Temps de lecture : 1 minute et 30 secondes

Alors que se pose de plus en plus la question du financement des expositions, la part des mécènes grandissante est désormais incontournable : Coca Cola au Palais de Tokyo pour Prince.sses des villes, Tinder aux Magasins Généraux pour Futures of Love. Une résidence d’artistes est même offerte par le site des rencontres en ligne dans le cadre de la saison 2 des Magasins Généraux-BETC. Une approche décomplexée en écho aux nouvelles pratiques du lien amoureux. On peut même s’offrir en sortant une petite gâterie dans la Love Shop très sophistiquée de Marc Dorcel !

Les 2 commissaires, par ailleurs directeurs artistiques des Magasins Généraux : Anna Labouze & Keimis Henni que nous avions interviewé pour Artagon IVème édition, ont imaginé un labyrinthe sensoriel immersif sur 1000m² organisé en alcôves déclinant les mille et une facettes de l’amour : Data et Matching pour « Computed Love », fantasmes sur écrans avec « Virtual Love », Narcisse et vanités pour « Self obsessed love », Humanoïdes et chatbots avec « Robotic love », Filtres et psychotropes-Chemical Love, Liberté assumée avec « Fluid love », l’amour chez les plantes et animaux « Hypernatural love » et enfin retour au rêve et à l’amour désintéressé avec « Infinite Love ».

Parmi la quarantaine d’artistes et collectifs réunis sous ce prisme, des valeurs sûres comme Pierre Molinier, Araki, Ange Leccia, Urs Fischer mais aussi valeurs montantes : Camille Henrot, Zoé Williams, Smith, Wong Ping ou jeunes pousses : Jeanne Briand, Hugo Servanin, Hamid Shams, Cindy Coutant (coup de coeur Salon de Montrouge), CHAVKI, Jeanne Spaeter (défilé féministe et drolatique de 9 femmes vêtues de culottes gainantes et escarpins noirs) dont plusieurs étaient présents à Artagon.

Vous pouvez même créer votre avatar virtuel sous forme de « rabbit » et suivre ses aventures (et rencontres) au pays d’Alice via un chat sur l’application Telegram, selon la proposition de l’artiste russe Natalia Alfutova.

Nul doute que ce panorama très open et gratuit va plaire et attirer des visiteurs nombreux. Les Magasins Généraux/BETC ont l’ambition de compter dans la cartographie culturelle grand-parisienne en inventant de nouvelle règles. Leur pari de s’implanter à Pantin le long du canal de l’Ourcq est déjà une réussite ! L’ambiance très Brooklyn les soirs de week-end signe une migration à l’est du public bobo-arty-parisien. La galerie Thaddaeus Ropac précurseur, ne s’y était pas trompée !

INFOS PRATIQUES:
FUTURES OF LOVE
Jusqu’au 20 octobre 2019
Les Magasins Généraux/BETC
1 rue de l’Ancien Canal
93500 Pantin
https://magasinsgeneraux.com/fr/

Actuellement à la galerie Thaddaeus Ropac :
Imran Qureshi, The Seeming endless path of memory
A suivre également : les Grandes Serres
un patrimoine reconverti, des artistes invités.

X
X