592 Views |  1

Carte Blanche à Miguel Magalhães : NTS Live Radio

Temps de lecture : 1 minute et 43 secondes

Miguel Magalhães est notre invité de la semaine (lire son portrait publié lundi 24 avril), dans le cadre de sa carte blanche, le Directeur de la Fondation Calouste Gulbenkian nous propose de découvrir NTS Live Radio.

Aujourd’hui, je ne suis pas venu vous suggérer une sortie, ni un événement, et je ne vous suggère même pas un artiste. Aujourd’hui, je vous propose plutôt de rester à la maison et d’écouter une radio. La France s’honore d’une grande et belle tradition radiophonique et dispose d’une collection tout à fait enviable de radios. 40 millions de personnes écoutent la radio quotidiennement en France, un chiffre qui ne laissera pas d’impressionner à une époque de dictature du visuel.  En plus des radios disponibles sur les ondes hertziennes, des milliers de radios peuvent être actuellement écoutées sur Internet.

La radio numérique NTS Live, dont le siège se trouve dans l’est de Londres, est un exemple singulier du potentiel que peut receler une radio en tant qu’expression artistique. Héritière d’une pratique évidente de disc-jockey, très propre à la culture musicale urbaine anglaise des années 80 et 90, leurs programmes peuvent être suivis en direct, sur deux chaînes, 24 heures sur 24, et toutes les émissions sont disponibles sous la forme de podcasts quelques heures à peine après leur diffusion.

Je ne crois pas au culte de l’éclectisme musical – expression paresseuse de l’avènement de l’iPod-isme/spotify-isme dans l’écoute musicale – mais ce que l’on peut entendre sur NTS est un exercice de liberté artistique plutôt radical, un exercice d’expression individuelle, de goûts personnels, de l’accumulation obsessionnelle de disques, de cultures artistiques, de talents et de regards idiosyncratiques sur le monde.

L’histoire de notre rapport à la musique est celle d’une métamorphose permanente. L’invention de la musique enregistrée a alarmé les musiciens de la fin du XIXe siècle, pensant qu’ils allaient se retrouver sans emploi, les CD ont signé la mort des vinyles et, 20 ans plus tard, avec la création de l’iPod et du lecteur de musique numérique, on assiste au miracle de la résurrection du vinyle – mais désormais dûment emballé dans de jolies éditions de 180 g pour des hipsters et des hommes en pleine crise de la quarantaine. La musique continue néanmoins d’être une manifestation des différentes dimensions de la société, mouvements sociaux, manifestes artistiques, expressions identitaires, excentricités personnelles, expression de la société de consommation ou instrument de résistance. Tout cela, NTS nous l’apporte encore de manière sincère, compétente et cosmopolite.

Quelques exemples de programmes:

Experimental
Trevor Jackson
http://www.nts.live/shows/trevorjackson

Kuduro, batida (Portugal et Afrique)
Branko
http://www.nts.live/shows/branko/episodes/branko-13th-march-2017 

Artistes invités (Actress)
http://www.nts.live/shows/guests/episodes/actress-12th-april-2017

Musique classique, contemporaine classique, neo-classique
http://www.nts.live/shows/francesco-fusaro/episodes/tafelmusik-w-francesco-fusaro-28th-march-2017 

The Opera Show
http://www.nts.live/shows/the-opera-show