Temps de lecture : 1 minute et 57 secondes

Cette semaine nous recevons Philippe Guionie, un invité aux multiples facettes, puisqu’il est photographe, enseignant, commissaire d’expositions et également Directeur de la « Résidence 1+2 », dont l’édition 2018 s’inaugure vendredi prochain à Toulouse. Tout au long de la semaine, il partagera avec nous ses coups de cœeur.

Historien de formation, Philippe Guionie revendique une photographie documentaire autour des thèmes de la mémoire et des constructions identitaires.
Auteur de plusieurs ouvrages – « Anciens combattants africains », « Un petit coin de paradis » (Les Imaginayres/Diaphane, 2006), « Africa-America » (Diaphane, 2012) “Swimming in the black sea” (Filigranes éditions, 2014) – ses sujets personnels sont présentés dans des galeries et festivals, en France et à l’étranger : galerie du Château d’Eau à Toulouse, galerie Polka à Paris, instituts culturels français en Afrique et en Amérique du Sud, festival de la photographie de Tbilissi en Géorgie… Lauréat de plusieurs prix et bourses photographiques dont le Prix Roger Pic 2008 pour la série “le tirailleur et les trois fleuves”, il est chargé des cours de Cultures et sémiologie de l’image à l’école de formation de la photographie et du multimédia (ETPA) à Toulouse. Membre de l’agence Myop (2009-2018), il est représenté par la galerie Polka à Paris.

Commissaire d’expositions à plusieurs reprises (en 2015, exposition « Koudjina en héritages » aux Rencontres de la photographie africaine à Bamako et en 2017, exposition «Lilith en filigranes» de Guillaume Herbaut à la galerie Barrès-Rivet à Toulouse), Philippe Guionie est depuis 2015 directeur de la Résidence 1+2 à Toulouse, un programme de résidences associant Photographie et Sciences en lien avec deux villes européennes.

Le Portrait chinois de notre invité

Si j’étais une œuvre d’art : « Las Meninas » de Diego Velasquez, peint en 1656.
Si j’étais un musée ou une galerie : le musée Guggenheim à Bilbao
Si j’étais un artiste tous domaines confondus : Eduardo Chillida, sculpteur et graveur basque
Si j’étais un livre : « Le Quatuor d’Alexandrie », un ensemble de quatre romans écrits par l’écrivain britannique Lawrence Durrell, publiés entre 1957 et 1960.
Si j’étais un film : « Sur la route de Madison », film américain réalisé par Clint Eastwood en 1995.
Si j’étais un morceau de musique : « Coopération » par Sam Mangwana, Franco & le T.P. O.K. Jazz, 1982
Si j’étais une photo accrochée sur un mur : « La petite égyptienne » de Sabine Weiss réalisée à Louxor en 1983.
Si j’étais une citation : « Il n’y a pas de hasard , il n’y a que des rendez-vous » (Paul Eluard)
Si j’étais un sentiment : la mélancolie
Si j’étais un objet : un Rolleiflex
Si j’étais une expo : The Family of Man », exposition de photographies organisée par Edward Steichen pour le Musée d’art moderne de New York (MoMa) en 1955.
Si j’étais un lieu d’inspiration : le massif des Monédières en Corrèze
Si j’étais un breuvage : un café cortado
Si j’étais un héros/héroïne : l’une des Amazones du roi Behanzin au Dahomey à la fin du XIXᵉ siècle
Si j’étais un vêtement : un chèche touareg au bleu très clair

Les cartes blanches de notre invité :

> Carte blanche à Philippe Guionie : Résidence 1+2 (mardi 9 octobre 2018)
Carte blanche à Philippe Guionie : Résidence 1+2, #2018 – L’origine manquante (mercredi 10 octobre 2018)
Carte blanche à Philippe Guionie : Intranquillité, Marco Antonio Cruz (jeudi 11 octobre 2018)
Carte blanche à Philippe Guionie : L’incertitude de l’Histoire – Alain Keler  (vendredi 12 octobre 2018)

http://www.philippe-guionie.com
http://www.polkagalerie.com
http://www.1plus2.fr

INFORMATIONS PRATIQUES

sam13oct(oct 13)14 h 00 minven30nov(nov 30)18 h 00 minRésidence 1+2 ToulousePhotographie & SciencesGalerie Barrès-Rivet, 1 place Saintes Scarbes 31000 Toulouse Organisateur: Résidence 1+2 Toulouse Type d'événement:Exposition,Photographie

X
X