823 Views |  Like

Ouverture de la 8ème édition du Festival Circulation(s) au CENTQUATRE, un regard à l’Est !

Temps de lecture : 1 minute et 54 secondes

Après le succès croissant d’année en année tant en termes de visiteurs (50 000 en 2017) que de retombées dans la presse internationale le Festival par son audace et ses talents de prospective est devenu un tremplin reconnu pour la jeune création européenne.

L’association Fetart à l’origine de l’initiative, renouvelle son partenariat avec le Centquatre qui accueille la manifestation depuis ses débuts, Gare&Connexions (SNCF) qui propose un écho à la Gare de l’Est et la RATP avec 13 stations aux couleurs du Festival.

Céline Laurent, coordinatrice générale cette année du festival souligne une hybridation des supports, des catégories et des sources avec une réutilisation de certaines techniques anciennes et une approche interculturelle de part les doubles nationalités des artistes.

La marraine de l’édition est la commissaire britannique Susan Bright qui pour sa carte blanche a invité 4 photographes aux horizons divers : Susannah Baker-Smith, Angleterre / Giulia Berto, Italie / Julien Bonnin, France / Vanja Bucan, Slovénie.

Le jury de professionnels présidé par José Manuel Gonçalvès, directeur du CENTQUATRE-PARIS et Susan Bright a sélectionné 16 photographes, parmi lesquels l’on remarque : Louis Quail (GB) et le portrait au quotidien de son frère atteint de schizophrénie, Lucile Boiron (France) autour du projet évolutif « chasing the horizon »auprès des campements de réfugiés à Paris dans une approche très contemporaine, Judith Helmer (Pays Bas) avec « Identically Different »autour de 2 jumelles dont l’une décide de changer de sexe qui pose la question de la construction de l’identité au sein d’une fratrie ou Jon Gorospe (Espagne) et le traitement des déchets comme métaphore de notre société contemporaine.

Plusieurs artistes invités complètent ce panorama ponctuant l’espace du Centquatre de divers interventions. Citons le collectif Defrost (Belgique) autour d’un guide immobilier officiel du camp de réfugiés de Calais « ImmoRefugee », les répercussions du tourisme de masse par Thomas Egli (Suisse), Alma Haser (Allemange) et « Cosmic surgery » (l’affiche du festival) autour du phénomène croissant de la chirurgie plastique ou Murray Ballard (GB) et le pays de l’immortalité (communauté des cryogénistes).

Parmi mes coups de cœur : l’installation de Farhad Berahman (Angleterre-Iran) autour de témoignages d’émigrés iraniens en Angleterre à partir de leurs souvenirs ou les prisons roses en Suisse et aux US conçues à partir d’études psychologiques sur l’impact de cette couleur d’Angelique Stehli (France-Suisse) ou et Vanja Bucan (Slovénie) dans son rapport au corps et la nature.

Cette année c’est la galerie ukrainienne Rodovid Gallery qui est invitée et l’école moscovite exclusivement dédiée à la photographie, la Rodchenko Art School avec des artistes entretenant un rapport décomplexé et humoristique à la photographie, comme Sergey Kammenoy.

Le Prix Tribew offre aux lauréats l’édition d’un dossier d’artiste ARTYbook.

Catalogue publié à l’occasion, aux éditions le Bec en l’air vendu à la librairie du CENTQUATRE.

Et toujours : Little Circulation(s) : l’exposition à hauteur d’enfant, les projections-coups de cœur des festivals européens, le Studio Photo tous les week-ends, les lectures de portfolios, la galerie en ligne www.galerie-circulations.com

De nombreux lieux associés dans Paris, 13 cette année, mettent à l’honneur la photographie contemporaine.

INFOS PRATIQUES :
Circulation(s)
Festival de la jeune photographie européenne
Du 17 mars au 6 mai 2018
CENTQUATRE-PARIS
5, rue Curial
75019 Paris
http://www.festival-circulations.com
http://www.fetart.org
http://www.104.fr