de sa quête artistique, éléments en perpétuel mouvement où se rejoignent ses recherches sur la transparence, la couleur et la lumière.

La palette est sensible mais bruisse d’accords puissants et singuliers. La force du fragile, paradoxe essentiel de la peinture de Bénédicte Plumey.

‘‘La nature est proche. Elle vibre juste au-delà du miroir de la toile. Elle est première, élémentaire, et fondatrice. Toujours marquée du rythme profond, quasi tellurique, de lents mouvements d’univers […] Bénédicte Plumey étire à l’infini des pans de subtile matière peinte, comme de fragiles falaises de peau et de couleur. Elle n’évoque pas le monde, elle le remplace. Elle peint l’absence et la plénitude. […]’’ 

‘‘ […] Elle verticalise l’étendue, et sans cesse, elle trace, elle évide, et débarrasse le visible du trop-plein des apparences. Et la surface des choses est balayée. Bénédicte Plumey ignore la pesanteur, laissant sourdre ce qui couve à vif sous les dehors du monde, l’écriture secrète et mystique du corps intime. Comme le regard et comme le vent, le corps n’a plus d’horizon. Il étreint tous les creux du monde. ‘‘ Christian Noorbergen

INFORMATIONS PRATIQUES
Bénédicte Plumey, La Force du fragile
Jusqu’au 22 décembre 2018
Galerie Insula
24 rue des Grands Augustins
75006 Paris
+33 (0)1 71 97 69 57 / +33 (0)6 07 74 96 57
contact@galerie-insula.com / www.galerie-insula.com

X
X