EvénementsPhoto

Les Rencontres de la jeune photographie Internationale de Niort

Temps de lecture estimé : 3mins

Se sont ouvertes ce week-end les 23e Rencontres de la jeune photographie internationale de Niort. Un festival porté par la Villa Perochon, centre d’art contemporain photographique, (lieu conventionné Ville /Région/ Etat). Les Rencontres de Niort est un festival de passionnés et de bénévoles, où Patrick Delat, son Directeur artistique, accorde une place de choix aux jeunes talents dans une manifestation qui s’affirme depuis quelques années comme un espace de découvertes.

Chaque année un photographe de renom, “invité d’honneur”, parraine huit jeunes talents accueillis en résidence à Niort, lors des deux semaines précédant l’ouverture du festival. Ce compagnonnage avec un photographe invité cadre et stimule les reportages réalisés par les photographes en résidence .

Marraine de l’édition 2017, Isabel Munoz a donné le coup d’envoi des vernissages avec une belle exposition personnelle. Une quarantaine de tirages en très grands formats, accrochés dans le salon d’honneur de l’ Hôtel de Ville. Isabel Munoz rassemble ici un parcours dans son œuvre. Elle nous restitue l’essentiel de sa quête des corps qui dansent et des corps en graphies. Un journal de voyages et de corps, dansants, scarifiés, tatoués, enduits d’argile dessinée, qu’elle a rencontré en Espagne, en Syrie, à Cuba, en Afrique et en Asie…

Le deuxième temps fort de cette inauguration fut la présentation en avant première dans la Villa Pérochon (l’ancienne demeure de l’ écrivain Ernest Pėrochon, Prix Goncourt 1920), de la commande publique nationale sur la jeunesse en France (que nous vous présentons tous les mercredis). Un projet lancé par le Centre national des arts Plastiques en partenariat avec l’association CéTàVOIR de Sète. Quinze photographes missionnés par un jury national qui a reçu 445 candidatures. L’exposition collective investit les salles du rez de jardin, les chambres et le salon du premier étage de cette demeure du XIXe. Autant de regards, autant de localisations, partout en France, des pratiques, des espaces, des rituels ou du quotidien des adolescents. Cinq d’entre eux se détachent en conciliant empathie et singularité : Les portraits de Géraldine Millo sur les lycéennes en bac professionnel aide, soins et services à la personne, Claudine Doury à la rencontre des nouveaux visages du théâtre, Gabrielle Duplantier retrouvant dix ans après des enfants de Bayonne rencontrés lors d’ un atelier photo argentique et Stéphane Lavoué une nouvelle fois à l’écoute de la Bretagne, parti cette fois à la rencontre de la jeunesse bigoudène. Autre belle surprise: le reportage de Guillaume Herbaut sur les jeux de super héros qui aident les adolescents de Tergnier dans l’Aisne, a conjurer la crise, au cœur de la Picardie.

Parmi les révélations de cette édition 2017, Il ne faut pas manquer non plus l’incroyable installation photographique de l’espagnol Juanan Requena, venu de la Mancha, transformant les deux salles du Pilori ( ex Hôtel de Ville) en un énigmatique et attachant grenier de son histoire et de ses obsessions photographiques. L’endroit est peuplé et meublé de lampes improbables , de tiroirs de récupérations transformés en cadres et d’images et de mots calligraphiés accrochés et projetés dans une pénombre propice aux rêves et aux transfigurations des images sans âge. Une immersion comme une expérience inoubliable dans un univers hors du temps, qui poétise les basiques de la brocante pour les transformer en une scénographie de la photographie onirique et intérieure.

INFORMATIONS PRATIQUES
Les Rencontres de la jeune photographie Internationale de Niort
Jusqu’au 27 mai 2017
Villa Pérochon-CACP
64 rue Paul-François Proust
BP 59135 – 79061 Niort
http://www.cacp-villaperochon.com

Philippe Normand
Philippe Normand est Directeur artistique du festival Planche(s) contact depuis le printemps 2015, après en avoir assuré la coordination depuis sa création en 2010, et créé en 2012, Le Off de planche(s) Contact, en marge du festival in. Responsable du service culturel de la Ville de Deauville, il est en charge depuis 2006 de ses projets photographiques. On lui doit le commissariat d’expositions puisant dans la mémoire photographique de Deauville, en lien avec : la Donation Jacques Henri Lartigue, la BnF (fonds Seeberger), l'I.C.P. à New York, (Robert Capa, Deauville 1951), magnum photo, les archives de Yul Brynner, le festival Normandie Impressionnisme, … Auparavant de 1984 à 1993, aux côtés de Jean-Claude Gallotta, il a assuré et dirigé la communication du chorégraphe en réalisant l’editing des prises de vues des spectacles, et mis en œuvres une vingtaine de commandes photographiques (portraits, visuels d’affiches, reportages…)

    You may also like

    En voir plus dans Evénements