1461 Views |  1

Numa Hambursin : Mes bons plans à Montpellier, le Mons puellarum, pour la beauté de ses femmes.

Temps de lecture : 1 minute et 48 secondes

Cette semaine, nos bons plans du week-end sont guidés par notre invité de la semaine Numa Hambursin (lire son portrait publié lundi 10 avril). Direction l’Hérault, en région Occitanie pour poser nos valises à Montpellier.

La diversité de ses lieux d’exposition.

Le Musée Fabre avec ses Courbet et ses Bazille, le Pavillon populaire de la photographie dirigé par Gilles Mora, le Carré Sainte-Anne, la Panacée dirigée par Nicolas Bourriaud, l’Espace Dominique Bagouet, Saint-Ravy, mais aussi le FRAC, le musée Atger pour son incroyable collection de dessins, le musée Languedocien…

Ajoutez-y une pléiade de galeries privées, certaines ouvertes récemment (galerie Boisanté, galerie Cambie,…), d’autres consacrées au Street-Art (ArtCan Gallery, galerie Nicolas-Xavier, galerie At Down,…).

Une plaquette distribuée à l’office de tourisme et dans les lieux d’expo permet de faire son choix.

Les amateurs de street-art feront un tour sur les quais du Verdanson.

Comprendre la ville, son histoire et ses aspirations.

Prendre une noisette au petit matin à la terrasse d’un café (place Castellane), un sport national, regarder passer les autochtones et comprendre pourquoi on dit des filles de Montpellier qu’elles sont les plus belles de France.

Déambuler sans but dans les rues de l’Ecusson, l’hyper-centre de la ville, et pousser les lourdes portes d’entrée des hôtels particuliers. Ils regorgent de cours merveilleuses et fraîches en été, probablement le plus grand trésor du patrimoine montpelliérain.

Se poser sur le promontoire du Peyrou, d’un côté la mer, de l’autre le Pic Saint-Loup. Quand on demande à un montpelliérain ce qu’il aime dans sa ville, il n’évoque pas un monument mais des espaces ouverts : la place de la Comédie, celle de la Canourgue, le Peyrou, le Jardin des Plantes. Puis il parle de la proximité de la mer et de la campagne. Elles sont ses jardins naturels,  sa véritable identité.

Rejoindre les bords du Lez en traversant Antigone, aller jusqu’à Port Marianne pour voir les immeubles récents et immenses, souvent réalisés par de grands noms de l’architecture contemporaine, qui contrastent avec l’Ecusson et les quartiers anciens.

Quelques tables.

Le mas et domaine de Lafeuillade, en face de l’hôtel de Région. Excellente adresse pour déjeuner au cœur du parc dont j’ai réalisé le projet artistique, comme un musée à ciel ouvert. Remarquez les sur-toits uniques dessinés par Alain Clément.

Pimpon. Une excellente petite adresse qui permet de faire un tour dans le quartier des Beaux-Arts.

Dans l’écusson, faire le tour des caves à vin, il y en a partout.

Un petit tour à Sète.

Il faut un petit quart d’heure en train pour aller de Montpellier à Sète.

L’île singulière est une ville d’artistes et de poètes. Les amateurs d’art contemporain ne peuvent rater ni le CRAC ni le MIAM, ni d’ailleurs le musée Paul Valéry qui est l’un des plus dynamiques de la région. Peut-être y croiserez-vous les ombres de l’auteur du Cimetière marin et de Georges Brassens ? Peut-être croiserez-vous, bien vivants, Robert Combas, Hervé Di Rosa, Pierre Soulages, Daniel Dezeuze et tant d’autres encore ?

Pour déguster un poisson, Chez François est une excellente adresse.