Cartes blanches à Sylvie Hugues et Mathilde Terraube

314 Views |  Like
Temps de lecture : 2 minutes et 23 secondes

Aujourd’hui, nos deux invitées de la semaine, Sylvie Hugues et Mathilde Terraube, partagent avec nous leur seconde carte blanche. Les deux directrices artistiques du festival du Regard qui ouvre ses portes en fin de semaine nous parlent respectivement du film de la photographe Marion Poussier et de l’exposition qui se déroule en ce moment au Musée d’Orsay.

Carte blanche à Sylvie Hugues : la vidéo vs la photographie

Depuis toujours images fixes et animées semblent irréconciliables, des soeurs ennemies pourrait-on dire. Sinon comment comprendre que la photographie soit si peu montrée à la télévision? Quelques émissions ont bien essayé de présenter des photographies et des photographes mais sans grand succès… Pourquoi ? la télévision et son flux continu, aurait-elle peur de l’arrêt sur image que représente la photographie ? Seule la collection « Planche-contact » d’Arte, un format court où un grand photographe revient sur sa démarche via la lecture d’une planche, a réussi à s’imposer sur le petit écran.
Sur un autre plan (sic), il est étonnant de constater à quel point les réalisateurs de cinéma – dès qu’ils se saisissent de l’appareil photo -ont droit aux honneurs de la presse et des médias. Les exemples sont légion : David Lynch, Stanley Kubrick, Vincent Perez…. Curieusement alors que de plus en plus photographes s’emparent de la vidéo, peu ont droit à un traitement équivalent. Pourtant il y a chez certains d’entre eux de véritables pépites, j’en veux pour preuve le film « Quinze ans « de Marion Poussier que nous projetons dans le cadre du Festival du Regard. La photographe a laissé tourner la caméra et s’est fait oublier de ses sujets, une bande d’adolescents, pour nous donner à voir, telles des petites souris, ce qui se passe quand les adultes ne sont pas là… Le résultat est enthousiasmant et pas du tout voyeur. Marion Poussier a ce talent subtil de se faire oublier en gardant la bonne distance, son expérience de photographe y est pour quelque chose sans doute… Ce film rappelle les meilleures séquences de Streep-tease, émission belge de 1985 (oui déjà !) qui reste une référence. Alors mesdames et messieurs les critiques et si vous vous mettiez sur « pause » devant les vidéos des photographes ?

http://www.marionpoussier.fr

Carte blanche à Mathilde Terraube : Ames Sauvages – Le symbolisme dans les pays Baltes

Johann Walter (Mitau [auj. Jelgava], Lettonie, 1869 – Berlin, Allemagne, 1932)
Jeune paysanne, vers 1904, huile sur toile, 83,8 × 98 cm, Riga
musée national des Beaux-Arts de Lettonie, VMM GL-98, © Photo Normunds Braslinš

Les pays baltes, l’Estonie, la Lettonie et la Lituanie, se constituèrent en états indépendants peu après la fin de la première Guerre mondiale. Le centenaire de cet événement est célébré jusqu’en 2021 dans toute l’Europe et notamment lors de cette exposition.
Le propos consiste à faire découvrir un symbolisme lié à l’univers culturel de la Baltique, des années 1890 aux années 1920-1930. Le symbolisme européen et l’émancipation de la conscience qu’il véhicule sont indissociables dans les pays baltes de leur indépendance.
L’exposition retrace les jeux d’influences et de résistances à travers lesquels les artistes forgèrent un langage propre à leur univers, en ayant recours aux éléments de la culture populaire, du folklore et des légendes locales, ainsi qu’à la singularité de leurs paysages, aboutissant à un art d’une réelle originalité.
Si l’on excepte le Lituanien Mikalojus Konstantinas Čiurlionis, peintre et compositeur mondialement célèbre, la plupart des artistes sont remis en lumière pour la première fois hors de leur pays.
L’exposition comporte environ 130 oeuvres et est divisée en trois sections, chacune présentant différentes techniques : peinture, sculpture, arts graphiques.

L’exposition Ames Sauvages – Le symbolisme dans les pays Baltes
Du 10 avril – 15 juillet 2018
Musée d’orsay
1 Rue de la Légion d’Honneur
75007 Paris
http://www.musee-orsay.fr

INFORMATIONS PRATIQUES
Festival du Regard
Du 8 juin au 8 juillet
Thème : Adolescence
12 photographes exposés (expositions personnelles) : Claudine Doury (invitée d’honneur), Coco Amardeil, Martin Barzilai, Delphine Blast, Jerôme Blin, Françoise Chadaillac, Siân Davey, Guillaume Herbaut, Gil Lefauconnier, Reiko Nonaka, Marion Poussier et Thibaud Yevnine
+ Exposition collective : « les ados vus par… » : Sabine Weiss, Bernard Plossu, Françoise Nunez, Marc Riboud, Michael Ackerman, Denis Dailleux, Ingar Krauss, Jean-Claude Gautrand et Jean-Christophe Béchet.
Cergy Pontoise
http://www.festivalduregard.fr

Leave A Comment

Your email address will not be published.

Captcha loading...

X
X